L'assaut

ARENAS-R

livre l'assaut
EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 12/01/00
LES NOTES :

à partir de
16,35 €

SYNOPSIS :

Pour ce dernier et implacable Assaut contre la dictature cubaine, Reinaldo Arenas fait de ses personnages des animaux armés de "criffes" et ignorant le langage articulé. Tour à tour victimes et bourreaux, ils sont surveillés par une armada de Contre-Chuchoteurs au service du Réprimeurissime. Quant au héros, il s'acharne à retrouver sa mère, qui est aussi le tyran, afin de la trucider. Dans la lignée de Kafka et d'Orwell, Arenas, à sa manière grinçante, corrosive, toujours désopilante, va plus loin encore dans la dénonciation des régimes totalitaires.
Mais sous le sarcasme burlesque affleure une immense compassion. Et l'homme finit par vaincre la bête immonde... Né à Holguin (Cuba) en 1943 dans une famille de paysans pauvres, Reinaldo Arenas, romancier, nouvelliste, poète, s'est suicidé en décembre 1990 à New York. Son oeuvre littéraire hors normes, sa vie d'homosexuel déclaré, avaient valu à ce dangereux "contre-révolutionnaire" d'être traqué, emprisonné, interdit de publication dans son pays d'où il avait réussi à s'enfuir en 1980. Traduit de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson.
1 personne en parle

Au pays du Réprimeurissime, un policier cherche sa mère pour la tuer : une trace de farce et de sangPublié en 1990, quelques mois avant son suicide, "L'assaut" est la dernière des "cinq agonies" de la pentagonie composée par Reinaldo Arenas, emprisonné puis exilé de Cuba en 1980 pour ses critiques contre le régime et son homosexualité.Maîtrisant parfaitement les ressorts de "l'écriture carnavalesque" si centrale dans la littérature cubaine (et plus généralement antillaise) depuis les débuts d'Alejo Carpentier et de José Lezama Lima, il donne ici l'une des peintures probablement les plus bakhtiniennes jamais réalisées de l'absurdité sanglante du totalitarisme. À travers la quête insensée de son narrateur, réprimeur de choc au service du régime du Réprimeurissime, lancé à la recherche de sa mère qu'il veut tuer, arpentant camps et prisons en y laissant un sillage de sang, Arenas développe une énorme violence, tapie dans des jeux de langage toujours plus surprenants.Une curiosité parfois déroutante mais passionnante.

Charybde2
25/05/13
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.24 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition