L'enfance perdue

ARMAND, MARIE-PAUL

livre l'enfance perdue
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 01/03/01
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
6,95 €

SYNOPSIS :

Ils se sont aimés au premier regard, dans le chaos de la grande guerre, lui, le jeune officier anglais, et elle, yolande, la fille du nord. En ces temps intraitables sur les convenances sociales, l'enfant qui va naître clandestinement est enlevé à sa mère et déposé sur les marches de l'hospice. le petit
thomas grandit clans une ferme, chez des gens trop pauvres pour le garder, l'adolescence venue. c'est l'orphelinat qui l'attend, la discipline impitoyable et les humiliations. ces épreuves passées, thomas est placé comme ouvrier agricole. Des années plus tard, yolande part à la recherche de son fils...
1 personne en parle

C'est après La poussière des corons, le deuxième livre de Marie-Paul Armand que je lis et ayant été agréablement surprise avec le premier j'en ai peut-être trop attendu de celui-ci. En réalité, j'ai été surprise par le changement de narrateur plusieurs fois dans le roman, nous avons tout d'abord le récit de Berthe, la tante de Yolande qui avec son mari et le père de Yolande va tout faire pour que Yolande croit que son fils est mort à la naissance. Ensuite, nous sommes face au récit de Thomas. Puis nous nous retrouvons avec le récit de Viviane, tante de la jeune fille qu'épouse Thomas, selon moi ce récit n'a rien à faire dans ce livre car il ne concerne pas l'histoire de Thomas, l'orphelin et sa mère. Enfin, nous avons le récit de Yolande, la mère de Thomas. Cela est la première chose qui m'a assez dérangée dans ma lecture. Par ailleurs, j'ai trouvé que l'histoire était trop longue à se mettre en place. En effet, la naissance et l'abandon de Thomas nous sont racontés mais avant que sa mère parte à sa recherche, nous avons l'histoire de la vie de Thomas, de sa famille d'accueil, à son mariage, en passant par son orphelinat et les années qu'il a passées à la guerre. C'est seulement après tout cela que Yolande apprend que son fils est vivant et qu'elle se lance à sa recherche.Si non, j'ai bien aimé l'histoire qui montre la douleur d'un enfant orphelin et les difficultés qu'il doit traverser, les moqueries qu'il doit subir car il est sans parents. Mais aussi le combat d'une mère, trente ans après la naissance de son fils, pour le retrouver. De plus, j'aime beaucoup le style d'écriture de Marie-Paul Armand qui est très simple à lire (sauf peut-être quelques mots typiques du langage du Nord puisque c'est dans le Nord de la France que se passe cette histoire, mais une bonne partie de ces mots sont traduits).Un bon roman mais pas si bon que La poussière des corons... Stories-of-books

storiesofbooks
15/09/12

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition