L'auberge des pauvres

BEN JELLOUN, TAHAR

EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 06/05/00
LES NOTES :

à partir de
7,30 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un homme contrarié quitte marrakech et part à naples, fuyant un désastre conjugal et une vie étroite. Sur place, il découvre un bâtiment extraordinaire et délabré : l'auberge des pauvres, édifiée jadis par charles iii soucieux de se faire pardonner la munificence de son propre palais. c'est dans ces souterrains obscurs qu'il découvre une vieille femme, saisissante
matrone fellinienne. autour d'elle gravite tout un petit peuple de personnages meurtris par la vie, dont les histoires vont s'entremêler et mystérieusement se rejoindre. Plusieurs femmes emblématiques, rêvées ou réelles, habitent cet extraordinaire roman, au centre duquel s'expriment la quête de l'amour, la passion perdue et la compassion espérée.
2 personnes en parlent

Je suis un professeur, écrivain en herbe à la recherche de son Ulysse. Je navigue entre mon travail et une vie familiale que je désapprouve et subit. Ma femme est entrée dans ma vie avec sa famille comme on entre dans une station de métro. Elle a composté son ticket et n’est plus jamais repartie, moi je suis resté sur le quai à les regarder passer. Mon pays, comme mon mariage s’effrite, m’abandonne, souffre Et puis un jour, par un concours de circonstance, je me suis retrouvé à Naples, et je suis entré dans l’Auberge des pauvres. Je suis la mémoire de Naples, je suis la vie des inconnus, des héros du quotidien, des « naufragés de la vie » (page 255). Je suis la gardienne de l’Auberge des pauvres, de l’amitié, de l’amour éternel, de la vie et de la souffrance, du cloisonnement des êtres. Je suis la vigie des âmes en peine, des amours impossibles, des êtres en quête d’identité. Nous nous sommes rencontrés dans ce hangar perdu au milieu des souvenirs et des rats, tu t’es posé là au milieu de ce souk, à la fin de ma vie. Moi, l’écrivain je t’ai écouté me dépeindre ta vie, me raconter ta ville, et puis tu as bu mon histoire, mes amours déçus ou inassouvis. J’ai rencontré des gens merveilleux, des navigateurs perdus dans le brouillard napolitain, naufragés rescapés attirés par ton havre de paix. Il y a Gino, ils sont venus, ils sont tous là, même ceux du sud de l´Italie, y a même Momo le fils maudit, avec des présents pleins les bras, tous les enfants jouent en silence, autour du lit sur le carreau, mais leurs jeux n´ont pas d´importances, c´est un peu leur dernier cadeaux, à la Mama. Je suis entré dans cette Auberge, vide de tout, sans âme, sans but, sans vie, sans identité. J’y suis resté, je crois bien que je n’en suis jamais ressorti, la vie a changé autour de moi, ou bien est-ce moi qui suis transformé, ou alors n’ai-je fait que rêver tout cela ? Et tu es Napolitain Ecoute, Gino s´est mis à la guitare Attends, Momo est là aussi Mais, mais tu ne peux pas t´en aller comme ça Ici tu es chez toi! Ici tu es le roi! Tu entends? Tu les entends La vieille? Ils sont tous là Ils ont dû te reconnaître à la gare……… Chante La vieille, chante, c´est ton public Chante pour eux, chante pour moi qui n´ai jamais su te parler Oui, vas-y, bravo La vieille, chante! Pasdel

Pasdel
06/01/16
 

Parlons d’abord de ce livre en tant qu’objet. Une couverture dans des nuances de rouge. Rouge. Rouge chaud, rouge passion, rouge sang. La vie, l’amour, la mort. Un vieux canapé ou un vieux fauteuil, plusieurs tissus chamarrés, tissus fleuris, tissus rayés. Un mur, un mur patiné par la vie, un mur patiné par le temps.Parlons de l’histoire maintenant. C’est l’histoire d’un homme lassé par son travail, lassé par sa femme, lassé par sa vie. Il en est sûr, son échappatoire se fera par l’écriture ou ne se fera pas. Joyce a eu son Ulysse, il aura le sien, enfin quelque chose dans le genre. Il ne sait pas encore très bien. Son salut va venir d’un concours d’écriture qu’il va remporter et pour lequel il est envoyé à Naples afin d’écrire la ville…Un étrange appel téléphonique va le conduire jusqu’à la bien nommée« Albergo dei Poveri », l’Auberge des pauvres. Un imposant bâtiment délabré, laissé totalement à l’abandon après avoir accueilli autrefois toutes les misères du monde. Dans les multiples et labyrinthiques méandres de ce palais des cabossés de la vie, il va faire une rencontre capitale avec une vieille femme : la Vieille.Détentrice de toutes les histoires et de tous les secrets les plus sombres et les plus impudiques de la ville et de ses habitants, cette vieille femme aussi fascinante que repoussante m’est apparue comme une sorte de gorgone, de méduse gardienne de toutes ces âmes perdues… Elle a vécu plusieurs vies, elle a aimé, elle a souffert mais jamais à moitié. Quand elle a aimé, c’est passionnément, quand elle a souffert, c’est douloureusement. Perchée sur son trône, son vieux fauteuil hors d’âge et hors d’usage, elle règne sur sa cour, sur ses sujets telle une déesse underground autant vénérée que redoutée dans cette Naples interlope. Des bas-fonds de la ville aux tréfonds de l’âme humaine. La Vielle comme une allégorie de la Ville. Vielle, ville… L’âme de la ville.De récits en histoires, de confidences en réflexions, d’illusions en désillusions, chacun apporte sa contribution et sa pierre à l’édifice, de la ville comme de l’histoire… Chacun cherche son moi… Histoires d’amours au pluriel, amours finis, amours perdus, amours rêvés, amours fantasmés, amours contrariés…J’ai adoré ce livre donc j’ai d’autant plus de mal à en parler. Une langue magnifique, un émerveillement à chaque page, l’envie de tout noter, de tout relever. Des retours en arrière, pour relire un paragraphe, une fois, deux fois, trois fois. Pour en savourer la poésie, la musicalité, le bon sens. Ce livre m’a emporté, transporté, touché, ému, séduit. Jamais je n’ai eu un livre rempli d’autant de post-it. Envie de me souvenir de tout. Jamais je ne crois avoir autant savouré les phrases d’un livre. Plus que l’histoire, j’ai été envouté, c’est ça, envouté par l’écriture de Tahar Ben Jelloun. Magique, magnifique, poétique…

manUB
10/08/14
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition