L'ange en decomposition

MISHIMA, YUKIO

livre l'ange en decomposition
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/11/92
LES NOTES :

à partir de
6,50 €

SYNOPSIS :

Voici que s'achève, avec ce volume, le cycle de quatre romans " la mer de la fertilité ", l'oeuvre maîtresse oú, avant de se donner la mort, yukio mishima confiait avoir voulu mettre " tout ce qu'il avait à dire ". Ecrit durant les mois oú l'auteur s'attacher à régler le détail de son seppuku (le suicide rituel), on trouve ici rassemblés les thèmes majeurs qui ont fourni sa trame à la tétralogie : sens et déclin des idéaux chevaleresques du japon des samouraïs, l'être et la conscience dans la spéculation boudhiste, la beauté absolue, accessible seulement à travers la mort. Mais,
en croyant reconnaître chez toru, l'adolescent qu'il adopte au seuil des années soixante, la réincarnation de kiyoaki, isao et ying chan, honda ne s'est-il pas trompé ? un ultime épisode nous le montre, accablé de vieillesse et de souci, allant enfin revoir, dans son monastère, pour l'interroger, celle qui fut jadis l'héroïne de neige de printemps aux côtés de kiyoaki. A chacun de découvrir, sous les réponses de l'abbesse, l'explication dernière des existences individuelles, sont les péripéties alléguées s'écoulent tandis que la paix des midis rayonnants s'épand sur le jardin.
1 personne en parle

L'ange en décomposition est le dernier tome de la tétralogie La mer de la fertilité, que Mishima a achevée le jour même de son suicide rituel, le 25 novembre 1970. J'attendais donc beaucoup de cet ultime volume, mais je ne l'ai pas trouvé meilleur que les autres. On retrouve Honda, devenu octogénaire, qui a adopté Toru, un jeune homme qu'il soupçonne être une nouvelle réincarnation de Kiyoaki. Seulement, ce dernier a des tendances sadiques et commence à persécuter le vieillard, qui se met à douter de ses suppositions : se pourrait-il que Toru ne soit qu'une "imposture" ? Mishima s'intéresse ici principalement à la vieillesse et à l'ingratitude des plus jeunes à l'égard de leurs aînés. Il profite également du dernier tome pour boucler la boucle et faire revenir le premier amour de Kiyoaki, devenue moniale dans le premier tome puis abbesse. La fin est très paisible. En conclusion, pour donner un avis général sur cette tétralogie, je dirais que l'ensemble est assez hétéroclite, parfois très complexe ou politiquement incorrect, parfois d'une poésie infinie. Elle vaut le coup d'être lue mais pas sans avertissements préalables.

Shirayukihime
05/12/14
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie