Edition:l'envers du decor

PROSPER, MARTINE

livre edition:l'envers du decor
EDITEUR : NOUVELLES LIGNES
DATE DE PARUTION : 04/09/09
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 13 à 15 jours ouvrés
à partir de
14,20 €

SYNOPSIS :

L'édition n'est plus l'activité artisanale et « héroïque », concentrée dans le Quartier latin de Paris, que l'on se plaît à figurer. Martine Prosper, secrétaire générale du Syndicat national Livre-Édition CFDT, propose ici l'examen critique d'un secteur d'activité globalement profitable, qui s'est progressivement soumis au règne des « petits hommes gris », les contrôleurs de gestion. S'attachant en particulier aux aspects structurels et quantitatifs trop souvent confinés dans les rapports
officiels, elle dénonce l'hypocrisie d'une situation dans laquelle, sur fond de crise économique, de « révolution numérique », et sous couvert de « prestige du métier », des pratiques sociales rétrogrades se donnent libre cours. En cette période de déréglementation systématique du droit du travail, il lui a en outre paru utile de rappeler les principales dispositions légales relatives au travail à domicile, à l'emploi des stagiaires, etc. ? dispositions que ce volume résume en annexes.
1 personne en parle

Encore un ouvrage sur la situation du livre en France ! pourrait-on dire. Oui et non, car si Martine Prosper balaie en deux cents pages les points essentiels de l'édition, elle y apporte sa valeur ajoutée : en tant que secrétaire générale du Syndicat national Livre-Édition CFDT, elle décrit très justement comment l'individu est dévalorisé dans un milieu qui se veut porteur d'humanisme.Loin de la langue de bois, et même dans un registre drôle – ou cynique, selon qu'on est ou non du milieu… – Martine Prosper met à mal le mythe de l'édition littéraire et intellectuelle sise à Saint-Germain-des-Prés, l'un des quartiers les plus bourgeois de Paris.Partant des données basiques comme la répartition moyenne du prix, elle permet aux novices de comprendre les enjeux qui sous-tendent l'économie du livre aujourd'hui en France. Toutes les problématiques sont abordées, à savoir :- comment, en rognant toujours plus sur le taux du droit d'auteur, le statut de l'auteur, premier maillon de la chaine du livre, est bafoué ;- comment la surconcentration a mis en place un duopole formé de Hachette et d'Editis et entraîné une disparition accrue entre les groupes internationaux et le millier de microstructures ;- comment la surproduction de titres – 38 000 par an – s'explique par la concentration verticale qui intègre les immenses centres de distributions qui ont besoin de livre pour « mettre quelque chose dans le tuyau ».- comment les librairies sont trop petites pour trop de livres, et comment la danse des nouveautés s'accélèrent sur les tables des libraires – indépendants ou non ;- comment les États-Unis et les proches pays européens gèrent leur propre système-livre ;- comment le libéralisme et la loi du profit ont bouleversé le système séculaire de péréquation, selon lequel quelques titres rentables permettent à l'éditeur de publier des titres moins vendeurs mais essentiels à la diversité culturelle ;- comment le contrôle de gestion et le « court-termisme » se sont immiscés dans la décision finale de publier ou non un titre ou, formulé d'une autre manière : comment les décideurs ne sont plus les directeurs littéraires ;- comment les professionnels du livre sont séculairement hypocondriaques et pessimistes quant à l'avenir du livre et de leurs métiers ;- comment les dirigeants sont hypocrites quand ils parlent de l'amour du livre.Lisez l'intégralité de la critique qui révèle l'aspect le moins reluisant : le monde du travail.http://www.bibliolingus.fr/edition-l-envers-du-decor-martine-prosper-a80136716

Lybertaire
27/04/12
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.18 kg

Dans la même catégorie