L'avant-derniere chance

VERMALLE, CAROLINE

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 18/03/09
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

â londres, lors du tournage d'une fiction pour la télévision, adèle, une jeune stagiaire française, reçoit un texto totalement inattendu et absolument irréel : son grand-père, mort quelques jours auparavant, lui souhaite un joyeux anniversaire... adèle se remémore alors les événements de ce dernier mois. son papy, georges, quatre-vingt-trois ans, les pieds plantés dans son potager, enraciné dans sa bonne vieille terre du poitou, a subitement décidé de partir pour un tour de
france avec son voisin et ami charles, soixante-seize ans. sa petite-fille a découvert leur projet et, inquiète pour la santé de son aïeul, lui a fait promettre de lui envoyer des nouvelles tous les jours par texto. commence alors une drôle de correspondance, tendre et complice, entre le grand-père et sa petite-fille, qui ne se sont pas vus depuis dix ans. ce beau récit, touchant et juste, mêle à la gouaille des dialogues l'émotion de sentiments qui peinent à se révéler.
8 personnes en parlent

Georges et Charles, voisins depuis plus de trente ans ont décidé de partir faire le Tour de France. 3 500 kilomètres, rien que ça ! Attention pas à vélo mais en voiture. Quand les deux comparses âgés respectivement de 83 et de 76 ans se lancent dans cette épopée, ça rime avec cachoteries et nostalgie. Georges part sans l’accord de sa fille Françoise mais c’était sans compter sur la technologie et du téléphone portable. Sa petite-fille Adèle, de 23 ans qui vit à Londres va se retrouver dans la confidence et suivre leurs parcours. Cette lecture est une bouffée de gaieté ! Comme Adèle, on suit le périple de Georges et de Charles qui commence par la Bretagne. Ca foisonne de détails véridiques et la Bretagne du centre est mise à l’honneur avec Châteauneuf- du-Faou et les montagnes noires. Les dialogues entre Georges et Charles sont teintés d’expression, piquants de cette oralité de personnes âgées. On peut y trouver des défauts mais ils sont minimes et insignifiants par rapport à tout que ce livre apporte !Je l’ai terminé avec de la nostalgie qui me piquait les yeux et des souvenirs concernant mes grands-parents…A lire si ce n’est pas déjà fait ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/07/10
 

Ce livre est un coup de coeur pour moi ! Georges recrée une relation avec sa petite fille qu'il n'a pas vue depuis dix ans, c'est une belle histoire d'amour, très émouvante à certains moments. Les deux retraités voyageurs qui cumulent 159 ans à eux deux sont attendrissants, leurs préparatifs très organisés. Quand leur voyage commence les passages concernant la découverte du langage "aissaimaisse" sont savoureux. Mais c'est grâce à ce fameux langage que les liens vont se tisser à nouveau entre Georges et Adèle : "Le petit texto d'Adèle lui avait fait chaud au coeur. Il l'avait regardé plusieurs fois, et puis il l'avait perdu, impossible de le retrouver. Mais il savait qu'il était là, quelque part. C'était comme s'il avait reçu une petite carte postale." p.118 J'ai dévoré ce livre qui m'a fait passer du rire à l'émotion, cela faisait longtemps que j'avais envie de le lire et je suis ravie de l'avoir fait. Je suis assez sensible aux histoires avec les personnes âgées et j'avais déjà été conquise par La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt. et par Happy birthday grand-mère de Valérie Saubade. Sandrine(SD49)

SD49
10/12/10
 

J’avais repéré ce bouquin chez une copine, et depuis il était dans ma wish-list, mais voilà, cette même copine a joué à la mère Noël, et je n’ai pas résisté longtemps avant de le lire.Adèle va avoir vingt-trois ans, ou plutôt, c’est le jour de son anniversaire, elle travaille comme simple stagiaire sur un plateau de tournage d’un film, et elle commence sérieusement à se poser des questions sur son avenir dans cette branche. Heureusement depuis quelques semaines, son grand-père est de nouveau entré dans sa vie. En fait, il ne l’avait jamais vraiment quitté, mais Adèle depuis son adolescence avait pris ses distances avec le vieux monsieur.Georges a aujourd’hui quatre-vingt-trois ans, un bel âge, comme on dit ! Mais comme souvent à cet âge, sa fille est devenue un vrai tyran, veillant sur lui comme une mère. Les rôles se sont inversés. La fille veille sur son père comme une petite chose fragile, le mettant sous globe, l’empêchant de vivre réellement. Mais Georges n’a pas dit son dernier mot, il décide de partir faire le tour de la France en voiture avec son ami et voisin Charles, soixante-seize ans.Adèle comprend rapidement que quelque chose cloche. Mais son grand-père va la convaincre de ne rien dire à sa mère ! Adèle gardera le silence sur l’école buissonnière de son grand-père à la condition que ce dernier lui envoie tous les jours un sms. Georges apprendra alors à utiliser son téléphone mobile, et il y prendra goût.L’avant-dernière chance est un roman doudou, un roman qui nous rappelle nos grands-parents, les relations qu’on pouvait avoir avec eux, ou qu’on aurait aimé avoir. J’ai tout aimé dans ce roman. Les personnages d’abord, Georges, le vieux monsieur, un peu solitaire et bougon, qui se plaint de ses journées trop ennuyeuses, de ses douleurs, de la vie trop longue ou triste. Charles, ensuite, beaucoup plus dynamique que Georges, qui est à l’initiative de ce projet, mais qui cache en fait un secret. Les personnages secondaires, aussi, rencontrés au hasard des étapes de leur tour de France. Les paysages et lieux décrits dans le roman, en particulier, ceux de la Bretagne, région que j’affectionne tout particulièrement.L’avant-dernière chance est un roman touchant et sincère qui peut éclairer le lecteur sur les conflits de génération, sur la fin de vie aussi. Un roman plein d’émotion qui m’aura bien évidement fait verser ma petite larme, même si je savais, si je sentais venir cette fin et ce dernier voyage.Ce roman est disponible aux Editions Le livre de Poche depuis 2013.

