L'education d'une fee

VAN CAUWELAERT, DIDIER

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 29/05/02
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

Didier van Cauwelaert L'Education d'une fée Que faire lorsque la femme de votre vie décide de vous quitter parce qu'elle vous aime oe Comment sauver le couple de ses parents quand on a huit ans oe Une fille à la dérive peut-elle devenir une fée parce qu'un petit garçon a décidé de croire en elle oe Avec la force, l'humour et le style qui ont fait le succès de tous ses romans, Didier
van Cauwelaert, prix Goncourt pour Un aller simple, nous montre une fois encore comment le quotidien le plus cruel peut bas-culer dans le merveilleux, et la détresse ouvrir le chemin d'une seconde vie. Cauwelaert a le don, la grâce d'écrire... Surprises, accélérations, néologismes, émotions, amertumes - difficile de faire mieux. François Nourissier, Le Figaro Magazine.
8 personnes en parlent

Deux histoires, deux destinée qui évoluent en parallèle pour finir par se retrouver au pire moment de leur existence. Cette rencontre inespérée et presque magique donne à chacun l'impulsion qui lui manquait pour repartir et vivre sa vie selon le rêve qu'il s'était fixé dès l'enfance. Jolie histoire, peut-être un peu trop linéaire mais très touchante.

dvan
13/04/13
 

Je dois avouer que quand j'ai commencé je n'ai absolument pas réussi à accrocher. L'écriture m'embrouillait et je m'y perdais un peu du coup. Puis finalement je me suis fait enchanté par ce livre qui contient une très belle histoire d'amour. Même si elle ne se passe aussi bien que prévu, je lisais avec impatience de savoir ce qui allait se passer. Le narrateur est un personnage intéressant qui m'a rappelé les personnages de Cyril Massarrotto, et la "fée" était sympathique, surtout sa relation avec l'enfant (j'ai oublié tous les noms donc), l'enfant était d'ailleurs vraiment mon personnage préféré. Parce qu'il est innocent, et que ce qu'il dit sur les fées est très beau.Au début je me demandais pourquoi le livre s'appelait comme ça mais finalement on comprend et j'ai trouvé ça fabuleusement magique. J'ai aimé l'histoire, comment elle se déroule, et finalement comment elle se termine (on découvre une chose auquel je ne m'attendais pas du tout).Je pense que je lirais d'autres livres de cet auteur du coup.

yuukichanbaka
13/04/13
 

Ce livre m’a été offert lors d’un SWAP et ce fut une très bonne surprise, puisque je l’ai beaucoup aimé. Moi et ma sale manie de lire les résumés et de les oublier aussitôt je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, surtout avec un titre pareil. Je ne pensais pas à ça. Une histoire d’amour et de rupture, un mari prêt à tout pour récupérer sa femme, un deuxième papa qui aime le fils d’un autre comme si c’était le sien tout en acceptant le fantôme du vrai père, un type un peu loufoque qui a eut un père un peu loufoque (mais une mère pas très drôle), et voilà donc un personnage que j’ai adoré. Il est le narrateur (l’un des deux narrateurs en tout cas) et il est vraiment excellent, sa façon de voir les choses m’a beaucoup plu, au début il m’a beaucoup fait rire avec le coup de la limousine. C’est un homme qui a gardé un peu son âme d’enfant, et sa façon d’être avec Raoul son fils adoptif j’ai juste adoré. Je l’ai aussi trouvé adorable avec sa femme (même si cette dernière m’énervait à mort).Le deuxième narrateur est une narratrice, le premier chapitre où elle apparaît je n’ai pas trop compris la coupure dans l’histoire, puis petit à petit cette caissière qui s’appelle César entretient un lien avec avec Nicolas (le narrateur numéro un) et on en apprend plus sur elle, sur sa vie. C’est un personnage hyper touchant que j’ai beaucoup aimé, qui semble un peu endormi tout du long et qui fini par ‘se réveiller’ et c’est vraiment super.J’ai aussi adoré l’histoire des fées que Nicolas raconte à Raoul (son fils), c’était vraiment trop mignon et attachant. J’ai aimé comment ce père s’attachait à la magie et aux rêves, et surtout comment il ne voulait pas que son fils vive dans la désilusion.Bref en fait la seule chose que je n’ai finalement pas aimé dans ce livre c’est Ingrid, la femme de Nicolas. Le « je te quitte parce que je t’aime » m’a bien saoulé, et même si on comprends mieux sa raison à la fin, je l’ai trouvé quand même assez lâche et énervante, surtout quand on voit comme son mari l’aime (et surtout en fait le « mais je t’aime mais je te quitte » ça m’agace moi). Enfin je n’aime pas non plus le patron de César, un porc ! J’ai détesté ses collègues aussi, des vraies connes ! Les réactions des gens m’ont parfois fait frisonner, pas mal de choses sont remises en question, comme l’indifférence que les gens peuvent avoir face à certaines situations, comme les gens qui ont le pouvoir sont parfois des salops finis, comme il arrive que des hommes traitent des femmes (et vice versa). C’est touchant mais ça bouleverse aussi je trouve.En plus ce livre est vraiment super bien écrit, il se lit vite, et on se retrouve vraiment touché par l’histoire de ces deux personnages. Par celle de Raoul. Par celle du père de Nicolas. Ou du grand-père de César. Voilà, je l’ai dévoré, la fin est très belle, et plutôt mignonne et drôle.

lasurvolte
28/11/12
 

Sur fond d'imaginaire, les affres de la vie : un coup de foudre, une vie, un secret, l'incompréhension, la tristesse, une rencontre qui va tout bouleverser.Un beau livre tout en douceur qui m'a fait du bien, si seulement ça pouvait être vrai !

laeticha
14/11/12
 

Très beau moment passé en compagnie de l'Education d'une fée. Je me suis de suite retrouvée dans l'atmosphère de mon enfance. J'y ai retrouvé l'émotion de la jeunesse, de la poésie, du rêve et de la douceur. Même lorsque l'auteur nous emmène de la beauté de la vie à la cruauté de la société,le message de la réalité nous arrive en douceur, qu'on soit un petit garçon de huit ans, une jeune femme de 20 ans ou un couple d'une quarantaine d'années. J'ai apprécié cela. Mais, au départ, j'avoue avoir été sceptique. J'avais l'impression de tomber sur une histoire banale d'amour brisé. Mais ce livre est rondement bien mené car à mon sens très original. L'auteur a sans doute voulu écrire un conte de fées pour adultes, ne serait-ce que via le titre. Vue la grande tendresse qui se dégage des personnages et la magie que l'on sent présente à toutes les pages, je dirai que le pari est réussi, du moins en ce qui me concerne. Le personnage de César , déracinée de son pays et portant encore la marque de la guerre (marque de la fée selon l'enfant de huit ans) est particulièrement remarquable. Malgré son passé difficile, voire même horrible, elle continue d'apprécier la vie et n'hésite pas une seconde à aider autrui.L'écriture de l'auteur participe grandement à cette atmosphère magique et pleine d'émotions via l'alternance des points de vue, la poésie des mots, la justesse des termes et l'humour. Roman tendre et optimiste.Je le recommande!

Soune
08/10/12
 

Le roman commence par un coup de foudre : Nicolas, créateur de jeux de société, tombe amoureux de deux personnes à la fois : une jolie blonde ornithologue et veuve de guerre, Ingrid, et son fils Raoul, 4 ans et demi. S'ensuit une vie à deux sans anicroche pendant 4 ans jusqu'au jour où Ingrid suggère qu'il vaut mieux que leur histoire s'arrête là. Pourquoi ? A t'elle rencontré quelqu'un d'autre ? a t'elle cessé de l'aimer ? Nicolas veut comprendre, il ne se résigne pas, ne baisse pas les bras. Il trompe son angoisse en achetant des choses inutiles au supermarché et c'est toujours vers la caisse de César qu'il se tourne, une jeune femme qui subit le harcèlement de son supérieur et dont la vie est loin d'être rose. César va incarner la fée qu'attend Raoul pour recoller les morceaux...Un joli roman qui dit l'importance d'entretenir un monde imaginaire pour affronter la réalité. Le club des rats de bibliothèque est sous le charme, conjuration des livres a aimé, leiloona a été transporté par le style.

lucie38
27/03/11
 

Une couverture réussie car le merveilleux qu'elle annonce se retrouve dans ce roman.Je ne connaissais pas cet auteur, mais je crois être tombée sous le charme. Merci Stephie pour cette découverte !

leiloona
23/03/11
 

La façon d'écrire de Didier Van Cauwelaert possède une telle fluidité que l'on pourrait croire la création littéraire à la portée de tous et toutes. Au travers d'un texte suffisamment aéré de sous-chapitres, il nous fait entrer intimemement dans la vie de ses protagonistes nous montrant leurs facettes tragiques et touchantes. L'exploration se fait avec des yeux d'enfant berçant l'existence de possibilités féériques que l'âge adulte a rangées avec ses jouets.Quelques lourdeurs à noter dans la surcharge dramatique des existences décrites. Le trop est l'ennemi du bien mais, malgré tout, on le pardonne bien vite à Monsieur Van Cauwelaert. http://delphiine.hautetfort.com

funforfools
06/10/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition