L'epreuve t.1 ; le labyrinthe

DASHNER, JAMES

EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 02/06/16
LES NOTES :

à partir de
7,80 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier. Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres
d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.  Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire.
36 personnes en parlent

Le Labyrinthe est tout simplement un vrai bol d'air frais dans ce genre tant à la mode de la dystopie et de la littérature post-apocalyptique. C'est un livre intelligent, fin, brillamment mené et écrit. Il y a tout simplement tout pour plaire dans ces 416 pages que nous offre James Dashner !J'ai tout simplement adoré le concept de l'histoire. On est dans un flou quasi total du début à la fin, et cela ne s'avère pourtant gênant à aucun moment. En effet, les personnages sont tout aussi déterminés à résoudre l'énigme qui se présente à eux sous la forme de ce labyrinthe et ses dangers. Ainsi on évite de se sentir lésé par l'auteur comme ça peut souvent être le cas lorsque ce dernier garde trop de mystère pour lui. On accroche donc dès le départ à 200% à cette histoire atypique et à ses protagonistes.Dans Le Labyrinthe on suit Thomas, un adolescent d'à peu près seize ans, qui, comme tous les autres qui l'ont précédé, se réveille dans cet environnement sans aucun souvenir de sa vie d'avant. On évolue donc avec lui alors qui découvre les règles et secrets de cet environnement énigmatique. Tout comme lui on se pose des questions. Et, surtout, tout comme lui on se retourne le cerveau dans tous les sens pour découvrir le pourquoi du comment de ce labyrinthe et tout ce qu'il contient. Le personnage de Thomas est donc très agréable à accompagner malgré qu'il n'y ai pas forcément de phénomène d'identification qui s'opère, peut-être car ce dernier n'est pas lui-même sûr de son identité et de son rôle dans l'histoire. Les protagonistes secondaires sont quant à eux tout aussi vivants et ne nous laissent globalement pas du tout indifférent. J'ai particulièrement apprécié Chuck, Newt, et Minho, pour diverses raisons, et ai vraiment hais cette saleté de Gally du début à la fin. Le seul personnage appelé a être important qui m'a plutôt laissée de marbre a été Teresa. En effet, si les mystères autour de l'identité de Thomas et des autres ne m'ont jamais gênée dans ce processus d'attachement, ça a pourtant totalement été le cas en ce qui concerne Teresa. J'ai malheureusement ressenti un vrai décalage et une considérable distance avec son personnage.Le rythme du roman est également très appréciable et un autre point positif parmi tout ceux que cette lecture semble accumuler. Il y a beaucoup d'action, si bien qu'on a jamais réellement le temps de s'ennuyer, et l'ensemble de l'intrigue nous tient en haleine de la première à la dernière page. Ce combo d'action et de fascination fait donc du tome 1 de L’Épreuve une lecture très fluide et facile, grandement servie par le très bon style de son auteur. Si je devais cependant trouver un petit point noir à ce livre, ce serait certainement le nombre impressionnant d'informations à intégrer rien qu'en un tome. Il y a notamment un vocabulaire spécifique qui se met très rapidement en place et qui peut donc rendre la lecture un peu laborieuse dans sa compréhension sur le début, surtout si comme moi vous commencez cette lecture en dents de scie plutôt que d'une traite. Même si Thomas découvre ce vocabulaire en même temps que nous, j'ai parfois donc été un peu perdue jusqu'à ce que je me plonge à 200% dans cette lecture et décide de ne plus la lâcher pour de nombreux chapitres. N'essayez donc pas de lire cette lecture en fil rouge, c'est à dire chapitre par chapitre, car vous risquez de plus vous compliquer la vie qu'autre chose, et surtout de vous empêcher d'apprécier cette super lecture à sa juste valeur. Le livre est également très visuel jusqu'à ce qu'on ai parfois du mal à vraiment s'imaginer les lieux, notamment en ce qui concerne ce labyrinthe si énigmatique. Je vous avouerais même qu'avoir vu quelques concept art et autres images du film m'a pas mal aidée à visualiser ce point précis. Je pense d'ailleurs que l'idée d'une adaptation de ce roman est très bonne pour une fois. C'est réellement le genre de livre très visuel et bourré d'action qui réalisé correctement peut rendre quelque chose de très astucieux et divertissant sur grand écran. Pour conclure Le Labyrinthe est une lecture haletante, captivante, et de très grande qualité de surcroît. Si vous avez envie d'un roman ingénieux, bien écrit, et original, c'est clairement ce livre-ci qu'il vous faut !

Althea
18/07/13
 

Thomas est dans une boite. Il ne se souvient que de son prénom. La boite monte. Le couvercle s’ouvre…des têtes se penchent … Où est-il ? Pourquoi est-il là ? Qui sont ces personnes ? Que de questions dans ce livre à dévorer d’une traite .Une fin qui laisse vraiment sur sa faim, vite le tome 2 !!!!!! Médiathèques du Mélantois

Le labyrinthe a été une véritable claque. Entre mystère, monstres et course contre la montre, nous n'avons pas le temps de souffler une seule seconde. Emporté par un Thomas distrayant et aussi paumé que nous, nous suivons les aventures de ce groupe hétéroclite de jeunes hommes découvrant chaque jour à quel point survivre est difficile. Les personnages secondaires sont tantôt drôles, tantôt acharnés mais toujours prêts à tout pour échapper au fameux labyrinthe. Ce premier tome est simplement géant :)

lioute21
04/02/16
 

La dystopie n'étant pourtant pas mon genre de prédilection , j'ai particulièrement apprécié ce livre. Une intrigue prenante, des personnages attachants : tout ce que j'aime! Seul petit bémol : beaucoup beaucoup d'informations pour moi qui a eu une lecture séquencé (uniquement dans les transports en commun.)

camilleross
18/01/16
 

J'ai lu le livre avant d'aller voir le film etwaouh je l'ai fini en presque une seule fois. Dès le début on nous pose l'action le contexte mystérieux tout en conservant le suspense jusqu'à la fin. En d'autres termes ce livre est super génial!

sangar26
30/12/15
 

Amnésie en terre inconnue Thomas se réveille au milieu de plusieurs adolescents qui l’encerclent et le dévisagent sans en comprendre les raisons ! Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves. Des ados perdus, un labyrinthe, des créatures dangereuses, autant d’ingrédients qui contribuent au suspens du roman. Pris par l’histoire, on enchaine les chapitres…Un vrai coup de cœur.Ce roman a été adapté au cinéma le 15 octobre 2014.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Mon genre littéraire préféré est la dystopie. Aussi, je ne pouvais pas passer à côté. Cette histoire au style dystopique nous entraîne dans un monde post-apocalyptique où des adolescents sont enfermés dans un enclos qui est entouré d'un labyrinthe et cherchent à en sortir.Il s'agit donc d'un huis clos, une atmosphère d'enfermement où les personnages sont donc dans l'affrontement direct, où l'on ne sait pas vraiment ce qui se passe.C'est justement ce qui fait que cette histoire vous intrigue : mais où va nous mener l'auteur? que va-t-il faire subir à ses personnages? C'est d'ailleurs à la fois angoissant, intriguant, et l'auteur a en plus la capacité de ne pas faire faiblir le rythme !En effet, l'auteur a un style très fluide et entraînant, on ne voit pas les pages défiler. De plus, il a fait en sorte de terminer chaque chapitre en laissant en suspend une question, une situation etc, de façon a à ce qu'on ait envie de lire la suite ! et ça marche !L'auteur a su créé un univers à part entière, semant des indices par-ci, par-là, mais qui ne permettent pas d'en déduire forcément la fin. Le personnage de Thomas est fort, et cherche à savoir ce qui se passe. Il se heurte aux autres personnages qui ne veulent rien lui révéler de ce qu'ils savent. Mais il est persévérant et cherchera les éléments par lui-même. C'est ce qui fait de ce personnage un personnage charismatique, qui se distingue des autres par sa façon de ne pas céder à la fatalité et de se persuader qu'une issue existe.Chuck est sans doute, pour ma part, le personnage le plus attachant de cette histoire. On voit que c'est encore un enfant, qu'il manque de maturité et c'est ce qu'il fait qu'il donne envie de le consoler, d'être à ses côtés. Il recherche auprès de Thomas, le grand frère qu'il n'a pas. Il est très effrayé par ce qu'il vit et ne se remet pas du fait que pour lui ses parents l'ont abandonné et il veut savoir pourquoi. Il évoluera au fil de l'histoire, en se révélant finalement plus courageux qu'il ne le pensait.Theresa est un personnage assez effacé, notamment de par son rôle dans le livre. J'ai trouvé qu'on avait pas vraiment le temps d'apprendre à la connaitre dans ce tome 1. Peut-être en sera-t-il différent dans la suite de la trilogie.Le personnage de Gally représente ici le méchant du livre, celui qui n'est jamais d'accord sur rien et qui soupçonne en permanence Thomas. J'ai trouvé que, à la fois, c'était celui qui posait les questions dérangeantes qui permettaient de faire avancer l'intrigue mais aussi celui qui agace et qui est un empêcheur de tourner en rond.La fin du tome arrive sans crier gare. On ne s'attend pas du tout à cette fin, une fin qui, comme les fins de chapitres, donne envie d’enchaîner avec le tome 2 - la Terre brûlée.

Nounettsbooks
01/11/15
 

Comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis (c’est mon avis, et je n’en changerai pas !). Ce premier tome de la saga fut une lecture que j’ai vraiment appréciée. Je ne le qualifierais pas de chef d’œuvre international, mais disons que par rapport à certains livres du genre qui ont été laaaargement encensés dans le monde entier, je trouve l’histoire bien construite et les personnages vraiment très, très intéressants.Thomas, un jeune homme de 16 ans, se retrouve enfermé dans une boîte. A l’ouverture de cette dernière, le voilà en compagnie d’autres adolescents, comme lui, dans un endroit qu’il ne connaît pas. Le problème, c’est qu’il n’a plus aucun souvenir et ne sait pas ce qu’il fait là. Va alors commencer pour lui et ses comparses une folle aventure : tenter de survivre, puis tenter de quitter ce lieu mystérieux. Sauf que le panneau « Sortie » n’est pas indiqué.Thomas, il est sympa, il est cool. Mais il est aussi tête de mule ! Enfin, c’est l’impression qu’il va donner aux autres garçons. Parce que ne pas écouter les recommandations des plus anciens, n’en faire qu’à sa tête, c’est bien, mais ça peut mener à des situations pas toujours simples.Dès le début, Thomas pressent qu’il a quelque chose de spécial, car le lieu lui donne une impression de déjà-vu, mais sans savoir quoi. Pendant tout le roman, il va essayer de mettre le doigt dessus, de comprendre ce qui se passe, et nous aussi ! A chaque instant, il essaie d’en savoir plus sur ce fameux labyrinthe qui les entoure, il tente de se souvenir de quelque chose, mais sent que tout cela continue de lui échapper. En attendant, lui, il essaie d’échapper aux dangers… surtout aux griffeurs, ces fameux monstres d’acier.J’ai beaucoup aimé la description de l’endroit, mais aussi la façon dont l’auteur raconte les journées des blocards. Il y a une opposition entre la vie quotidienne des jeunes gens, la façon dont ils se répartissent les tâches, et tentent de s’organiser en société, et la description de ce qu’il se passe dans le labyrinthe, de ces moments de peur et d’angoisse, qui rend l’histoire assez angoissante.Malgré ce huis-clos, l’auteur a su maintenir dans son récit un rythme effrené. D’un côté en ressent le fait que certains sont là depuis longtemps, qu’ils ont pris le temps de s’installer, d’organiser leurs journées, et en même temps, l’urgence de s’enfuir, de trouver la porte de sortie est omniprésente.Le suspens est maintenu jusqu’au bout, les informations distillées au fur et à mesure, nous maintenant en haleine jusqu’au dernier instant. Et niveau suspens, nous sommes servis ! Car vivre dans un monde aussi cruel que celui-ci, il faut en vouloir. Sortir de ce lieu, il faut en vouloir encore plus ! Et quand nous sommes comme ces adolescents, et que l’on n’a aucune idée de ce qui nous attend de l’autre côté du Labyrinthe, il faut une sacrée motivation de dingue. S’enfuir d’un endroit de dingue pour, peut-être, se retrouver dans un endroit encore plus barje. Si ce n’est pas de la folie ?Outre l’endroit, déjà bien angoissant en soi, j’ai également été conquise par les personnages. James Dashner a travaillé la psychologie de chacun de ses personnages, et cela se ressent. J’ai trouvé l’alchimie entre le caractère personnel de chacun et sa position dans le groupe en très bonne adéquation. Et si chaque garçon a son propre caractère avec ses qualités et ses défauts, finalement il m’est difficile de dire si l’un a ma préférence, car ils forment vraiment un tout qui fonctionne. Et pour un roman de ce genre, avoir des personnages bien définis est une chose qui, à mon sens, est primordiale. Je dirais même que les personnages sont plus importants que l’intrigue en elle-même, puisque ce sont eux qui vont donner tout le crédit à l’histoire. Là-dessus, l’auteur ne s’est pas trompé en forgeant le caractère de ses personnages.En conclusion, Le labyrinthe fut une très belle lecture pour moi

Nelcie
31/10/15
 

Le Labyrinthe est devenu un vrai phénomène depuis sa sortie au cinéma. Ayant apprécié le film et vu les nombreuses critiques positives sur le roman dont il est l'adaptation, je me suis enfin plongée dedans.La dystopie n'est pas du tout mon genre de prédilection. J'ai donc tendance à me montrer particulièrement exigeante sur la qualité de l'histoire et de l'écriture. Par ailleurs, en général, je préfère lire le livre avant de voir le film. Or ici, ça n'a pas été le cas et fort heureusement car j'ai trouvé que ce premier tome manquait énormément de descriptions, qu'il s'agisse des personnages comme des lieux. En effet, le style de James Dashner est très simple, léger et épuré. Les descriptions sont minimales, le récit avançant surtout grâce aux dialogues. Est-ce volontaire ? Je pense que c'est le cas car Thomas, tout comme les autres enfants, ne savent rien des raisons pour lesquelles ils se trouvent ici à devoir lutter pour leur survie. L'auteur a sûrement voulu nous faire ressentir les émotions de Thomas et nous plonger dans le même état que lui. Le film était donc un plus qui m'a permis de me plonger davantage dans l'ambiance particulière du Labyrinthe car j'avais besoin de pouvoir imaginer correctement ce monde apocalyptique.C'est là la principale critique négative que je peux faire sur ce roman car, pour ce qui est de l'histoire, celle-ci est très prenante et je ne me suis quasiment pas ennuyée. Tout va très vite : Thomas se réveille au milieu d'autres enfants et adolescents de son âge en ayant tout oublié de sa vie passée. Ceux-ci lui apprennent alors qu'il a été envoyé dans le Labyrinthe pour une raison qu'ils ignorent et qu'il va devoir trouver sa place au sein de leur communauté. Torcheur, briqueton, ensacheur ou encore sarcleur, voilà l'une des fonctions qu'Alby, le chef de cette communauté, lui propose d'endosser. Mais Thomas ne désire pas jardiner pas plus que cuisiner. Lui, ce qui l'intéresse c'est de devenir coureur et de parcourir le Labyrinthe pour en percer les secrets et trouver la clé pour sortir d'ici. Or, cette fonction n'est réservée qu'aux meilleurs de la communauté. Pourquoi ? Car le Labyrinthe fourmille de dangers. Nombreux sont ceux qui n'ont pu en revenir. Peuplé de créatures mi-animales mi-machines, les Griffeurs, celles-ci sortent à la nuit tombée et réduisent en pièces les malheureux qui auront eu la malchance de ne pas pouvoir rejoindre le village avant que les portes ne se ferment. Ceux qui parviennent malgré tout à leur survivre après avoir été piqués, subissent la Transformation et en ressortent totalement changés. Si celle-ci leur permet de retrouver certains de leurs souvenirs, aucun n'a jamais voulu parlé de ce qu'il avait vu... Le monde extérieur est-il si terrible pour qu'ils préfèrent taire ce qu'ils ont découvert et empêcher de trouver la solution pour sortir ?Mais Thomas sait. Il sait qu'il peut trouver la solution et que cette tâche lui revient complètement... Comment Thomas va-t-il pouvoir prouver sa valeur au village ? Surtout que très peu lui font confiance, certains allant même jusqu'à lui vouer une haine farouche sans qu'il sache pourquoi.En attendant, il va devoir se plier aux règles qui lui sont imposées. Ce sera l'occasion pour lui de se lier d'amitié avec Chuck, un petit garçon drôle et plein de vie, qui saura le soutenir dans les pires moments malgré son jeune âge. Personnellement, je n'ai pas particulièrement apprécié Thomas le personnage principal qui n'est pas vraiment attachant. A trop se morfondre sur des souvenirs qu'il n'a plu, j'ai trouvé qu'il n'évoluait pas assez. Pourtant sa curiosité et sa détermination devraient faire qu'il avance rapidement. Or j'ai trouvé qu'il avait tendance à stagner et à trop se plaindre de ne pas obtenir toutes les réponses à ses questions. On comprend très rapidement que toute la suite va dépendra de lui mais je n'ai pas réussi à accrocher à sa personnalité. Je lui ai clairement préféré Minho et Newt que j'ai trouvé beaucoup plus drôles et dynamiques. Minho est un personnage fonceur qui n'hésite pas à prendre des décisions. Newt, quant à lui, se montre très sensible à ceux qui l'entourent, ce qui lui permet de prendre des décisions rapidement tout en tenant compte des sentiments et capacités de chacun. Tous les enfants ont été sélectionnés en fonction de leurs qualités, physiques et intellectuelles. Leur présence est dans le Labyrinthe constitue une épreuve à laquelle ils ne peuvent échouer. Seuls les meilleurs pourront survivre...La fin d'ailleurs nous permet enfin d'avoir des réponses à certaines de nos questions mais en laisse énormément en suspens. Il y a donc beaucoup de mystères autour du monde extérieur et l'auteur prend plaisir à nous égarer pour mieux nous inciter à plonger dans la suite.Avec toutes les bonnes critiques que Le Labyrinthe a eu, je m'attendais à quelque chose de vraiment énorme. Or ce n'est pas le cas, ce qui m'a un petit peu déçue. Pour autant, cela ne veut pas dire que c'est un mauvais roman et que je n'ai pas passé un bon moment. Bien au contraire, c'était une lecture très agréable et rapide qui m'a permis de plonger dans un univers intéressant que j'ai envie de continuer à découvrir ! N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
08/09/15
 

Comme les jeunes personnages de cette histoire, j'ai été catapultée tout droit dans l'action du Labyrinthe. Il ne m'a pas fallu longtemps pour me sentir prisonnière de cet enclos fait d'immenses haies et de lourdes portes en pierre, enserrée par les griffes de la peur et en proie au même questionnement qu'eux : quelle est la raison de leur présence ici ? comment sortir de là ? A mon avis, c'est un petit exploit de nous tenir ainsi captifs (et captivés !) 24h heures sur 24 !

L'histoire est très sympa, je me suis vite plongé dedans, j'ai apprécié découvrir ce nouveau monde en même temps que Thomas notre héros. Pourtant le début m'a paru très long, le temps que tout ce mette en place et qu'on face la connaisance des différents personnages et du décors. L'action et le suspense arrive vers la moitié du livre ce que j'ai trouvé tard. Mais quand tout ce débloque, là enfin j'ai pris vraiment plaisir à faire cette lecture, et je n'ai plus voulu lâcher ce livre, car je voulais savoir comment tout cela aller ce finir . blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
27/05/15
 

Ce livre, il me tentait depuis bien longtemps, c’était votre choix pour ma lecture du mois de Décembre, mais par manque de temps je ne l’ai jamais commencé. C’est à l’occasion d’une lecture commune avec Les lectures sucrées que j’ai enfin pu lire ce roman.Ce roman est une dystopie qui sort de l’ordinaire pour moi à cause principalement de son lieu, pas une ville comme on en a l’habitude, mais un labyrinthe. Les jeunes qui sont enfermés dans celui-ci essaye de trouver la sortie en le parcourant, mais est-ce vraiment la solution.Ici, Thomas notre héros, arrive dans ce lieu complètement amnésique comme les autres garçons qui y vivent. Je me suis attachée à ce héros et j’ai aimé le suivre au travers de ses découvertes dans ce lieu. J’ai aussi aimé le courage qu’il lui faut pour affronter tout ce qu’il doit affronter.Les autres personnages, je les soit aimé, soit détesté comme note héros : Chuck, Minoh, Alby, Newt et Teresa. Chacun a un rôle dans ce monde et Thomas doit trouver sa place parmi eux.Le point fort de ce roman, c’est le rythme très soutenu. Les chapitres sont courts et nous aident à avancer rapidement dans l’histoire pour savoir la vérité sur le labyrinthe mais aussi sur l’avenir de Thomas et ses camarades.Mais le point le plus remarquable de ce livre, c’est son univers. Je me demande comment l’auteur a pu nous construire un univers aussi abouti et surprenant. L’auteur a créé un monde où chaque personnage à sa place au sein du bloc, le lieu de vie au centre du labyrinthe.L’auteur va droit au but, ce qui son livre addictif, et l’épilogue de cette histoire est horriblement frustrant. Il ne donne d’ailleurs qu’une seule envie c’est de lire le prochain tome qui est déjà dans ma pile à lire.En conclusion, un livre que j’ai adoré lire dans un univers si particulier au milieu d’un labyrinthe et peuplé de créatures étranges.

Larepubliquedeslivres
06/05/15
 

Est-il encore utile de présenter cette série, après tout le battage médiatique qu'il y a eu autour, en plus du film ?En tout cas, il est clair que L’épreuve a du succès, et moi, ce n'est que maintenant que je m'y attaque (j’avoue, j’essaie d’éviter les vagues médiatiques).L'intrigue de base m'a de suite plu. Des adolescents qui ne se souviennent de rien, enfermés dans un endroit étrange, au cœur d’un labyrinthe qui s'ouvre le jour et peuplé de créatures dangereuses et bizarres. Et il va falloir s'échapper de cet endroit... Autant dire que ça laissait clairement présager action et danger.Thomas est un jeune homme de 16-17 ans qui débarque au Bloc, ce lieu dans le Labyrinthe où vivent plusieurs autres garçons depuis déjà deux ans (pour le plus ancien). Mais, son arrivée semble être le signe de pas mal de bouleversements dans leur existence routinière, comme l'arrivée deux jours après lui d'une fille (Teresa) -la première - et qui sera la dernière personne à être envoyée là.Thomas est un personnage qui est curieux et courageux, qui ne veut pas se contenter de suivre les règles sans chercher à savoir ce qu'il se passe, où il est et pourquoi. En tout cas, une chose est sûre, on sent qu'il est plus important qu'il en a l'air, qu'il sait pas mal de choses sur ce Labyrinthe et son but. Par contre, il est parfois assez agaçant de par sa tendance à n’en faire qu’à sa tête, à ne pas écouter les conseils de ceux qui connaissent mieux le Labyrinthe.Concernant Teresa, elle est très mystérieuse également, et liée à Thomas d'une façon que l'on ne saisit pas tout de suite. En tout cas, on devine qu'elle est importante, et qu'elle n'est pas là sans raison. Mais j’ai trouvé qu’elle n’était pas trop présente dans le récit, elle est seulement concentrée sur son passé, son lien avec Thomas, et le reste semble avoir peu d’importance pour elle, et c’est dommage car elle aurait pu être un personnage vraiment super. Par contre, j’aimerai apprendre à plus la connaitre dans la suite, car là on ne sait pas grand-chose de son caractère ou de ce qu’elle veut.Dans le Bloc, on fait connaissance avec pas mal de personnages, certains étant bien sûr plus mis en avant que d'autres.Le premier ami de Thomas, c'est Chuck, garçon de 12-13 ans, trop bavard et trop plein d'entrain, dévolu aux groupes des "torcheurs", en gros ceux qui font toutes les tâches ingrates, du genre le nettoyage, etc. Il est jovial et devient vite comme un petit frère pour Thomas.Newt et Alby sont deux des "chefs" au Bloc, et ceux en qui Thomas a le plus confiance, si l'on peut dire. Il sait que les autres les écoutent. Parmi les chefs de groupes, il y a aussi Minho avec qui Thomas noue des liens en intégrant son groupe.Le Bloc est organisé comme un petit village, les jeunes sont dispatchés vers divers métiers pour leur survie à tous. J'ai bien aimé cette idée d'ailleurs de groupes dévolus à des tâches bien précises. Le groupe le plus important reste celui des coureurs, qui partent explorer le Labyrinthe tous les jours en courant, tâchant de revenir avant la tombée de la nuit et la fermeture des portes. Bien qu’ils cherchent une sortie, cela semble être une impasse car les murs bougent et changent de place chaque nuit.Cela étant, même si l’intrigue est super, je trouve quand même très irréalistes que des jeunes sachent se responsabiliser et agir comme des adultes dans cette situation. De même, leurs paroles ne cadrent souvent pas avec leur âge. Même si une explication –arrivant tardivement- peut expliquer ça, je trouve quand même que c’est un peu tiré par les cheveux.Bon par contre, une chose qui va vraiment finir par m'énerver, c'est le fait que des personnages qui n'ont rien fait de mal, qui sont gentils du début à la fin, meurent dans le seul but d'émouvoir le lecteur. Même si certes ça fait effet, j'ai de plus en plus de colère qui nait en moi à force de voir ça arriver.Je ne sais pas vous, mais je trouve vraiment dommage et énervant que ces pauvres personnages qui n’ont rien demandés à personne se retrouvent sacrifier simplement pour émouvoir le lecteur. Personnellement, je pense qu’il y a d’autres façons de faire ça.Cette histoire de Labyrinthe, de Créateurs et de bestioles mortelles est très troublante, on se retrouve bien vite happés dans l'histoire, on veut en savoir plus. Pour tout dire, je ne pensais pas accrocher autant, mais j'ai finalement lu les 408 pages en un peu plus d'une journée, c'est dire à quel point c'est passionnant.C’est bien mené et entrainant, on ne sait pas du tout où l’auteur veut nous conduire mais on suit aveuglément pour savoir ce qu’il va se passer. On a de l’action, du mystère, du danger et même des morts, en bref tous les ingrédients qu’il faut pour faire de ce roman un bon roman de science-fiction. Et, autre point positif, il n’y a pas de romance qui s’installe dès ce premier tome (peut-être par la suite, je ne sais pas, mais en tout cas j’apprécie que ce ne soit pas le cas directement dès le tome 1).La fin nous donne vraiment envie de lire la suite, on a quelques révélations mais rien qui éclaire vraiment la situation, et on veut donc en savoir plus sur la maladie qu'est La Braise, sur l'organisation mystérieuse qu'est le WICKED et sur tout le petit groupe de survivants du Labyrinthe.En tout cas, je ne peux que conseiller ce premier tome, et surement toute la trilogie d'ailleurs.

Emyline
12/02/15
 

Spontanément, après avoir tout juste achevé la lecture de cette dystopie, je dirais que j'ai aimé ce premier tome. Intrigue (facile, mais) prenante. Suspense à (presque) tous (les courts) chapitres. (Après un début de lecture un peu lent), j'ai (finalement) dévoré les pages. Bref, j'aime les dystopies, donc j'ai apprécié. Mais en réfléchissant à ce que j'allais écrire, mon opinion est de plus en plus nuancée. L'intrigue n'a rien de novatrice dans le fond, rien de nouveau ici par rapport à d'autres séries comme Hunger Games, Divergente ou encore la série d'Allie Condie, pour ne citer qu'elles, sauf peut-être l'idée de prendre un héros masculin... Je ne me suis pas beaucoup attachée aux personnages. Thomas est agaçant avec son air du mec qui ne comprend rien mais qui finalement s'adapte très vite, prend les bonnes décisions et finit par sauver tous ces blocards qui tournaient en "rond" dans ce labyrinthe. Mais ce qui m'a le plus dérangé, voire agacé, c'est le personnage de Teresa, la touche "romance" de l'histoire, comme s'il en fallait forcément une. J'imagine déjà ce qu'un tel personnage apportera dans la suite de la série... Je mise donc sur la lecture du tome 2 (que je lirai, bien sûr !) pour mieux comprendre cet aspect "intrigue facile", en espérant qu'il m'apportera les réponses à mes questions. Et je tiens à préciser que, malgré tout ce que j'ai écrit plus haut, ce roman ado est à lire absolument, si toutefois vous aimez les dystopies ! http://blogaelle.wordpress.com/

GaL7
16/12/14
 

J'ai beaucoup entendu parler de cette saga sur la blogo et la sortie du film m’a motivé à commencer cette saga. Je ne regrette pas du tout.On est aussitôt plongé dans l'inconnu et l'incompréhension, tout comme Thomas. On se retrouve en compagnie d’ados totalement livrés à eux-mêmes qui font tout pour survivre avec la menace des créatures qui vivent dans le labyrinthe. J'ai beaucoup aimé ce mystère planant sur Thomas et ce lieu très énigmatique.J'ai beaucoup aimé les personnages. Je les trouve très torturé par ce qui leur arrive mais leur force de combattre est encore plus impressionnante. Le personnage de Thomas m’a vraiment plu car il se retrouve totalement perdus mais il a l'impression de connaître l’endroit.Au fil de ma lecture, je tournais les pages de plus en plus vite car je voulais les réponses à mes questions. La fin m’a apporté certaines réponses mais m’a également donné une envie folle de lire le tome 2.

Edwige
26/11/14
 

Lorsque la "boîte" s'ouvre, Thomas découvre un lieu étrange où des adolescents ont construit une communauté dont le centre d'intérêt principal est ce curieux labyrinthe dont les portes se ferment tous les soirs.Mais où sont-ils ? Pourquoi sont-ils là ? et pourquoi n'ont-ils aucun souvenir de leur vie d'avant.James Dashner nous conduit dans une aventure incroyable à la "Cube" qui nous rend fous du début à la fin ! Les péripéties sont nombreuses et le final nous laisse langue pendante dans l'attente d'une suite qui à coup sûr réserve moult surprises.J'ai adoré les personnages et le construction machiavélique de l'intrigue. Belle réussite

saomalgar
24/11/14
 

Thomas se réveilLabyrinthele dans une espèce de cage métallique sans aucun souvenir sinon son nom. Lorsque la cage s’ouvre, le voilà entouré de jeunes garçons, plus ou moins amicaux et très moqueurs. Le lieu où il se trouve s’appelle le Bloc, en tout cas c’est ainsi que les blocards (les adolescents qui vivent là) l’appellent. Ils ont tous été un jour à la place de Thomas et l’explication de leur présence ici reste un mystère. Le bloc se trouve en effet au centre d’un gigantesque labyrinthe dont les portes se referment chaque nuit avant de se rouvrir chaque matin. Pour rentrer chez eux, il leur suffit de trouver la sortie. Mais cela fait deux ans qu’ils la cherchent … en vain ! Car non seulement les murs du labyrinthe bougent, mais en plus ils sont arpentés par des griffeurs (des êtres mi-machines mi-animales). La vie s’est donc organisée au bloc afin de survivre au mieux. Les blocards sont par exemple répartis en diverses catégories : les torcheurs qui nettoient, les sarcleurs qui cultivent. Chacun à un rôle précis dans cette « société ». Mais l’arrivée de Thomas semble tout bouleverser. Il est clair que les créateurs du labyrinthe ont décidé d’en finir : le processus final est enclenché.Ce livre est palpitant. Le mystère du labyrinthe et de ses inventeurs ne nous lâche pas et les bribes de souvenirs qui reviennent parfois à la mémoire de Thomas ou des autres blocards nous entraînent dans l’élaboration d’hypothèses. Car nous aussi, nous n’avons qu’une envie : résoudre cette énigme. Pas de fil d’Ariane dans cette version mécanique du labyrinthe, les blocards ne peuvent donc compter que sur eux-mêmes.Il est donc là aussi question du passage à l’âge adulte et de l’organisation d’un groupe lorsqu’il s’agit de survie. Or, si les blocards ont tenu ainsi si longtemps, c’est grâce aux règles strictes qu’ils ont établies. Il est donc intéressant pour les élèves, qui sont à un âge où l’on ne comprend pas toujours la nécessité d’un règlement, de voir comment ces jeunes garçons l’ont eux rapidement comprise. La fin ne répond pas encore à toutes les questions, d’autant plus qu’elle reste très ouverte. Le dernier chapitre peut, en effet, s’interpréter de deux manières différentes et il faudra attendre le tome 2 pour voir laquelle s’avère exacte.

Naurile
24/11/14
 

Comme beaucoup de monde, j’ai décidé de sortir ce livre car l’adaptation est au cinéma. Je voulais lire le roman avant de voir le film, donc je me suis lancée dans ce roman très volontiers.Thomas arrive au Bloc par la Boîte. Il ne se souvient de rien à part de son prénom, d’ailleurs, tous les garçons qui sont autour de lui ne se rappelle de rien, exactement comme lui avant leur arrivé au Labyrinthe. Le Bloc rassemble que des garçons qui survivent dans le Labyrinthe, tous les soirs le Labyrinthe ferme les portes et du coup, les murs bougent en même temps. Il va découvrir comment vivent tous ces garçons depuis deux ans. Tous les jours, des garçons courent dans le Labyrinthe pour trouver une issue. Jusqu’à ce que Thomas arrive dans la Boîte et les choses commencent à changer…On commence l’histoire dans la Boîte avec Thomas. C’est pour dire, que l’action commence de suite, on entre dans l’univers de l’auteur dès la première page pour en ressortir qu’à la fin. Le style de James Dashner est très prenant, c’est simple et fluide. C’est un livre qui se lit rapidement, les chapitres courts font qu’on a un bon rythme de lecture.Ce qui est sur, c’est que l’intrigue est captivante, il y a tout un mystère autour du Labyrinthe, on a qu’une envie c’est de connaître plus de chose dessus donc on lie vite pour connaître la fin. J’ai bien aimé le suspense du livre, même si par moment, je me doutais de ce qu’il allait se passer, la fin m’a surprise. J’ai été étonné et je peux dire que l’auteur m’a bien eu.Thomas est un personnage intéressant. Il a des sortes de déjà-vu par rapport au Labyrinthe et on découvre tout au fur et à mesure. Il est déterminé et très curieux à tout ce qu’il se passe dans le Labyrinthe. Les personnages secondaires sont touchants, surtout Chuck que j’ai de suite apprécié.En conclusion, un livre que je recommande ! L’univers est très intéressant et la fin promet une suite très intéressante. Personnages touchants, intrigue prenante, action, un roman que je ne regrette pas d’avoir découvert, au contraire, j’aurai dû le découvrir il y a longtemps !

harmo20
16/10/14
 

Après un début de lecture assez laborieux, l’histoire de Thomas m’a happée. En effet, dans les premiers chapitres, j’ai été assez perturbée par le style d’écriture (trop direct, trop familier, assez brut) et une certaine lenteur mais j’ai persisté et une fois le style assimilé et m’apercevant que le rythme allait crescendo, j’ai été conquise.Dès les premières lignes, l’histoire suscite des interrogations : qu’est ce que ce monde où il ne paraît pas y avoir d’adultes ni de filles (à moins que….) ? Qui envoie les garçons dans la boîte ? Et bien sûr, pourquoi ? Mais une fois ces questions posées, le récit patine en même temps que Thomas essaie de découvrir ce monde car ses nouveaux camarades le laissent de côté et donc le lecteur reste lui aussi à la marge…Cependant, lorsque Thomas met un pied en dehors du bloc central, l’histoire s’emballe : aventure, suspens, action, echaffaudage de plans. James Dashner arrive a bien doser les différents éléments jusqu’à un final laissant le lecteur sur sa faim afin qu’il commence le second tome très rapidement.

AlteaAitana
30/09/14
 

J'ADORE tout simplement. Un mélange de suspense, d'aventures, d'énigmes, d'amitié, d'enquête, de frissons, de fantastique. Tout cela dans un premier volume haletant. L'histoire se découd au fur et à mesure pour nous surprendre encore plus à la fin. Un roman qui intéressera ados et adultes. Je n'ai qu'une hâte, lire la suite et découvrir l'adaptation cinématographique !

J’ai entendu parler de ce livre pour la première fois il y a quelques mois. Mais c’est la bande annonce du film qui m’a vraiment donné envie de m’y plonger. Et je pense que j’ai bien fait.Certains reprocheraient à ce premier tome d’aller vite et de ne pas laisser le temps au lecteur de plonger dans l’intrigue. C’est au contraire ce que j’aime. Avec Le Labyrinthe, James Dashner nous plonge dans l’inconnu. Où sommes-nous ? Que se passe-t-il ? Sommes nous avec les méchants ? Les gentils ? Quel est ce labyrinthe étrange et ces horribles créatures qu’il renferme la nuit ?Tant de questions que l’on partage avec le héros, Thomas, et tout les blocards. Mais, heureusement pour les plus impatients, les réponses vont arriver rapidement. Enfin, pour une partie d’entre elles en tout cas (ce ne serait pas drôle sinon).Bourré d’action et de rebondissements, ce premier tome ne se lit pas, il se dévore ! On est immédiatement pris dans l’histoire et dans le feu de l’action. Car si les choses étaient sommes toutes routinières dans le labyrinthe, l’arrivée de notre héros va faire bouger les choses. Les théories sont nombreuses et l’on prend plaisir à les échaffauder. Que s’est-il passé ? En quelle année sommes-nous ?La grande originalité de cette nouvelle dystopie, c’est que, contrairement aux autres, nous ne pouvons nous placer dans un repère temporelle ou géographique. Le fait que les héros aient tous perdus la mémoire nous propulse dans une inconnue addictive.Plutôt réussi, ce premier tome enchante par son écriture fluide et ses situations originales. On se demande vraiment ce que l’avenir réserve à nos protagonistes et quelques chose me dit que je ne tarderais pas à lire la suite !Laissez-vous surprendre par cette dystopie efficace et qui change de ce qu’on a l’habitude de lire. http://miawka.wordpress.com

Miawka
24/08/14
 

Je tiens tout d'abord à remercier ma soeur de me l'avoir offert pour mon anniversaire. Je ne connaissais pas cette saga, on l'a trouvé un peu par hasard et franchement je n'ai aucun regret. Ce livre est un énorme coup de coeur !Sur le bandeau présent sur le deuxième tome, il était écrit que l'histoire nous plairait si l'on avait aimé Hunger Games.Je n'ai pas encore lu le tome deux et, ayant adoré aussi Hunger Games, je ne saurais pas dire si ceux qui n'ont pas aimé la série de Suzanne Collins aimeront celle ci.Ce livre ne nous laisse aucun répit. Dès le début, nous suivons l'entrée de Thomas dans le Labyrinthe. Ici, l'histoire est plus sombre que dans Hunger Games, et le fait que l'histoire se déroule à huit clos rajoute encore à l'angoisse déjà bien présente.Ici, on découvre comme le titre l'indique, un labyrinthe. Mais ce n'est franchement pas le type de labyrinthe que vous connaissez... Ici, on ne sais pas ce qui se passe (du moins pas au début). On est aussi perdu que le personnages, et j'ai aimé ça. J'ai aimé qu'on ne me dise rien et que je découvre en même temps que Thomas ce qui se passait. J'ai trouvé ça bien plus intéressant que si un narrateur quelconque m'avait tout de suite donné les clefs de l'histoire.Même si les deux histoires sont assez éloignées dans le fond, je peux comprendre pourquoi on compare ce livre à Hunger Games. Et j'avouerais qu'il me serait difficile de nommer un préféré. Tout d'abord puisque je n'ai lu que le premier tome de cette nouvelle saga, mais aussi parce que pour moi, les sagas sont assez différentes pour qu'elles soient chacune en tête de liste dans différentes catégories.Pour ce qui est de l'adaptation ciné qui sortira en octobre, j'avoue que je suis partagée. J'ai regardé la bande annonce et je l'ai aimé. Mais comme toujours pour un livre qui m'a autant plu, j'ai vraiment peur que le film ne soit pas à la hauteur, ou alors qu'il y ai trop de coupes dans l'histoire... Comme toujours, il y a aussi le côté: on avait une image des personnages en tête, et forcément, voir des acteurs les interpréter, on a souvent une différence. Ici c'est mon cas, en voyant certains acteurs, ce n'était pas comme cela que je m'étais imaginé les personnages. Cependant, j'ai hâte de voir ce que le film va donner !Par contre, pour ceux qui veulent lire le livre, je vous déconseillerais peut être de voir la bande annonce avant. En effet, elle contient des passages assez importants de l'histoire donc pour ne pas vous spoiler, courrez lire le livre avant !En tout cas, je ne peux que vous conseiller ce premier tome. Je l'ai ensuite fait lire à mon père qui l'a fini en deux jours... C'est pour dire !L'histoire y est pour moi bien menée, très glauque et on se prend vite à apprécier les personnages. J'avoue même que parfois, j'aurais voulu les aider, quitte à moi aussi me retrouver dans le labyrinthe.Une chose de plus que j'aime dans ce début de saga: l'histoire évolue assez pour penser qu'on ne s'ennuiera pas dans les prochains tomes. Il y a encore des questions en suspens et je pense vraiment que cette saga aura une place de choix sur mes étagères !!En tout cas, je dois me battre pour résister, m'étant dit que je ne lirais pas le tome 2 dans la foulée. C'est vraiment très dur ! Et je crois bien que je ne résisterais pas longtemps. Heureusement que des partenariats sont là pour me faire lire autre chose ;)

hinahon
15/08/14
 

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre avec ce livre mais probablement pas à ça ! Si je l'ai lu, c'est pour une seule et unique raison : Dylan O'Brien tient le rôle principal dans le film. Et Dylan O'Brien étant mon acteur préféré, vous vous doutez bien qu'il me fallait lire le livre avant d'aller voir le film.Si les cinquante premières pages ne présageaient rien de spécial, la suite était vraiment très intéressante ! En effet, j'ai trouvé le début assez long et pas terrible. Je n'ai pas tout de suite accroché aux différents personnages (pas même à Thomas, le personnage principal), à leur caractère et leur langage mais on s'y fait au fur et à mesure, plus rapidement que ce que je pensais. Puis quelques dizaines de pages plus tard, c'est l'explosion, le changement de rythme total (en tout cas, c'est comme ça que je l'ai ressenti). L'action commence véritablement et on ne s'ennuie plus jusqu'à la fin. On apprend de plus en plus de choses, on en découvre en même temps que Thomas et on échafaude des hypothèses. J'avoue avoir failli abandonner le livre, chose qui m'arrive assez rarement : j'ai ressenti un fort sentiment de claustrophobie lorsqu'il s'agissait d'être dans le labyrinthe, j'avais la sensation d'y être avec eux et j'ai voulu fuir cette peur en stoppant ma lecture. Néanmoins, l'envie de savoir si mes hypothèses étaient bonnes ou pas me poussaient à la refouler et à poursuivre ma lecture. L'histoire est vraiment très intrigante et si vous aimez être tenus en haleine jusqu'au bout, ce livre est pour vous ! James Dashner a un véritable talent pour ce qui est de « transmettre » les émotions des personnages et pour en créer au lecteur.Je m'imaginais qu'à la fin ce serait « Tout est bien qui finit [plus ou moins] bien » mais pas du tout ! L'auteur sait comment donner envie à ses lecteurs de se jeter sur la suite. Si j'avais été debout, je serais littéralement tomber sur les fesses tellement j'étais surprise en lisant les dernières pages. Je ne m'y attendais pas du tout ! Du coup, j'ai vraiment envie de savoir ce qui va se passer dans le deuxième tome. Quelques pages avant les dernières révélations, je me disais encore que la suite allait être différente du premier tome mais maintenant, je ne sais plus du tout quoi penser !C'est donc avec un fort enthousiasme que je vous conseille de lire ce livre et de l'apprécier comme il se doit !

Meel
02/07/14
 

Quand ce roman est sorti fin 2012, le résumé ne m’attirait pas du tout et même les quelques bons premiers avis qui sont sortis n’ont pas fini de me convaincre à l’époque. Mais au fil des mois, je voyais les coups de cœur et les excellentes découvertes s’enchainer et j’ai appris qu’une adaptation cinématographique était en cours. Alors je me suis dit, tentons l’expérience, voyons ce que l’histoire nous réserve ! Et bien je ne regrette pas du tout ma lecture puisque l’épreuve, tome 1 est une excellente découverte pour moi ! Je me demande vraiment pourquoi je n’ai pas fait confiance aux premiers bons avis ^^ Nous suivons Thomas, un jeune homme de 16 ans qui atterri, amnésique, dans un mystérieux labyrinthe. Il y fait la connaissance d’autres jeunes, tout autant amnésiques que lui et qui sont dans ce labyrinthe depuis déjà de nombreux mois, certains même y sont depuis 2 ans. Ces jeunes ont mis en place un système pour que leur camp fonctionne correctement et chaque jour, quelques uns partent explorer le labyrinthe pour trouver une sortie. Ils doivent impérativement rentrer avant la nuit car de monstrueuses bêtes rôdent dans le labyrinthe et peuvent les tuer d’un simple coup de patte. A l’arrivée de Thomas, les choses vont commencer à changer et les jeunes vont voir leur quotidien bousculer par de nombreuses découvertes sur le labyrinthe. Dès les premières pages, j’ai été prise dans l’action, j’étais aussi intriguée que Thomas par ce lieu mystérieux. Nous sommes plongés dans le flou total et l’on se pose mille et une questions. On ne perd jamais le fil de ce mystère, les révélations sont justement dosées, tout est construit de façon à ce qu’il nous est quasiment impossible de lâcher ce roman. Actions, suspens et retournements de situations se succèdent, entremêlés de scènes plus calmes où l’on voit, à travers les yeux de Thomas, comment ces jeunes arrivent à survivre. Cela m’a fait un peu penser à sa « Sa majesté les mouches » sans pour autant être exactement la même chose.Cet univers m’a donc complètement charmée ! L’atmosphère est assez oppressante du fait qu’on ne sait absolument pas ce qui se passe. Je n’ai rien vu venir, même avec les informations que l’auteur nous a distillés dans son récit, il en fait assez pour maintenant un suspens durable et pas trop pour empêcher ses lecteurs de tout découvrir avant la fin. James Dashner est un vrai maitre de l’intrigue et nous mène par le bout du nez. C’est vraiment cet aspect du roman que j’ai apprécié : tout ce mystère que l’on voit peu à peu se résoudre. Malheureusement pour moi j’ai été très débile et je me suis spoilée en lisant la dernière page… Du coup je savais à quoi m’attendre mais quand même, quelle fin ! Elle annonce un tome 2 grandiose, l’auteur prend un tournant d’intrigue très intéressant et son univers ne va que s’étoffer davantage. Le labyrinthe aurait pu être un coup de cœur si les personnages m’avaient davantage plu. Ils sont sympathiques et plutôt divers, on en apprécie certains, on en déteste d’autres mais j’ai trouvé qu’ils manquaient de profondeur. Celui que j’ai le mieux apprécié est Minho, il m’a fait rire même si il avait un caractère assez bipolaire à tantôt être courageux tantôt être pessimiste. L’étrangeté des personnages de Thomas et Theresa les rapproche tous les deux mais je n’ai pas été convaincue par le duo, même si je savais que Theresa n’était pas méchante, je n’arrivais pas à l’apprécier sauf vers la fin où c’était mieux… Quant à Thomas c’est un protagoniste intelligent et courageux mais comme pour les autres, je ne me suis pas particulièrement attachée à lui.J’ai donc beaucoup apprécié ce roman, surtout pour son aspect énigmatique et addictif ! J’ai hâte de lire la suite qui s’annonce grandiose ! Et le film par la même occasion, qui, je l’espère, sera bien réalisé. En attendant, je recommande ce roman à tout ceux qui hésitent encore !

FadaOfBooks
27/06/14
 

Thomas débarque un jour au beau milieu dans labyrinthe géant. Une cinquantaine d'autres garçons sont dans le même pétrin que lui : depuis environ 2 ans, un nouveau arrive chaque mois, pris au piège et sans souvenirs du passé à part son nom. Thomas découvre peu à peu le monde mystérieux qui l'entoure. Mais pas le temps de lézarder, chacun a une mission pour éviter l'anarchie : certains sont chargés de la nourriture, d'autres de la construction d'abris, un groupe d'élites explore le labyrinthe peupler de monstres pour tenter de trouver une issue. Thomas se rend vite compte qu'il n'est pas comme les autres : le jour suivant de son arrivée, une fille arrive dans le labyrinthe et semble le connaître. A eux deux, ils déclenchent la dernière étape de l'épreuve...Le tome 1 de L'Epreuve signée James Dashner est un pur roman d'aventure jeunesse, un mélange de dystopie effrayante et de roman fantastique peuplé de monstres et de télépathes. Les vendeurs ont voulu le rendre attractif en le comparant à la saga Hunger Games. C'est vrai que l'idée de la survie dans un monde où règne le chaos est similaire dans les deux. James Dashner s'est inspiré des meilleurs romans jeunesse et SF pour écrire son roman, et ça marche !Thomas est au centre de l'histoire et nous découvrons la vérité sur le labyrinthe en même temps que lui. James Dashner nous propose une aventure digne de ce nom avec une intrigue terrifiante et des personnages passionnants (le bon Chuck, le dangereux Gally, le dur Alby, le sympathique Minho...). Les rebondissements sont nombreux, le suspense présent et l'action continue.Le final est à la hauteur des attentes des lecteurs : le tome 2 s'annonce haut en couleurs et en émotions. Bref, qui sont les Créateurs ? Que font Thomas et les autres dans ce labyrinthe ? Qu'est-il advenu au monde tel qu'on le connaît ? Réponses dans L'Epreuve, tome 1.

SEcriture
19/06/14
 

WARNING : Je n’ai aucune idée de comment les termes spécifiques à cette dystopie ont été traduits en français, j’utiliserai donc les termes VO dans ma chronique. J’espère que vous verrez de quoi je veux parler quand même.On m’avait prévenue qu’il s’agissait d’une lecture addictive. Mais de là à dévorer les 374 pages en deux jours à peine, ça je ne m’y attendais pas !The Maze Runner suit l’histoire de Thomas, jeune homme d’environ seize ans parachuté à the Glade, une sorte de communauté dans laquelle vivent uniquement des garçons de son âge. Il n’a aucun souvenir de sa vie d’avant, ni de comment il est arrivé là. D’ailleurs, aucun Glader n’a de souvenir plus lointain que son arrivée à the Glade, comme si leur vie avait commencé à ce moment là. Les Gladers ont créé une communauté parfaitement organisée, basée sur des règles strictes. Mais l’arrivée de Thomas marque le début d’une série de bouleversements. D’abord, une fille est envoyée à the Glade – alors que jusqu’à présent, il n’y avait eu que des garçons. Puis les phénomènes inhabituels s’enchaînent, perturbant l’ordre si bien établi. Thomas est-il responsable des ces perturbations ? Quoi qu’il en soit, le jeune homme voit grandir en lui le sentiment qu’il détient des réponses qui pourraient permettre de résoudre l’énigme qu’est cet endroit...Je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce livre, mais on n’en est vraiment pas passé loin ! Je ne sais pas trop pourquoi il n’est pas allé jusqu’au coup de cœur, ce qui est sûr en revanche, c’est que j’ai adoré ! James Dashner nous offre là une dystopie qui détonne dans le paysage actuel du genre. Je sais que The Maze Runner est souvent présenté comme « le nouveau Hunger Games, blablabla... », mais croyez moi, ce n’est pas du tout la même chose. L’univers est complètement différent, beaucoup plus « masculin » – le héros est un garçon, et il y a en tout et pour tout une seule fille, qui, même si elle joue un rôle important, n’est pas si présente que ça dans le livre finalement. D’autre part, il n’y a pas de romance (dans un YA, c’est suffisamment rare pour être souligné), même si ça ne m’étonnerais pas qu’elle fasse son apparition dans le tome 2.J’ai beaucoup aimé l’univers, surtout la manière dont les Gladers ont accepté leur sort et ont réussi à s’en accommoder pour créer une véritable communauté dans laquelle chacun a sa place et apporte sa contribution de la manière qui lui convient le mieux. Ces garçons font preuve d’une grande maturité pour leur âge (ce sont tous des ados) et même si dans le lot il y en a quelques uns que j’ai vraiment détesté, je ne peux dans l’ensemble que les apprécier.The Glade est un univers complètement à part. Il a sa propre architecture, ses propres règles de fonctionnement, sa propre hiérarchie et même son propre langage – qui rend la lecture en anglais un peu plus compliquée, mais auquel on s’habitue très vite finalement. Beaucoup de flou est laissé autour de cet espace – qui l’a construit, et dans quel but, pourquoi n’y a-t-il que des garçons, que sont exactement les Grievers (les méchants qui vivent dans le labyrinthe) ?... Je n’ai pas trouvé ça gênant toutefois, puisque nous nous trouvons en fait au même niveau que les personnages qui n’en savent pas mieux que nous. De petits bouts d’information nous sont distillés au compte-goutte au fil des pages et ça + des chapitres très cours se terminant souvent sur un petit cliffhanger fait qu’on dévore le livre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.Mon absence de coup de cœur vient peut-être du fait que je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de Thomas. Je ne l’ai pas détesté non plus, mais il y a certains aspects de sa personnalité qui ne m’ont pas plu. Je l’ai trouvé un peu trop entêté par moments – la détermination, c’est bien, mais parfois il faut savoir se montrer diplomate et faire des concessions, surtout dans un univers comme the Glade qui fonctionne grâce à l’ordre qui y est maintenu. Mais il y a tellement de personnages qui gravitent autour du héros, que même si je n’ai pas su m’y attacher, ça n’a pas été si grave que ça. Je me suis attachée à d’autres personnages à la place : Chuck (que je trouvais un peu agaçant au départ mais à propos duquel mon opinion a vite changé), Newt, Minho ou encore Teresa, la seule fille.La fin est assez mouvementée et riche en action. Quant à l’épilogue... je ne dirais pas qu’il se termine en gros cliffhanger ni qu’il apporte un énorme retournement de situation, mais il porte quand même légèrement à confusion, et pour ça j’ai hâte d’avoir le tome 2 entre mes mains !En bref, nous avons là une très bonne dystopie, qui change un peu de ce qu’on a l’habitude de lire – et ça fait du bien ! Une lecture hautement addictive dans un univers très bien construit, riche et complexe. Prévoyez du temps devant vous, vous ne pourrez plus le lâcher !Je vous le recommande si : vous êtes amateur de dystopie, et voulez découvrir quelque chose qui sort de l’ordinaire.

Tari
03/06/14
 

Sur les conseils d'une de mes amies, je me suis lancée il y a quelques temps dans la lecture de The Maze Runner. J'ai également appris qu'un film allait bientôt sortir, et j'avais envie de voir ce que ce livre pouvait donner! Bilan des courses? Je suis assez mitigée.Au début, j'ai été très emballée par le principe de départ et par l'idée d'être autant dans le flou que le personnage principal, et j'ai trouvé géniale l'idée d'être plongée dans un labyrinthe. J'ai plutôt bien aimé le héros ainsi que ses camarades (en particulier Newt, qui me plait beaucoup). Il se passe pas mal de choses et il y a beaucoup de rebondissements, la fin est bien fichue et donne envie de découvrir ce qui va arriver par la suite. Mais j'ai quand même quelques reproches à faire au livre. Tout d'abord des longueurs: je me suis souvent demandée quand l'intrigue allait démarrer, quand on allait passer à autre chose, et je me suis ennuyée quelques fois. J'aurais aussi apprécié le fait d'avoir un narrateur à la première personne qui aurait contribué davantage à l'immersion dans ce monde inconnu et improbable.Je pense lire la suite prochainement, si j'en ai l'occasion.

WarsawSnow
26/05/14
 

Pour qui a aimé la trilogie Hunger Games, vous allez adorer la nouvelle série L'épreuve de James Dashner.Thomas reprend conscience dans ce qui a l'air d'être un labyrinthe. Autour de lui se trouve une quinzaine d'enfants qui s'organisent dans un bloc central fermé et approvisionné par une "boîte". Autour d'eux les murs sont mouvants en journée mais la nuit le monde s'immobilise. Tous les enfants sont envoyés là mais n'ont plus aucun souvenir si ce n'est leur prénom. Ils ignorent le but de leur présence et si quelqu'un les attend ailleurs. Ont-ils une mission ? Sont-ils espionnés ? Et si oui, dans quel but ? Tout un groupe de leaders dirige l'organisation du bloc : Newt, Minho, Alby et les affinités se créent ou les inimitiés s'exacerbent. Chacun est sur ses gardes car le grand silence qui entoure cette micro-société rend tout le monde un peu paranoïaque. Et la tension rend l'ensemble constamment excitant !Le monde de l'extérieur, inaccessible, est donc idéalisé car quelque part s'instaure un élan de survie, là où le plan du labyrinthe change chaque jour. Comment en sortir alors que la carte se redessine en permanence ?Ce livre est extrêmement prenant et angoissant car le monde du labyrinthe est verrouillé et sans issue. Depuis leur entrée dans ce "jeu" grandeur nature, les adolescents explorent les environs, cherchent une sortie, mettent en place des stratégies et se répartissent en petits groupes aux fonctions bien distinctes : les Torcheurs, les Medjacks, les Coiffeurs, les Cuistots, les Cartographes, les Sarcleurs. Lorsqu'on arrive, on s'intègre selon ses propres capacités et Thomas a l'intime conviction qu'il se doit d'être Coureur (les garçons les plus forts, ceux qui se battent et cherchent la voie de sortie). Quelques jours après Thomas, une fille est envoyée avec un message annonciateur d'un grand changement. Et effectivement, le monde clos du labyrinthe semble se fissurer et les éléments se dérégler un à un. Quelle mécanique implacable !Aux coureurs, par exemple. Ils venaient de partir sans un mot : ils avaient couru vers le Labyrinthe à toute vitesse et disparu dans les passages. [...] C'était plus fort que lui, son cerveau ne parvenait pas à digérer la situation. Comment un tel labyrinthe, avec des murs aussi énormes, si vaste que des dizaines de garçons n'avaient pas pu en trouver la sortie, pouvait-il exister ? Et, plus important, à quoi pouvait-il bien servir ? Que faisaient-ils là ? Et depuis combien de temps ? (p. 47)Ce livre est un page-turner par excellence. Sans cesse on se demande s'il n'y a pas une sorte de Big Brother derrière toute cette orchestration. Car jeter en pâture une bande de jeunes en milieu hostile, ça crée une suite d'aventures toutes plus passionnantes les unes que les autre. Et le pompon ça a été d'ajouter une fille à l'histoire pour aiguiser les luttes de pouvoir. Vraiment bien pensé ! J'ai tellement, tellement hâte de connaître la suite, vous avez pas idée. Le second tome, La terre brûlée, est sorti en 2013. Et le film, car évidemment qu'une telle épopée méritait une adaptation à l'écran, est depuis un mois au cinéma aux États-Unis. Chanceux, va !