KarineSimon
26/12/14
 

Une bien jolie lecture, "L'avant-dernière chance" est tout simplement magnifique. Il contient tout ce que j'aime trouver dans un roman : de l'émotion, de la sensibilité, de la poésie, autant dans le texte que dans la plume de l'auteur. Je suis complètement conquise par les écrits de Caroline Vermalle, aucun de ses romans ne m'a déçu jusqu'ici. N'hésitez pas à pousser la porte de son univers.Ma chronique: http://leslecturesdelily.blogspot.fr/2014/07/lavant-derniere-chance-ecrit-par.html#more http://leslecturesdelily.blogspot.fr

LeslecturesdeLily
31/07/14
 

Comment un papy de 83 ans, Georges, parti faire le tour de France avec son voisin Charles (un jeunot de 76 ans) va -t-il renouer des liens avec sa petite-fille, stagiaire sur un tournage de télé à Londres ? A coups de texto bien sûr ! C'est là le propos au demeurant fort sympathique de ce premier roman qui n'évite pas certains écueils (style un peu trop appliqué, dialogues un peu guindés ) et frôle de justesse la lassitude des descriptions de cette épopée en relançant l'action in extremis, mais compose néanmoins une jolie parenthèse. cathulu

cathulu
21/07/12
 

"Son corps raccommodé se tenait encore, avec un peu de mal, certes, mais il tenait. Mais l'homme à l'intérieur, il n'était plus debout depuis bien longtemps. Il attendait, presque vaincu d'avance, que les pronostics se réalisent, que les statistiques soient démontrées, que les probabilités le frappent. Mais rien ne venait, alors il avait décidé de partir à la rencontre des probabilités. Quatre-vingt-trois ans, un corps malmené de tous les côtés, trois mille cinq cents kilomètres et deux mois d'expédition.Le calcul était tellement vite fait que ça l'avait même étonné que Charles insiste pour qu'il parte avec lui. Il devait la faire cette grande boucle, avant que les escadrons d'aides médicales débarquent, avec leur artillerie d'humiliations bien intentionnées, et qu'elles lui prennent tout, jusqu'au dernier geste."A Londres, Adèle, sur un tournage de film, reçoit un texto surprenant: son papi, mort quelques jours auparavant, lui souhaite un joyeux anniversaire.Adèle va remonter le fil des souvenirs et évoquer au fil des 246 pages le dernier périple de son grand-père Georges. Accompagné de son voisin Charles, ils décident tous deux de conjurer le sort de la vieillesse et de la routine du quotidien en réalisant un tour de france en voiture. On les accompagne au fil de leurs étapes pour découvrir une Bretagne magnifique.Inquiète pour la santé de son aïeul, Adèle lui fait promettre de lui envoyer des nouvelles tous les jours par texto. Cette correspondance virtuelle entre Adèle et son grand-père est tendre. L'échange de textos apporte de la complicité entre "un papy kiki" et la jeune femme fuyante devant l'âge de Georges.Ce récit est très plaisant, j'ai ri en découvrant l'apprentissage de l'écriture SMS par Georges. Les dialogues entre les deux voisins sont d'une richesse! Le texte est teinté de nostalgie. Etrangement, je me suis arrêtée un peu avant l'épilogue...j'avais envie de laisser les choses comme elles étaient, presque pas l'envie de connaître la fin, que nous connaissions dès l'incipit.L'émotion est forte en reposant ce livre.

Mirontaine
07/03/12
 

Un roman sur le bien vieillir, sur les relations intergénérationnelles mais le tout écrit dans un langage très familier, on a l'impression de lire le scénario d'une "gentille" comédie familiale ! Je m'attendais à un roman un peu plus littéraire, même si l'auteur s'exerce à un certain humour, le style reste limite. Même si nos seniors n'ont pas envie de se prendre la tête en matière de lecture, c'est regrettable de leur servir de la lecture niveau primaire !Ce roman a été lauréat du Prix Nouveau Talent de la FondationBouygues Telecom-Métro 2009. Une bibliothécaire du 33

oops
09/10/11
 

C’est Adèle jeune assistante sur le tournage d’un téléfilm à Londres, "la Maison biscornue" d’Agatha Christie qui se remémore les événements du mois passé.Georges profite de l'absence de sa fille - partie au Pérou - pour réaliser un vieux projet avec son voisin Charles : faire le tour de France en voiture. Nous suivons dans leur périple, les deux octogénaires un peu cabossés par le temps. Adèle la petite fille de George - chargée de vérifier que tout ce passe bien - apprend, malgré les subterfuges d’adolescent, que son grand-père est sur les routes de France. Va s’en suivre un dialogue, un échange quotidien par SMS - pour partager les bons moments de ce voyage " comme des cartes- postales " - entre ces deux êtres qui finalement ne se connaissent pas commence."Dans les fêtes de famille, il vaut mieux partir alors qu'on s'amuse, on en garde les plus beaux souvenirs "La force de ce roman, c’est qu’il est écrit en toute simplicité, avec tendresse. Cela, en fait un roman agréable, qui accroche le lecteur par ses rebondissements et sa tendresse. C’est un bon moment de détente qui met en avant les rapports intergénérationnels. Oui ! On referme le livre tout de même la gorge serrée, il met en avant ces rapports familiaux ...Ceux que nous avons probablement raté.

chris89
09/06/10
 

Format

  • Hauteur : 18.40 cm
  • Largeur : 7.80 cm
  • Poids : 0.20 kg