L'enfant eternel

FOREST, PHILIPPE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 09/10/98
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

"j'ai fait de ma fille un être de papier. J'ai tous les soirs transformé mon bureau en théâtre d'encre où se jouaient encore ses aventures inventées. le point final est posé. j'ai rangé le livre avec les autres. les mots ne sont plus d'aucun secours. je fais ce rêve. au matin, elle m'appelle de sa voix gaie au réveil. je monte jusqu'à sa chambre. elle est faible et souriante. nous disons quelques mots ordinaires.
elle ne peut plus descendre seule l'escalier. Je la prends dans mes bras. je soulève son corps infiniment léger. sa main gauche s'accroche à mon épaule, elle glisse autour de moi son bras droit et dans le creux de mon cou je sens la présence tendre de sa tête nue. me tenant à la rampe, la portant, je l'emmène avec moi. et une fois encore, vers la vie, nous descendons les marches raides de l'escalier de bois rouge."
2 personnes en parlent

S’il est un livre incontournable de Philippe Forest, c’est bien celui-ci. Si vous n’en avez jamais entendu parler, sachez juste que dans ce roman (oui, roman), Philippe Forest raconte la maladie et le décès de sa fille de 4 ans, Pauline, atteinte d’un cancer des os. C’est dur, violent, émouvant, juste, mais ce n’est pas que cela. Au-delà d’une histoire personnelle, Philippe Forest est un écrivain, universitaire enseignant de littérature, et cela donne une dimension supplémentaire au livre. On se replonge avec intérêt dans la poésie d’Hugo et Mallarmé, pères confrontés à la perte de leur enfant, on suit la boucle intime et universelle que prend l’histoire de Peter Pan de James Barrie dans la vie de Forest. Livre sur la vie, la douleur, la mort, Forest mêle le quotidien réaliste des traitements à une réflexion plus philosophique de ce qu’il est en train de vivre, au cœur de sa cellule familiale, mais au sein de la société également.L’enfant éternel est un livre précieux, rare, intelligent, de ceux que l’on conserve précieusement pour en relire, ici ou là, quelques passages.Une lecture que l'on peut compléter également par l'essai du même auteur : "tous les enfants sauf un"

Jdhelene
14/10/09
 

Un livre magnifique. Au-delà de l’histoire terrible qu’il relate, c’est l’une des plus belles déclarations d’amour qu’il m’ait été donné de lire. Philippe Forest tient à faire comprendre à son lecteur que face à une telle épreuve, les mots ne sont d’aucun secours, ce qui ne l’empêche pas de les faire résonner magnifiquement au sein de son texte. Le livre est divisé en neuf parties ; en épigraphe de chacune d’elles se trouve un extrait de Peter Pan de James Barrie : comme lui, Pauline ne grandira jamais et finira par rejoindre le Pays Imaginaire. La fiction se mêle étroitement à la réalité, lui conférant toute sa dimension de beauté et de tragique. En transformant sa fille en “être de papier”, Philippe Forest lui rend pour l’éternité la vie qui lui a été ravie trop tôt. Il mène également en parallèle une réflexion sur le roman et évoque des écrivains qui ont aussi vécu la mort d’un enfant. En plus d’être superbement écrit, ce livre aborde avec beaucoup de pertinence la question du deuil et l’image qui en est donnée dans la société. Un livre sublime, à lire absolument.

Artsouilleurs
23/10/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie