L'elue

LOWRY, LOIS

livre l'elue
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 16/10/08
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
6,80 €

SYNOPSIS :

Dans un monde archaïque et violent qui rejette les faibles, Kira ne doit sa survie qu'à son don exceptionnel pour la broderie. Le Conseil des Seigneurs l'a choisie pour restaurer et achever la fabuleuse Robe sur laquelle
est inscrite toute l'histoire de son peuple. Mais il lui faudra auparavant, avec l'aide du petit Matt, résoudre d'inquiétantes et sombres énigmes pour trouver la couleur qui lui permettra d'inventer l'avenir...
2 personnes en parlent

La mère de Kira vient de mourir d’une maladie inconnue. La jeune fille, déjà orpheline de père, se retrouve confrontée à elle-même dans un environnement hostile. En effet, elle vit dans un village peuplé par des rustres qui ne supportent pas les personnes handicapées, inutiles à la société. Or, Kira est boiteuse et le village veut la chasser. Un procès est organisé, mais en raison de ses dons de brodeuse, le Conseil des Seigneurs décide de la prendre en charge dans son palais afin qu’elle restaure la merveilleuse robe du Chanteur, sur laquelle est inscrite toute l’histoire de son peuple. Rassurée au départ, Kira va bien vite se poser des questions quant aux véritables motivations des Seigneurs et devra aussi faire preuve de courage pour apprendre à réaliser les teintures qui lui permettront de colorer ses fils, techniques que sa mère n’a pas eu le temps de lui enseigner avant sa mort…Uchronie dystopique, ce roman de Loïs Lowry se situe dans une époque archaïque et violente, un monde dans lequel les enfants sont traités et parqués comme du bétail, où le savoir est détenu par quelques privilégiés, où il est totalement interdit aux femmes d’apprendre à lire et où le handicap, vu comme une tare si horrible car ceux qui en souffrent ne peuvent pas travailler et deviennent un fardeau pour la société, est synonyme de mort dès la naissance. L’auteure pose ici selon moi les jalons de ce qui devrait composer une petite série car la fin de texte nous laisse réellement sur notre faim. Les personnages principaux comme secondaires sont peints avec beaucoup de précisions et plus nous avançons dans la lecture plus nous nous rendons compte que tout n’est pas aussi manichéen qu’il n’y paraît. Mais si le mystère devient de plus en plus opaque (nous obtenons quelques réponses à la fin, je vous rassure !), l’intrigue tarde à se mettre en place à mon goût et le tout manque un peu de piquant. L’univers est parfaitement décrit, la façon de parler des gens du peuple et surtout du petit Matt, le meilleur ami de Kira, vient apporter une bonne touche de réalisme à ce monde qui pourrait s’apparenter au Moyen-âge. Toutefois, je trouve qu’il manque un peu d’actions et c’est seulement lors des toutes dernières pages que la véritable aventure semble sur le point de commencer. Un peu frustrant ! J’attends donc de connaître la suite, si suite il y a ! Le tout forme néanmoins un bien joli roman d’apprentissage, à la fois sombre et féerique, qui permettra aux jeunes adolescents de réfléchir sur l’importance du savoir, de l’enseignement pour détenir un moyen de réflexion et de pouvoir alors que le manque de culture ne produit que violence et rejet de l’autre. http://leslecturesdenaurile.wordpress.com

Naurile
11/02/16
 

A la mort de sa mère, Kira s'inquiète d'être expulsée de la société dans laquelle elle vit. Elle qui était déjà née avec une handicap (un problème à la jambe) avait déjà réussi à échapper une première fois au Champ de la Séparation - lieu où sont enterré les morts et expulsé les vivants dont on ne veut pas - grâce à sa mère. Mais Kira a un don pour la broderie ce qui lui permettra de ne pas être exclue. Cependant, une société dans laquelle la violence est banalisée, les enfants maltraités et les personnes différentes condamnées vaut-elle la peine que l'on se batte y vivre?Ce que j'ai aimé:- C'est ce qui me plaît le plus dans ce genre de livre: découvrir une nouvelle société et en apprendre ses règles. Ici, les traditions et l'histoire ont une grande importance. Cependant, ce point positif un peu négatif: en effet, il m'a souvent manqué des détails sur les décors,sur l'origine de la société telle qu'elle est décrite et sur la fin aussi... Etrange fin by the way.- Matt... Matt est le meilleur ami de Kira, c'est un enfant pauvre, souvent crasseux et légèrement clepto sur les bords! haha Mais pffff il est trop drôle, attachant, désintéressé... Vraiment, si il faut une raison pour lire ce livre, cette raison c'est Matt!- Il y a une chose que j'ai trouvé vraiment originale c'est la manière dont on considère les différents stades de la vie. Les minots (les enfants), ont un nom à une syllabe; par exemple Matt est un minot. Kira est un peu plus vieille que lui avec son nom à 2 syllabes. Et cela va jusqu'à 4 syllabes comme pour Annabella, une vieille femme qui enseignera ses connaissances sur la teinture du fil à Kira.Ce que je n'ai pas aimé:- Le manque de précision dans les bases de l'histoire comme la hiérarchie par exemple: Le Seigneur des Seigneurs c'est le bosse... Voilà ce que j'ai appris.- Une traduction (ou un écriture de base) parfois un peu WTF. "Pourquoi les mots sont dans un ordre bizarre là?" ou bien "Peut-on vraiment donner cet adjectif là pour qualifier ce truc?". (Oui moi même je parle avec un incroyable talent, je sais.). Bref, je me retrouvais parfois à froncer les sourcils et ça c'est moche parce que les rides, c'est pas nos copines. - La couverture... Cette couverture qui me donne des boutons aux yeux et je ne peux même pas me gratter sinon je vais perdre une rétine! Non et puis alors... Quand je pense à la couverture du tome 3... Echos de Mots

EchosdeMots
15/11/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.16 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : BEE FORMENTELLI

Dans la même catégorie