L'enfant de la haute mer

SUPERVIELLE, JULES ; DUHEME, JACQUELINE

livre l'enfant de la haute mer
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 13/09/07
LES NOTES :

à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

Quelque part dans l'Océan, une petite fille marche dans une rue flottante. Qui est-elle ? Comment vit-elle ? Dès qu'un navire s'approche, elle s'endort et le village disparaît sous les flots. Mais,
un jour, un cargo passe et fait retentir sa sirène. « Au secours ! » s'écrie la petite fille, animée d'un fol espoir. Les marins entendront-ils l'appel de l'enfant de la haute mer oe
2 personnes en parlent

Huit nouvelles plus ou moins fantastiques, servies par une écriture pleine de poésie, avec pour thème principal la vie et la mort, la solitude.Un parfum onirique plane sur ces histoires et notamment la toute première qui donne son titre au recueil. Une petite fille y erre dans une ville-fantôme perdue entre mer et terre. La toute fin du conte apporte une explication bien triste.Un livre plein de langueur, de tristesse, au ton particulier qui laisse songeur et mélancolique. Maltese

Maltese
11/03/09
 

Ce petit opuscule du poète uruguayen comporte huit contes, que l'on peut tout à la fois qualifier de philosophiques, poétiques ou cruels. Tous ou presque évoquent la mort et, si ce n'est la mort, un immense sentiment de perte notamment dans "La jeune fille à la voix de violon" où une enfant perd son étrange timbre de violon, particularité qui l'exclut de sa famille, de la communauté. Mais le jour où ses parents la font opérer et se félicitent de la disparition de ce son si particulier dans sa voix, l'enfant comprend qu'elle a perdu en réalité ce qui faisait son essence même et qu'on lui a volé une partie d'elle-même. Cette cruauté tragique est d'ailleurs annoncée dès le premier conte, qui confère son titre à l'ouvrage. On comprendra que cette enfant vivant seule en pleine mer n'est que le fruit de l'imaginaire d'un père qui avait perdu sa fille, un fantôme donc, condamné à errer seule dans ce magnifiquement triste village marin (on retrouvera ce thème du mort perdu dans les limbes aquatiques dans "L'inconnue de la Seine").Inutile d'en dire plus sans risquer de rompre le charme de ces contes qui laisseront longtemps leur empreinte en moi. Voilà le genre de textes que l'on peut lire et relire sans se lasser, en y découvrant sans doute toujours un sens nouveau. Un chef-d'oeuvre de poésie. http://leslecturesdenaurile.wordpress.com

Naurile
08/03/15
 

Format

  • Hauteur : 22.70 cm
  • Largeur : 16.00 cm
  • Poids : 0.24 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie