L'elephant s'evapore

MURAKAMI, HARUKI

EDITEUR : BELFOND
DATE DE PARUTION : 20/02/08
LES NOTES :

à partir de
14,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une curieuse digression sur les kangourous. Un éléphant qui se volatilise. Haruki Murakami nous entraîne dans son imaginaire délicieusement drôle, poétique et bizarre, au fil d'un Japon nostalgique et moderne à la fois. La redécouverte de l'écrivain des débuts, et la quintessence de son art inégalé des situations d'apparence anodine qui basculent dans l'absurde. Par une journée d'été étouffante, un avocat au chômage part à la recherche de son chat. Dans un jardin abandonné derrière sa maison,
il fait la connaissance d'une étrange adolescente. Un couple pris d'une fringale nocturne décide d'attaquer une boulangerie pour réaliser un fantasme de jeunesse du mari : commettre un hold-up. Un homme devient obsédé par un fait divers intriguant : l'éléphant, dernier vestige du zoo de sa petite ville, a mystérieusement disparu... Le temps de quelques histoires placées sous le signe de Raymond Chandler, une plongée éblouissante dans l'univers murakamien à l'humour délicatement loufoque.
5 personnes en parlent

Les nouvelles sont principalement tirées des recueils « Murakami Haruki zen haku hin » parus au Japon chez Kôdansha entre 1979 et 1989.Nouvelles extraites du volume 3 du recueil « Murakami Haruki zen haku hin » (Kôdansha)Un cargo pour la Chine ; Le communiqué du kangourou ; La dernière pelouse de l'après-midi ; Les granges brûlées ; Le nain qui danse : lisez mes chroniques de ces nouvelles ici.Nouvelles extraites du volume 5 du recueil « Murakami Haruki zen haku hin » (Kôdansha)À propos de ma rencontre avec la fille cent pour cent parfaite par un beau matin d'avril ; La fenêtre ; Les Lederhosen ; Le silence : lisez mes chroniques de ces nouvelles ici.[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
12/04/11
 

Ma deuxième lecture faite dans le cadre du Challenge Écrivains Japonais d'Adalana, qui permet de découvrir chaque mois un auteur japonais différent. Et le mois de février est consacré à Haruki Murakami. Autant avec Keigo Higashino le choix était restreint, autant cette fois les possibilités sont nombreuses. J'ai pas mal hésité avant de me décider : de nombreux romans étaient à disposition, mais aucun résumé ne m'a totalement emballé. Heureusement, Murakami n'écrit pas seulement des romans, mais aussi énormément de nouvelles. Et après avoir lu la quatrième de couverture présente au-dessus, comment ne pas être tenté ?C'est donc parti pour L'éléphant s'évapore, recueil de 17 nouvelles.Des nouvelles qui ont toutes quelques caractéristiques communes. En effet, elles prennent toutes racines dans la vie d'une personne ordinaire, d'un quidam (oui, je suis assez fier de pouvoir placer "quidam"). Une personne quelconque vivant sa vie normale (mais si, fabriquer des éléphants est tout à fait commun). Jusqu'à ce qu'un petit quelque chose dérape et qu'un soupçon de fantastique et d'irréalisme apparaisse. Avis à ceux qui n'aiment que les histoires carrés, où tout est expliqué et où les histoires ont un début et une fin, mieux vaut que passiez votre chemin.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

L'écriture, le récit en lui même, a la capacité de porter, déporter, transformer l’événement. Aussi extravagant que puisse être le déroulement de l'instant sous la plume de Murakami rien n'est jamais déroutant. Élégance, aisance, légèreté, magnifique liberté.L'esprit du conte respire. Les passages s'ouvrent, basculent les uns vers les autres et restent ouverts. Vers d'autres mondes, d'autres perceptions. Rien ne se clôt ou plus exactement tout s'évapore dans l'annonce, la rupture, ou le non achèvement de l'instant. Disparu, évanoui, comme un flocon de neige venu se poser sur la pierre d'un volcan. L'étrangeté du quotidien se mêle à la quotidienneté de l'étrange. Comme si il existait toujours deux faces, deux angles, comme si le monde était pourvu de deux ailes, s'ouvrant et se refermant, lui donnant le rythme d'une respiration profonde. Ici et pourtant hors de notre vue. Là bas et pourtant si proche encore. 17 nouvelles. 17 mouvements. 17 fantaisies fantastiques dont nous sommes tous les personnages. Ce n'est pas une question de langage, de temps, d'espace ou de niveau, juste la question de l'angle que nous choisissons. Une lettre peut contenir toute l'évanescence du monde non pas parce qu'elle en est l'esprit mais parce que c'est l'esprit qui l'a construite. Nous sommes la perception de ce que nous créons. Le monde n'est il pas l'écho de tout ce qui naît, vit, demeure, ressurgit, souffre et meurt parfois en nous ?C'est cette liberté de langage, cet angle de vie, cette redécouverte de l'esprit, qui, chez Haruki Murakami me réjouit.Nouvelles traduites du japonais par Corinne Atlan, et pour la nouvelle, TV people, par véronique Brindeau.A noter : « Nuits blanches » (d'après Sommeil, nouvelle faisant partie du présent recueil) d' Haruki Murakami , adaptation et mise en scène de Hervé Falloux, avec Nathalie Richard, est à l'affiche de Théâtre de l'Oeuvre, 55 rue de Clichy, 75009 Paris et ce, jusqu'au..25 janvier 2015. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
25/01/15
 

Contrairement aux autres livres de Murakami, cet opus ne baigne pas dans le fantastique, l'étrange propre à l'auteur. Certes, la dernière nouvelle au titre éponyme du livre peut sembler bizarre, sinon les autres histoires présentent des personnages jeunes à un moment clé de leur vie. Seules quelques digressions paraitront étranges pour celui qui n'a pas l'habitude de lire cet auteur japonais, mais on est bien loin de l'ambiance de Chroniques de l'oiseau à ressort d'où est d'ailleurs extraite la première nouvelle, ou Le passage de la nuit qui se déroule entièrement de nuit. La particularité de ces nouvelles est qu'elles proposent toutes une fin "ouverte": le lecteur peut choisir la fin au gré de son imagination. Murakami n'impose rien sauf peut-être, à la plus grande joie de ses aficionados comme moi, son style unique à la fois facile à lire et rempli de références culturelles. Ce qui me frappe surtout dans ce recueil c'est la quasi similarité des personnages: les mêmes noms reviennent, les mêmes professions...mais ce sont surtout des personnes qui sont dans l'attente de quelque chose qui modifiera profondément leur quotidien. L'éléphant s'évapore est le livre de l'attente et du silence: le lecteur se laisse bercer au fil des nouvelles et attend au fil des pages un événement improbable car c'est lui qui est seul maître à bord de la fin de ce qu'il lit. vivi

vivicroqueusedelivres
12/02/12
 

Un petit condensé de l'univers onirique et poétique de Murakami. Je ne suis pas fan de nouvelles d'habitude mais celles-ci m'ont surprises et enchantées. Il suffit de savoir se laisser porter pour ressentir le plaisir des mots et de l'écriture. Bon j'avoue, j'adore Murakami, découvert avec "La course au mouton sauvage" et encore une fois le charme a opéré...

Ikebukuro
13/06/11
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.40 cm
  • Poids : 0.46 kg
  • Langage original : JAPONAIS
  • Traducteur : CORINNE ATLAN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition