L'autre

CHEDID, ANDREE

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 06/01/05
LES NOTES :

à partir de
1,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

C'est l'aube, l'air est doux, et tout le monde dort. Simm, le vieux fou, rentre chez lui. Soudain, un volet claque. La façade de l'hôtel Splendide s'illumine tout à coup d'un visage, beau comme un fils qui lui sourit. Mais, un cri, une secousse... La terre remue,
gronde. Dans la folie qui suit le tremblement de terre, Simm gesticule, crie, tire les sauveteurs par le bras. Lâ, il est là, il l'a vu, il est vivant ! Il l'a vu, si beau à la fenêtre. Mais qui va le croire ? Et si personne ne le croit, qui va le sauver ?
3 personnes en parlent

'ai reçu dans ma boîte à lettres l'autre jour, la revue du département de la Loire Atlantique dans laquelle un article m'a plu : les nouveaux collèges construits par cette collectivité territoriale porteront tous des noms de femmes et, celui d'une ville proche de chez moi, s'appellera le collège Andrée Chédid, le premier en France à porter le nom de cette romancière-poétesse récemment décédée. D'où la réalisation d'une vieille envie de ma part : relire L'autre, le premier roman que j'ai lu d'elle et qui m'avait enthousiasmé. A relire des livres qu'on a aimé, on prend un risque, celui de n'y plus retrouver tout ce qui nous avait fait l'aimer. Ça m'est arrivé plusieurs fois, au point de refermer le livre assez vite pour en garder la magie en moi. A peine ré-ouvert ce roman je savais que je ne prenais pas ce risque. Emballé dès le départ jusqu'au bout de l'attente de Simm.Andrée Chédid pousse son personnage à la solitude, elle le pousse aussi dans ses retranchements, l'obligeant à réfléchir sur l'avenir de l'humanité entre modernisme à tout crin et/ou humanisme Les thèmes classiques ne sont pas évités, l'amour, la mort, la vie, le sens que l'on donne à sa vie, vus par les yeux de Simm ou de Aga, la petite fille qui vient le soutenir quelques jours. Et pour aborder ces questions, Andrée Chédid use de diverses formes narratives : le roman classique, la poésie en prose, avec mise en page particulière et le théâtre avec dialogues et didascalies.Un roman fort qui reste longtemps en mémoire et qui, je viens de le prouver, ne perd absolument rien à la relecture, des personnages formidables, Simm en particulier qui n'en fait qu'à sa tête. Un film a été tiré de ce grand roman, mis en scène par Bernard Giraudeau, je suis à l'affût d'un éventuel prochain passage sur une chaîne de télévision, car il me semble qu'il n'en existe pas de copie DVD. Messieurs et Mesdames les Président(e)s de chaînes et programmateur(trice)s, pour une fois, faites quelque chose de bien, programmez de bons films dont L'autre de Bernard Giraudeau ! Yv

Lyvres
12/06/13
 

Andrée Chedid a mélangé les formes d'écriture pour donner plus de force à cette histoire d'amitié entre deux êtres qui ne se connaissent pas: poésie, dialogues, didascalies, introspection, récit s'emmêlent sans toutefois donner de la lourdeur à l'ensemble. Le vieux Simm, un matin, échange un regard et un salut avec un jeune homme accoudé à une fenêtre d'hôtel. Peu après, la terre tremble et l'hôtel s'écroule: "le drame du séisme s'élargissait aux dimensions de l'univers, se rapetissait à la mesure de l'anecdote". Malgré les secours qui s'éloignent après quelques jours, Simm vit avec la certitude que l'Autre est encore en vie. "Ce ne sont pas toujours les mots qui parlent" dit-il, et même s'il passe pour un vieux fou, il campe sur les décombres et scrute les bruits, jusqu'au jour où...Paradoxalement, les sauveteurs et contremaitres paraissent pour les "méchants" à force de vouloir considérer le vieil homme comme un fou. Le sauvetage de l'Autre est une véritable métaphore de l'accouchement, champ lexical à l'appui. Les échanges entre les deux hommes témoignent de l'universalité. La Terre est une, même si les hommes sont différents. Il faut s'accrocher à l'espoir, et cet espoir est la voix de Simm qui, imperturbablement, transmet le courage de tenir et s'accrocher à la vie. Cependant, on se demande si cette relation qui s'installe à un moment crucial de la vie d'un des protagonistes peut survivre une fois le danger passé...Plus largement, l'auteur propose une réflexion sur l'amitié et la solidarité, et lorsque Simm tourne le dos au sauvetage de l'Autre, ce n'est pas un signe de colère, c'est juste par respect pour celui qu'il a sauvé mais qu'il ne connaît pas. Bref, un roman court mais très intense. vivi

vivicroqueusedelivres
13/02/12
 

Quelques secondes avant un terrible tremblement de terre, Simm croise le regard d’un touriste ; rien de plus banal, sauf que pour ce vieil homme seul et triste, c’est déjà beaucoup. Après la catastrophe qui a touché sa ville, il décide alors de rechercher cet individu qu’il ne connait pas, persuadé qu’il a survécu…J’ai eu l’occasion de découvrir ce livre au collège pour le célèbre Défi Lecture, et il fait sans aucun doute partie de ceux dont je me souviendrais toujours. En effet ce roman, qui convient à toutes les générations de lecteurs, raconte une histoire de fraternité touchante et émouvante, qui nous donne presque les larmes aux yeux. L’auteur est sans aucun doute dotée d’un énorme talent d’écriture et d’imagination, à tel point que je suis étonnée de voir que ce livre n’a pas eu un énorme succès à sa publication.À travers une profonde envie d’aider un inconnu et la solitude d’un vieil homme, Andrée Chedid nous offre ici une belle leçon d’humanité et de courage avec un personnage si simple et pourtant tellement attachant… À mettre entre toutes les mains, petites ou grandes, et à découvrir sans hésitation face à son petit prix !

Livre4Ever
02/07/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie