L'enthousiasme

RONDEAU-D

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 04/10/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En Mai 68, un petit bourgeois de 20 ans, étudiant en droit et fou de littérature, embrasse la révolte : « La joyeuse emphase et la nervosité du mouvement, sa violence, firent ma conquête. Sans peine. Mon âme était à ramasser. Les murs d'inscriptions révolutionnaires nous donnaient des leçons de vocabulaire. » Au début des années 1970, Daniel Rondeau part s'établir en usine dans l'est de la France. Il veut « disparaître pour renaître, autrement, dans la brutalité ouvrière ». Cet établissement en usine forme la matière incandescente de L'enthousiasme, littéralement un récit d'apprentissage, une éducation ouvrière sentimentale, où « l'embauche est une mise en ménage », une façon de « vivre ensemble ». C'est aussi une expérience de l'altérité. D'abord établi dans une usine de boîtes de conserve, le garçon s'épuise dans sa ronde de transpalettes avant d'être démasqué comme étudiant. Fraiseur dans « une usine vieillote, avec un toit en accordéon », le voilà en peine de chanfreiner. Embauché dans une usine de lampes, le titre de « manoeuvre de force » lui va comme un gant, mais c'est pour empiler des caisses. Et c'est comme emballeur qu'il rejoint l'usine Permali à Maxéville. Dans cette fabrique d'isolants électriques pourtant connue pour séquestrer les patrons, ses compagnons d'atelier se gaussent quand il leur dévoile, un peu gêné, qu'il est étudiant et « mao » : il ne sait même pas planter un clou ! Ses collègues en bourgeron bleu le surnomment gentiment « le Grand » et le patron, qui ne croit pas si bien dire, « Jésus »... A Permali, on ne croit pas trop à la révolution. Rondeau n'en continue pas moins à tirer des tracts et à rôder la nuit près de l'usine, une bombe de peinture à la main. Une grève de vingt jours débutée en « tragi-comédie » finira en licenciement pour l'établi, au moment où la Gauche Prolétarienne se dissout. Rondeau continue sa ronde d'ouvrier pendant un an, mais le coeur n'y est plus. Il est ailleurs, dans les livres, dont il a de nouveau faim. Expérience de l'échec ? Au plan de la révolution, sûrement. Mais l'essentiel est ailleurs. L'enthousiasme, le titre signale avant tout une éthique et une foi. Rondeau peut bien parfois douter du « troupeau » des ouvriers, « qui n'aspirait qu'à se débander
et filait sans demander son reste vers le confort et les marchands », son livre est exempt de mépris, d'amertume, de condescendance, de vaine nostalgie. « Nous vénérions le peuple ». Le peuple est un secret. Rondeau s'applique à le déchiffer sur des visages, dans des tournures. Ce récit est aussi une ronde de portraits, une suite d'intimités, de folies singulières auxquelles l'auteur donne une forme d'éternité, au-delà des conditions historiques. Il y a Gus, il y a Mahmoud, il y a la « fine équipe » de Permali : Totor, le « Gabin en bleus de travail » avec sa « face de mâchefer porté au feu » ; le fin et dérangé Jean-Yves, « hanches de fille » et « cintre étriqué à la place des épaules » ; le menuisier Al Capone au « ventre d'otarie gonflé par la bière ». Rondeau couvre les hommes de mots, c'est sa manière de les réchauffer, d'approcher leur vérité. Il y a quelque chose de divinement humain dans ces pages où les hommes, mais aussi les villes, les rues, les cafés, les bois, les aubes et les couleurs du ciel sont comme remis au lecteur, dans le drapé, la sensualité de descriptions vives et célébrantes. En amour, comme en histoire, c'est toujours une question de présence. Rondeau fut là et là-bas. A s'établir, ils ne furent pas des milliers, et peu s'en souviennent comme lui. Lire L'enthousiasme, c'est comprendre pourquoi, pour certains garçons ardents et recueillis, changer le monde et la vie semblait être la moindre des choses, une voie naturelle et surnaturelle, il y a un peu plus de trente ans. « L'établissement était notre croix », mais c'était aussi « un point de vue unique sur le monde plutôt qu'un fardeau sur l'épaule ». C'est après que tout serait plus dur, plus morne, plus confus, plus vicieux... Rondeau, ce rêveur d'acier, n'a jamais oublié ni renié. S'il a perdu la révolution, il a serré sa fidélité, étoffé son savoir, creusé sa foi, musclé son âme. L'enthousiasme a paru pour la première fois en 1988. L'ouvrage offensait déjà une époque assise, oublieuse. Vingt ans plus tard, l'ouvrage brille davantage encore par sa vérité, sa beauté, son urgence à témoigner. Cet effet de contraste dialectique atteste que même si Rondeau et les autres établis habitaient une erreur, au fond, ils avaient raison.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition