L'arbre a bouteilles

LANSDALE, JOE R.

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 25/11/04
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Héritier de cent mille dollars et d'une petite bicoque dans un quartier délabré n'est pas si mal et l'oncle Chester a fait un beau cadeau à son neveu Leonard... Même s'il faut tout nettoyer, que le plancher
est pourri et que les voisins sont ce que l'on pourrait craindre de pire. Même si retaper une maison pour la vendre et abattre des murs, c'est prendre le risque de découvrir des squelettes cachés...
5 personnes en parlent

J'adore le glauque mâtiné d'humour.L'Arbre à Bouteilles, premier volet consacré à ces deux potes aussi différents que soudés, tape déjà fort et juste.Hap Collins et Leonard Pine (prononcer Paillne, ça prête moins à confusion) sont indissociables.L'un est un blanc hétéro, l'autre noir et homosexuel, les deux forment un mélange explosif.Quoi de mieux, lorsqu'on est dans la dèche, que de se retrouver seul héritier de l'Oncle Chester qui vient de passer l'arme à gauche.Le grand gagnant au tirage du loto, Leonard. Montant des gains, 100000 dollars assortis d'une vieille bicoque pourrie dans un quartier vendant trop facilement de la drogue, pour le rêve en boîte, merci d'adresser vos réclamations à feu l'Oncle Chester...Le taudis tenant plus de la cahute hantée que du château de Cendrillon, rien de plus normal que d'y exhumer des fantômes. Début des emmerdes pour nos deux justiciers et d'un énorme panard de lecture.Lansdale, j'y suis arrivé par Les Marécages. Chemin ardu s'il en est mais ho ho ho (et oui, c'est Noël ;-)) combien jouissif.Ce qu'il y a de formidable avec l'auteur, c'est une connexion immédiate, pleine et entière.Lansdale, c'est un style direct et un ton inimitable. Difficile d'allier aussi magistralement sordide et légèreté. C'est pourtant ce que Lansdale parvient à retranscrire, la complicité caustique de ces deux compères y étant pour beaucoup.L'Arbre à Bouteilles pourrait bien vous filer la gueule de bois, vous voilà prévenus...

TurnThePage
25/12/14
 

Premier rencontre avec un duo détonnant, c'est dans une petite ville du fin fond du Texas que débarque Léonard Pine, grand noir homosexuel, il vient reconnaître la vielle maison que lui a légué son oncle Chester. Leonard a la langue bien pendue et n' a pas l' habitude de faire dans la dentelle accompagné de son ami Hap, le blanc hétéro, ils commencent à retaper la baraque lorsqu' une découverte macabre sous le plancher les amènent à reprendre l'enquête là où l' Oncle Chester l' avait laissé. Joe R. Lansdale joue sur les contraires et les antagonismes pour créer des situations cocasses où les rebondissements se succèdent, les uns comique, les autres nettement moins, la violence physique et verbale est partout. Elle est un peu trop présente à mon goût le texte sombrant dans une langue crue à la limite du vulgaire. C'est dommage heureusement que l' humour rehausse l'ensemble.

Lacazavent
21/01/14
 

Au centre du roman, un duo improbable qui fonctionne pourtant très bien : ungrand noir homosexuel et un blanc qui a fait de la prison, amoureux desfemmes. Amis envers et contre tout, ils se retrouvent dans cette enquête avec une maison sur les bras, maison ayant appartenue à l'oncle récemment décédé de Leonard. Une maison qui en plus de bénéficier d'un voisinage peu recommandable semble de surcroît cacher des secrets bien sombres... Les dialogues sont enlevés, drôles et pertinents :« - Z'êtes beaux comme une salière et une poivrière tous les deux, dit-elle en collant son œil à son viseur. » (p. 112)Et l'atmosphère est très juste : les noirs dans ces communautés ne comptentpas, si des enfants noirs disparaissent, ce ne sera que justice pour les policiers du coin, ils n'enquêteront pas plus avant. Une réflexion sur le mal qui reste protéiforme et mystérieux, s'amorce également : à quoi tient le destin d'un meurtrier ? A une enfance torturée ou à un mal inhérent, tapi en l'être humain et ne demandant qu'à s'épanouir chez certains êtres humains ?Une très belle découverte que ce roman alliant humour et profondeur. La perspective d'avoir encore une dizaine de romans de cet auteur à découvrir est proprement jubilatoire pour moi... Lecturissime

Lecturissime
03/06/13
 

Leonard Pine vient d'hériter de son vieil oncle cent mille dollars et une maison délabrée où" pousse" un arbre à bouteilles, censé éloigner les mauvais esprits, mais guère efficace contre les voisins indésirables qui habitent la crack house voisine. Gageons que Leonard et son ami blanc Hap sauront venir à bout de l'état déplorable de la bicoque de l'oncle comme de celle de leurs voisins, mais pas forcément de la même manière.Mais faire le ménage et rafistoler peut mener aussi à d'étranges découvertes, un squelette pas forcément caché dans un placard par exemple...Ce deuxième épisode des aventures de Hap et Leonard (mais le premier traduit en français, va savoir pourquoi) se déroule entièrement dans un quartier noir et pauvre où Hap fera l'expérience du racisme à l'envers si j'ose dire, y compris dans ses relations amoureuses. Pas trop déstabilisé pour autant, il aidera efficacement son compère à enquêter sur des disparitions dont personne ne se souciait trop.La tonalité de cet épisode est très sombre mais l'humour de nos héros permet de détendre l'atmosphère et la certitude de voir le problème résolu de manière efficace réjouit d'avance le lecteur ! Un de ces romans qui vous remet le pied à l'étrier ! cathulu

cathulu
08/08/12
 

Léonard, dont l'oncle vient de mourrir, hérite d'une bicoque dans un quartier délabré, de cent mile dollars et de diverses autres petites choses dont la clé d'un coffre. Surpris par cet héritage, car son oncle n'avait rejeté du fait de son homosexualité, Léonard décide tout de même de restaurer cette maison et de découvrir ce qui se trouve dans le coffre. Le sujet est intéressant, le livre bien construit , j'ai juste été un peu lassée par le descriptif très détaillé des bagarres !

fdm77
04/06/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : BERNARD BLANC

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition