L'egypte du reve

BRESCIANI, EDDA

livre l'egypte du reve
EDITEUR : PAYOT
DATE DE PARUTION : 13/09/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
21,00 €

SYNOPSIS :

" L'interprétation des rêves est tout à fait analogue au déchiffrement d'une écriture pictographique antique, comme celle des hiéroglyphes égyptiens ", écrivait Freud. Dans l'Égypte antique, on rêvait non seulement la nuit, mais aussi le jour. Non seulement chez soi, mais aussi dans des temples ouverts à tous. Au cours d'incubations, le dieu apparaissait au dormeur et lui parlait directement pour lui donner conseils, prédictions et prescriptions médicales (en particulier des traitements contre la stérilité). Hommes et femmes, personnes privées et prêtres, fervents de Seth et fervents d'Horus, personnages politiques et pharaons, humbles et puissants : tous accordaient grande importance à leurs rêves. Rêves d'animaux sacrés et de bêtes féroces, de fruits et de plantes, d'accouplements étranges, d'accouchements bizarres et, plus encore, de modes d'allaitements singuliers. Les rêves - et leur interprétation - jouaient un rôle essentiel dans le monde égyptien. Dans la civilisation égyptienne la plus ancienne, le rêve, qui s'empare des hommes au moment où ils sont le plus vulnérables, était considéré comme le lieu de rencontres effrayantes avec les esprits, les fantômes et les morts mécontents qu'il s'agissait d'apaiser au moyen de prières et d'offrandes, et de repousser grâce à des formules magiques et des talismans. Mais il a ensuite endossé la fonction
de porte ouverte sur le futur, de présage de ce qui arrivera. Et c'est au cours du Nouvel Empire que l'on trouve les premières listes et les premiers récits de rêves. L'intérêt pour ces récits et pour leur signification se poursuit et s'enrichit dans l'Égypte hellénistique et romaine, plus tardive. Edda Bresciani lit et commente pour nous les textes magiques destinés à protéger le sommeil et les Livres des songes égyptiens, véritables manuels et répertoires, où les rêves sont énumérés selon leurs significations propices ou néfastes pour toutes les occasions de la vie. Ce faisant, elle montre que les peurs, les espoirs, les visions et les obsessions des anciens habitants de la terre du Nil n'étaient guère différents de ceux de l'homme d'aujourd'hui, et que les schémas d'interprétation anciens ressemblaient fort à ceux de nos horoscopes. Edda Bresciani, philologue, historienne, archéologue de réputation internationale, est professeur d'égyptologie à l'université de Pise et directrice de la Mission archéologique en Égypte de l'Ateneo Pisano. Elle est aussi membre associé de l'Académie des inscriptions et belles lettres (Paris) et membre de l'Académie nationale des Lincei. Elle préside enfin le comité scientifique de la Fondation Muséo Egizio de Turin qui, en matière d'égyptologie, est le musée le plus important au monde après celui du Caire.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.25 kg