L'elu

POTOK, CHAIM

livre l'elu
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 01/12/04
LES NOTES :

à partir de
8,80 €

SYNOPSIS :

" avec l'elu, chaïm potok a écrit un des plus beaux romans de ces dernières années. ii faut lire une centaine de pages pour entrer dans la magie de cette communauté juive new-yorkaise où hassidiques et sionistes vivent ensemble et se détestent. a l'occasion d'un match de base-ball, deux
adolescents exceptionnels des deux communautés vont devenir amis et surmonter les obstacles. tout y est : la tendresse du père, l'amitié plus forte que la mort, la connaissance source de vie. on se prend même à se passionner pour les querelles théologiques du talmud. " le figaro.
3 personnes en parlent

"Le vrai bonheur n'est pas dans la foule d'amis mais dans leur valeur ou leur choix" citation de Ben Jonson.L'Elu de Chaim Potok est le premier livre que j'ai lu de cet auteur, j'ai tellement aimé qu'il m'a donné l'envie d'en lire d'autres.C'est une belle histoire d'amitié entre 2 jeunes garçons de confession juive mais de communauté différentes. En plus de divertir ce livre nous instruit sur les différences d'une même religion. Je le recommande aux croyants de toutes religions ainsi qu'aux athées. Coricam

coricam
10/10/15
 

Deux garçons, deux communautés juives, les Etats-Unis de 1944. Voici la toile de fond de ce roman de Chaïm Potok, auteur dont la l'oeuvre a été recommandée par Yue Yin récemment.Reuven est élevé seul par son père, un érudit et professeur. Danny, quant à lui, est élevé de manière très stricte, voire très dure par un père tzaddik (c'est-à-dire leader de sa communauté) et issu d'une communauté hassidim. Très orthodoxe et dont les membres ne se mélangent pas aux autres.C'est au cours d'un match de base-ball que ces ado new-yorkais vont faire connaissance. La balle que frappe Danny vole directement dans l'oeil de Reuven, qui passera en conséquence quelques temps à l'hôpital. Une grande amitié naîtra de cet accident. Deux garçons très différents, issus de communautés qui se détestent.Potok décrit avec beaucoup de minutie ce milieu juif de Williamsburg, l'amitié a priori quasiment impossible de ces deux garçons que les traditions et les préjugés devraient séparer. L'étude du Talmud est un point central de l'histoire de ces garçons. D'autant plus que Danny (extrêmement intelligent) doit (impératif catégorique s'il en est) est l'élu du titre. Celui qui doit succéder à son père, alors qu'après avoir découvert Freud il souhaite devenir psychanalyste. Il y a des chapitres entiers presque consacrés à ce sujet. Je ne peux pas dire que ce soit ceux qui m'aient le plus intéressée, même si cela apporte quelque éclairage sur la religion juive et son étude.Histoire d'amitié, récit quasi initiatique d'adolescents que l'on suit jusqu'à l'université, L'élu décrit parfaitement les difficultés qu'ont ces jeunes à grandir et se forger un destin dans des communautés où tout semble écrit et décidé d'avance. Où l'individu n'a finalement que peu de marge de liberté. Un roman instructif, intéressant car tout en nuances, mais qui ne m'a pas emportée, même si il est par moments émouvant.

Choupchoup
27/02/14

Il est difficile, voir délicat de conseiller un livre ; surtout à quelqu’un que l’on ne connaît pas, ou pas bien. Et pour cela je remercie Madame Boukhobza de m’avoir parlé de ce livre et de m’en conseiller la lecture. Sans cela, je serais sans aucun doute passée à côté d’une petite pépite. D’autant plus que j’ai eu entre les mains une vieille édition, aux feuilles jaunies par le temps, et à l’odeur si caractéristique du vieux papier.Nous sommes à New-York, et plus précisément dans Brooklyn, à la veille du débarquement allié en Europe de l’ouest. Tout commence dans la férocité d’un match de base-ball, magistralement raconté (au point de le rendre passionnant) au cours du quel s’affrontent deux équipes aux conceptions religieuses radicalement différentes.De cet affrontement, va naître une amitié solide entre Reuven, d’éducation ouverte sur le monde, et Danny, d’éducation très repliée sur la communauté à laquelle sa famille appartient. Rien ne les unit, ni leur passé ni leur avenir plus ou moins tracé pour eux, et pourtant………Cette amitié, permettra à chacun de trouver sa voie, permettra à chacun de s’émanciper de son milieu. Chacun, apprendra de l’autre, se nourrira de l’autre, fera un pas vers l’autre en dépit des oppositions parfois radicales de leur père respectif.Bien que le narrateur soit Reuven, sont point de vue n’en sera pas privilégié pour autant.De père, il sera beaucoup question dans cette fabuleuse histoire. La transmission que chacun des pères fera à leur fils, est une chose ; ce qu’ils en retiendront, et ce qu’ils en feront sera autre. Chacun prends sa part, et fera sa propre expérienceLa relation au père est très forte dans chacune des deux familles. Il est très peu question de la mère : Reuven a perdu la sienne très tôt, celle de Danny est très effacée. Cela m’a surprise, dans la mesure où la judéité est transmise par la mère.Bien que très présente, la question religieuse n’est pas étouffante. A bien des égards, j’ai appris sur les pratiques, les conceptions de la judéité, les conséquences qu’ont eu sur cette dernière, la seconde guerre mondiale.« Le Talmud dit que chacun doit faire deux choses pour soi même. La première est de se trouver un maître. La seconde est de se choisir un ami. »« Deux amis vrais sont comme deux corps qui ont une seule âme. »« Reuven, à mesure que tu prendras de l’âge, tu t’apercevras que les choses les plus importantes t’arriveront souvent comme si elles n’étaient que les conséquences de quelques faits idiots, comme tu dis- des faits ordinaires seraient plus juste. Ainsi va le monde. »

mimipinson
07/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.25 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : JEAN BLOCH-MICHEL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie