L'apres-midi de monsieur andesmas

DURAS, MARGUERITE

livre l'apres-midi de monsieur andesmas
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 26/10/79
LES NOTES :

à partir de
8,90 €

SYNOPSIS :

Monsieur Andesmas, soixante-dix-huit ans, achète une maison pour sa fille Valérie. Il veut faire construire une terrasse qui domine la plaine, un village, la Méditerranée. Il attend l'entrepreneur
qui est en retard. Le livre est la relation des évènements qui se passent entre quatre heures et demie et la tombée du jour, durant tout cet après-midi pendant lequel Monsieur Andesmas attend.
3 personnes en parlent

L’après-midi de Monsieur Andesmas est un livre très particulier et en même temps typique du style de Duras. L’histoire est assez monotone est simple. Ce vieil homme attend, se plonge dans une solitude qu’il semble bien connaître et en même temps viennent ces personnages petit à petit dans l’histoire qui laissent planer beaucoup de doutes et de sentiments. On a comme l’impression que rien n’est dit mais que pourtant tout passe, que tout est suggéré. Ceci crée un double sentiment, à la fois l’émerveillement face au talent de Duras que l’on ressent profondément ici mais aussi la frustration, la peur de passer à côté de quelque chose et de n’avoir pas tout compris. Si vous le lisez, merci de me donner votre avis, je suis preneur !Petite note aussi concernant cette édition du livre. Un CD contenant deux interviews de Duras est inclus dans le livre. Si vous vous intéressez à l’auteur c’est très intéressant de pouvoir l’écouter. La version complète de ce commentaire est disponible sur mon site, rubrique littérature : http://art.souilleurs.free.fr

Artsouilleurs
18/01/09
 

L'après midi de monsieur Andelmas ne connaîtra pas sa fin.C'est l'amour, le seul amour à sa chair éternelle, l'amour porté à l'enfant, apporté par l'enfant, qui se retrouve là planté sous un soleil de plomb, comme un arbre centenaire que rien ne viendra foudroyer, même pas la mort.Cet amour là peut se transplanter mais il ne se déracine jamais.Justesse et précision au service du substrat qui nourrit cette œuvre.Ce n'est pas minimaliste, c'est une grande calligraphie du sentiment amoureux.Un travail horticole, sylvestre. Une très tendre et douce partition que Duras met en voix dans sa serre préférée : l'Amorium.Un père face à la mer, au bord du gouffre, chez Duras, il y a là, toujours, quelque chose d'important. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
04/04/14

"L'après-midi de Monsieur Andesmas" fait partie de ces petits romans de quelques pages, qui ne paient pas de mine, sont sans prétention, et évidemment sont des perles dans un écrin de velours ! Oui, j'avoue mon gros penchant pour cette histoire banale, lisse, monocorde et monotone : l'attente d'un homme âgé de soixante-dix-huit ans dans un fauteuil de rotin sur une plateforme, devant une maison qu'il vient d'acheter pour sa fille, sur une colline, parmi la forêt, pas loin d'un étang. Cet homme, monsieur Andesmas, attend un entrepreneur, Michel Arc, pour parler du projet de terrasse à la place de cette plateforme au sol sablonneux. Mais Michel Arc se fait attendre et monsieur Andesmas attend. Il aperçoit sur la place du village une foule de danseurs qui s'égaient aux sons d'une musique à la mode, cet été-là. Certainement son enfant, sa fille, Valérie, est parmi eux. Elle l'a déposé dans sa voiture noire, puis elle est repartie. Lui doit attendre Michel Arc qui est aussi en train de danser sur la place du village. C'est sa fille qui lui a dit, est venu le prévenir d'excuser le retard de son père, qu'il viendra plus tard. Mais plus tard, c'est l'épouse de Michel Arc qui vient rejoindre monsieur Andesmas. Un peu figée, un peu décidée à tout dire. Quoi ? Sur la fille de monsieur Andesmas, sur cette fille à la blondeur éblouissante, sur cette Valérie qui s'affiche de plus en plus avec Michel Arc, qui rit avec lui. Et monsieur Andesmas, malgré l'amour infini qu'il porte à sa fille, doit comprendre, entendre des choses, à défaut de les deviner. Trois points de suspension ... C'est ainsi qu'écrit Marguerite Duras, en suspension. Elle laisse planer les choses, les sentiments, les attentes : le désir, l'amour, la douleur, la trahison, la colère et l'impression d'être floué. Qu'importe que ce récit soit dicté sans soubresauts, on se sent emporté par le vent dans les arbres, frappé par les rayons du soleil de cet été-là dans le Sud de la France. C'est terriblement subtil et accrocheur, enchanteur, oui !

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition