L'arabe du futur t.2

SATTOUF, RIAD

livre l'arabe du futur t.2
EDITEUR : ALLARY
DATE DE PARUTION : 11/06/15
LES NOTES :

à partir de
20,90 €

SYNOPSIS :

Né d'un père syrien et d'une mère bretonne, Riad Sattouf raconte dans L'Arabe du futur sa jeunesse au Moyen-Orient. Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Dans ce second tome, qui couvre la première année d'école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l'arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances
en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père. La vie paysanne et la rudesse de l'école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d'Hafez Al-Assad.  
4 personnes en parlent

La suite des aventures du jeune Riad au Moyen-Orient, dans les années 1984 et 1985, sous le règne d'Hafez Al-Assad. Ce rejeton "éblouissant", fruit de l'union d'une jeune bretonne et d'un étudiant syrien, fait son entrée dans la jungle scolaire. Persécuté par ses camarades qui l'assimilent à un juif à cause de ses cheveux blonds, jalousé car il est le seul de la classe à posséder une blouse digne de ce nom et un cartable, tandis que les autres utilisent un sac plastique, l'école est un enfer pour lui. La propagande officielle inonde jusqu'aux manuels d'apprentissage de la lecture, les enfants étant incités à mépriser et à provoquer le camp adverse. Dans ce second tome se manifeste toute la tension et la richesse que génèrent cette double culture, mais c'est aussi tout un pays qui oscille entre tradition et modernité, dévotion et rébellion, à l'image du père du jeune garçon, dont la foi contrarie parfois la raison : ainsi la maitresse d'école, voilée, arbore une mini jupe et des talons hauts, sa douceur s'entrecoupant de violentes séances de réprimandes et de sévices physiques, ou le médecin, qui refuse à grand bruit l'argent qu'on lui doit pour ses consultations. Riad commence l'étude du Coran mais sa culture occidentale se rappelle à lui, ainsi, à l'occasion de vacances en France, il est éblouit par l'abondance qui s'affiche à l'euromarché du coin, qui prend des airs de Disney-land. Riad Sattouf signe sa grande œuvre avec cette série autobiographique qui s'inscrit dans un contexte historique bien particulier, particulièrement éclairant pour le monde contemporain.

sovane
28/11/15
 

Riad a maintenant 6 ans et il va à l'école en Syrie avec une maîtresse qui terrorise les enfants, des camarades de jeu dont le jeux préférés sont des jeux de guerre surtout contre les juifs.Toutes les situations sont vues avec les yeux du petit Riad, sans jugement, mais ce qui leur donnent plus de poids.Le poids des traditions, les croyances sont violentes et vont jusqu'au meurtre, cela met parfois mal à l'aise voire dérange profondément.Ce roman graphique est vraiment réussi et nous donne une vision, d'une époque, d'un pays, d'une pratique religieuse archaïque.

saomalgar
25/01/16
 

Vivement le tome 3 Dans la lignée du tome 1, un régal..

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

Tome 2 et pas le dernier de l'autobiographie dessinée de Riad Satouf : ici, le petit Riad, si différent de ses condisciples entre à l'école dans un tout petit village près de Homs en Syrie. Là encore, le monde étrange qui l'entoure est vu par les yeux de cet enfant, nullement faussé par le regard critique que pourrait avoir l'adulte qu'il est devenu. Aussi plein de questions restent sans réponse : pourquoi sa mère, d'une autre culture, supporte cette drôle de vie, pourquoi les sévices subis à l'école ne sont pas dénoncés, où en sont les rêves panarabes du père, ... ? L'accent est mis quand même sur le bourrage de crane : la mort de la cousine par "crime d'honneur", les jeux toujours axés sur l'attaque d'Israël et la mort des juifs... La candeur du gamin n'empêchent pas ces petites attaques acides, comme les bonnes raison du père de ne pas dépenser d'argent... Mais Riad Sattouf se garde bien de juger ses parents, sa famille, les choix des uns et des autres. Il ne fait qu'observer, même si cette observation est quelque peu cynique parfois. On en demande encore, vite un 3ème tome ! laurence

laurence
31/08/15
 

Format

  • Hauteur : 24.10 cm
  • Largeur : 17.30 cm
  • Poids : 0.53 kg