L'art de la guerre

SUN, ZI

livre l'art de la guerre
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 11/12/02
LES NOTES :

à partir de
6,30 €

SYNOPSIS :

L'Art de la guerre de Sunzi (Ve siècle avant J.-C.) est le premier traité de stratégie connu au monde. Stratège militaire du début de l'époque des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.), l'auteur favorise la stratégie indirecte. Classique du genre, sa compréhension dépasse le domaine militaire et peut être étendue à la plupart des domaines de l'activité humaine. L'Occident en prit tardivement connaissance à partir du XVIIIe siècle. Quant à L'Art de la guerre de Sun Bin (milieu du IVe siècle avant J.-C.), on croyait ce texte perdu depuis plus d'un millénaire, au point de
douter de l'existence de son auteur et de le confondre avec son ancêtre Sunzi. Jusqu'à la découverte, en avril 1972, de lamelles de bambou, dans un tombeau des Han de l'Ouest à Yinqueshan, dans le district de Linyi, province du Shandong. Elles portaient non seulement le texte de L'Art de la guerre de Sunzi mais aussi celui de L'Art de la guerre de Sun Bin. Elles permirent de distinguer les deux auteurs, leur originalité, et de prendre enfin connaissance de l'oeuvre disparue. Pour la première fois en France ces deux textes sont publiés ensemble dans la traduction de Tang Jialong.
5 personnes en parlent

Je suis particulièrement heureux d'avoir eu cette édition car la première partie consacrée au contexte historique des "Treize Chapitres", pendant l'époque des Royaumes Combattants permet vraiment de lire le texte "en connaissance de cause" si j'ose dire. Avec le recul je pense que c'est même quasiment indissociable. Le texte en lui même permet de révéler combien la chose militaire était avancée en Chine et comment Sun Tzu a su en tirer un traité qui encore aujourd'hui, par ses divers aspects inspire beaucoup (et pas que évidemment dans le domaine de la guerre, une grande partie de l'oeuvre de Sun Tzu étant consacrée aux rapports hiérarchiques et politiques), mais aussi que c'est un ouvrage et une pensée de son époque qui se prêtait excellemment à la tradition militaire. En résumé, un pillier de ma bibliothèque.

fzilbermann
13/01/09
 

Rédigé il y a plus de 2500 ans, cet ouvrage demeure est, et demeure, le 1er traité de stratégie au monde. Un concentré de philosophie chinoise (reposant sur le Tao et le Yi-king, sa dimension psychologique et spirituelle le rend), de psychologie et de spiritualité applicable à de nombreux domaines, de la vie quotidienne, privée et professionnelle. Un ouvrage incontournable dans une édition de référence. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
15/01/13
 

L’art de la guerre est un document très ancien présentant de manière concrète les moyens de remporter la victoire (avant, pendant et après le combat).Ce livre pourtant très ancien explique de façon simple qu’une bataille ne se gagne pas ou qu’un projet ne s’aboutit pas gràce à l’aide de (des) Dieu (x) mais par une bonne préparation et une bonne stratégie. Bloggeur sur wikoaching.frRendez moi visite pour en savoir plus sur le développement personnel autrement

wikoaching
18/05/12
 

Je l'avais dans ma bibliothèque depuis un moment, j'ai enfin trouvé le temps de le lire. Impressionnant de constater que L'Art de la Guerre est un ouvrage rédigé au IVème siècle avant JC. Il allie un style concis, des comparaisons astucieuses et des maximes facilement assimilables à une véritable maîtrise de la stratégie militaire classique : comment organiser son armée, gérer les types de terrain, utiliser les espions, tout y est. Bien sûr, aujourd'hui la stratégie militaire a évolué avec la technologie, mais l'ouvrage de Sun Tzu reste un vrai chef-d'oeuvre à lire !

Shirayukihime
30/06/14
 

Ayant particulièrement apprécié le Traité des cinq roues de Miyamoto Musashi, j'ai profité de ce challenge pour me lancer dans la lecture de cette œuvre de Sun Tzu, bien, qu'à vrai dire, nul ne puisse prouver qu'il l'ai écrit, ni même qu'il ai réellement existé.L'Art de la guerre peut se voir comme un recueil de conseils pour les généraux s'appuyant sur de nombreux cas concrets et principalement sur du bon sens.On est loin de l'idée préconçus que militaire doit rimer avec inintelligence (au moins pas chez les généraux).Sun Tzu présente la guerre comme un noble art et se fait notre professeur.Cependant, s'il s'évertue à expliquer que les meilleurs batailles sont celles qui se gagnent sans combattre, il ne s'attarde pas sur les raisons ou causes de celles-ci.En effet, s'il nous explique que la meilleure victoire lors de la prise d'une ville est celle où les pertes ennemies (en termes militaires, civiles et matérielles) sont les plus ténues possible, il ne commente pas les raisons de cette prise (décidée par son seigneur), et encore moins si elle est justifié ou non (de toutes façons, on ne lui demandait probablement pas son avis sur la question).Pour lui, une bonne préparation, une connaissance des forces (alliées et ennemies) adéquate, une discipline de fer et une faculté d'adaptation prévalent sur la force brute, l'improvisation et l'usage de chair à canon.Certes, certains de ses conseils, et en particulier son soucis du détail, peuvent faire sourire à notre époque, mais en remplaçant ses dires dans le contexte de son époque (même présumé), j'imagine l'avance qu'il devait avoir sur ses contemporains, tel un Léonard de Vinci de la guerre.Le style est concis et épuré au maximum tel un manuel scolaire. Il est moins prosaïque que le traité des cinq roues, qui transpose fréquemment ses raisonnements aux autres corps de métier tel le maçon ou le paysan.Il est composé de beaucoup de courtes phrases, très simples et allant droit au but.Généralement, la première de chaque partie annonce une idée ou une règle à suivre, que l'auteur développe ensuite, en argumentant d'avantage et/ou en donnant des cas d'applications et des exemples concrets.Même si l'on n'est pas militaire et que l'on abhorre la guerre, de nombreuses idées de cet ouvrage, que l'on peut qualifier de pédagogique, sont transposables à notre 21ième siècle.Il est même utilisé comme référence dans les stratégies de certaines PME, où ses préceptes sont plus facilement applicables.Au final, ce livre, emprunt d'une sagesse orientale très ancienne, fut une excellente lecture que je recommande fortement.C'est un livre à relire fréquemment par passages et surtout à méditer.De plus, ce livre se lit très facilement et est très court (seulement 150 pages) et est même disponible gratuitement au format pdf ou ebook.Quelle raison se trouver pour ne pas le lire ?

SkarnSha
30/11/11
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.09 kg