L'arriere-saison

BESSON, PHILIPPE

EDITEUR : JULLIARD
DATE DE PARUTION : 22/08/02
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

" au commencement, il y a cette peinture d'edward hopper qu'on peut voir à chicago. J'ai dû l'apercevoir à plusieurs reprises avant de m'en procurer une reproduction, un dimanche d'ennui. quand je l'ai installée dans mon appartement, elle m'a semblé curieusement familière. du coup, je ne lui ai pas vraiment prêté attention. elle a traîné, pendant plusieurs jours, dans son cadre posé contre un mur, à même le parquet (du reste, elle y est encore). Un soir, sans intention particulière,
j'ai observé la femme en robe rouge de la peinture, assise au comptoir d'un café nommé phillies, entourée de trois hommes. Je me suis souvenu aussi de la passion de hopper pour les paysages de la nouvelle-angleterre. alors, ça s'est imposé à moi, sans que j'aie rien cherché. j'ai eu l'envie impérieuse de raconter l'histoire de la femme à la robe rouge, et des trois hommes autour d'elle, et d'un café à cape cod. Oui, cela a été clair en un instant. " philippe besson.
1 personne en parle

J'ai tout aimé dans ce livre ! Philippe Besson créé une ambiance intime, un cocon de bien-être qui englobe le lecteur et ses trois principaux personnages. L'alternance dialogues / pensées des protagonistes est intéressante car elle permet de mieux saisir les personnages, très attachants dans leur gaucherie. Et puis il y a le temps qui passe, un temps d'arrière-saison.Besson nous fait entrer dans le tableau, dans ce lieu intime où il fait bon venir quand il n’y a pas trop de monde, entre chien et loup, toujours le même jour. Besson parle d’un lieu qui est à la fois un « repaire » et un « repère » et je suis très sensible à cette double fonction.C’est un livre qui vous habite longtemps après l’avoir fini. Une partie de moi est restée chez Phillies...

mycupoftea
11/01/13
 

Format

  • Hauteur : 20.60 cm
  • Largeur : 13.10 cm
  • Poids : 0.24 kg