Melopee
07/04/14
 

Cette chronique va être plus une éloge du livre qu’autre chose tellement j’ai adoré et je le trouve génial. Il n’y a rien que je n’ai pas aimé dans ce livre. J’adore la couverture qui est très représentative de l’histoire alors ça commençait plutôt bien.L’histoire tourne autour de Thomas, elle commence avec lui en tout cas, et c’est ses pensés surtout que l’on a tout au long du livre. Thomas ne se souvient de rien quand son histoire commence et c’est plutôt bien, parce qu’on est aussi paumé que lui, on apprend les choses en même temps que lui. Avec lui on a envie d’obtenir les réponses et nous aussi on ressent sa frustration de pas tout savoir, de pas tout comprendre, de pas se souvenir. Ça permet vraiment de mettre l’univers en place au compte goutte, de donner des révélations au fur à mesure mais pas trop, et de créer un sacré bon suspens. Si bien qu’on s’enfile les pages sans les voir passer. L’histoire de par son ambiance frissonnante, de par ses mystères, sa magie aussi également me faisait penser un peu à l’ambiance de Jumanji (un film que j’ai vu 14 millions de fois étant gosse !) Sans en dire trop, l’histoire est très prenante, super originale, un brin fantastique, elle est surprenante également et est bourré de rebondissements. Rien n’est gagné, rien n’est donné non plus. Durant ma lecture j’ai ris, et si je n’ai pas pleuré j’avais quand même les larmes aux yeux par moment, je me suis montrée en colère, j’ai flippé, j’ai stressé. J’étais tellement à fond dans ce livre que j’en ai rêvé la nuit. Bref il vous prend tout entier et ne laisse pas indemne.Au niveau des personnages je les ai trouvé franchement super attachants pour la plupart. Je suis tout simplement dingue de Thomas, il m’a énormément plu, j’ai adoré son caractère et il y a eut un nombre impressionnant de fois où j’avais juste envie de le prendre dans mes bras comme un doudou. J’ai adoré Chuck, ce gosse est excellent malgré son côté saoulant. J’ai adoré Newt et sa relation avec Thomas, j’ai adoré Minho même son côté lunatique, j’ai adoré Alby même s’il était grognon et parfois assez trash, j’ai adoré (oui ça fait beaucoup d’adoré) Poêle-à-frire et je voulais goûter à sa cuisine. J’ai détesté Gally, mais en même temps je voulais mieux le comprendre. Pour la fille… J’ignore à quoi m’attendre avec elle, mais franchement je crois que je l’ai adoré aussi, tout simplement. Les personnages ont tous leur caractère, leur façon de penser, de vivre, et j’espère en apprendre plus sur eux au fil des tomes.L’écriture est plutôt simple, mais elle est addictive et fait de ce livre un véritable page turner en plus de tout le reste. Une fois qu’on le commence, c’est hyper dur de s’arrêter tout simplement. On en veut plus, on veut savoir, et encore un chapitre… Et on arrive à la fin et là…Ah j’ai trouvé la fin aussi génialissime que le reste. Je pense que j’avais quand même compris, mais en même temps ça ne m’a pas dérangé, et c’était trop super et quand même surprenant – triste également. On a qu’une envie c’est de se jeter sur le prochain tome, en savoir toujours plus, voir ce que vont faire les personnages, ce qui va leur arriver. Et j’ai le deuxième tome, donc début février je pense que je vais le dévorer (et sûrement attendre le trois avec une impatience démesurée).

lasurvolte
07/01/14
 

Au début du livre, j'ai eu des difficultés à renter dans l'histoire mais je pense que c'était dû à ma lecture précédente.L'auteur nous propulse au même titre que notre héros, Thomas dans ce monde. Tout comme lui, on ne comprends pas ce qu'il lui arrive, où il se trouve, qui sont ces autres garçons, on est frustré par leurs manques de réponses face aux questions de Thomas. Puis au-fur-et-à-mesure de l'histoire, le monde dans lequel il évolue nous est dévoilé: on se rend compte de sa complexité. Mais cela ne s'arrête pas là : des faits étranges font leur apparition et nous met en haleine et même nous font douté de tout. Il y a également beaucoup d'action se qui permet de tourner les pages sans nous en rendre compte. L'écriture de l'auteur y est également pour quelque chose (vraiment agréable !). On se sent oppressé et observé tout du long.Malgré qu'on se doute de la fin, l'auteur nous surprend par des événements auxquels on ne s'attendait pas. De plus; l'auteur a rajouté un épilogue à la fin du livre qui nous met en torture de connaitre la suite ! Neheteni

Neheteni
26/09/13
 

L’épreuve fait partie de ce genre de livre qui, une fois commencé ne peut se lâcher ! Cela tient sûrement à sa forme : chaque fin de chapitre pose une nouvelle question qui nous pousse irrémédiablement à tourner la page suivante. Cette histoire sur fond de dystopie m’a tout de suite plu. Les premières pages peuvent cependant être déstabilisante car les habitants du labyrinthe (« les blocards ») utilisent un vocabulaire bien particulier : plonk, griffeurs, etc. Mais c’est aussi cela qui attise la curiosité. Tout comme Thomas, on trépigne d'impatience de connaître ce lieu mortel, étrange et fascinant.J'ai aimé l'atmosphère, la tension de ces monstres d'acier et de chair, j'ai pensé de nombreuses fois au film Cube et aux énigme qu'il fallait déchiffrer. L'univers masculin et les personnages sont aussi très forts, les pensées de Thomas, ses craintes, ses convictions et ses relations avec ses pairs sont plutôt bien transcrites. Le piège de cette attente, de cette absence de réponse immédiate aurait pu être celui de générer une insatisfaction une fois le dénouement venu... et bien non ! La fin est bel et bien à la hauteur de nos espérances. Et la dernière page nous laisse encore présager de sombres aventures...

Cyan
14/05/13
 

Un premier opus à l’atmosphère oppressante et lourde de secrets ! Passionnant ! Thomas, âgé d’environ seize ans, se réveille dans une boite ascenseur et se trouve entouré de toute une bande de garçons, des plus petits jusqu’au plus âgé, environ dix-sept ans. Leur chef lui explique qu’il se trouve dans un piège mortel, un labyrinthe, qui referme chaque soir ses portes avant de lâcher dans ses sombres couloirs, de redoutables machines tueuses… Thomas a perdu la mémoire mais pourtant l’ensemble lui paraît familier ! Il va essayer de s’intégrer au groupe mais surtout trouver une porte de sortie…La donna change encore quand un nouvel occupant est envoyé le lendemain… Le labyrinthe ! Un lieu étrange et mortel ! On n’a qu’une hâte, en apprendre plus ! Mais comme Thomas, l’auteur a su distiller au compte-goutte ses informations et jusqu’à la fin le suspense est total ! Maintenu dans un monde angoissant et mortel, Thomas a quelques bribes de souvenirs qui lui reviennent et il en sait plus qu’il ne veut bien le dire sur ce lieu étrange et maudit ! Il va devoir s’intégrer dans la communauté déjà soudée des garçons et de bien mauvaises surprises l’attendent mais aussi des amitiés sincères ! L’angoisse monte encore d’un cran lors de la course poursuite dans le labyrinthe…Thomas arrivera-t-il à déjouer les pièges mortels de ce lieu étrange… ? Un excellent premier tome, passionnant et original jusqu’au bout ! Le final est…surprenant et j’espère que le deuxième tome sera aussi réussi que le premier ! Rendez-vous l’année prochaine…

madoka
13/02/13
 

Au début je n'ai pas accroché, mais arrivée au 2e chapitre je ne pouvais plus le lâcher, comme si le livre était soudé a mes mains.Je le lisais le soir et j'avais l'impression qu'un montre en acier allais surgir dans ma chambre tellement ça avait l'air "réel"!Seulement j'ai trouvé certains personnages beaucoup trop imprévisibles, mais c'est comme si l'auteur ne voulait pas vraiment nous faire ressentir cette impressionHeureusement, il y a des moments de suspens vraiment très grands et très bien réussit! Il y peut-être la fin qui ne se coordonne pas très bien avec le reste de l'histoire mais sinon c'est un de mes coup de coeur! (Après un livre appellé "GONE", de michael grant, qui sera toujours à la 1ère place des mes favoris!). Diana666

Kimchi
22/01/13
 

J'ai commencé ce roman en me demandant ce qui m'avait pris de le choisir. Finalement je n'avais plus envie de le lire. Et en fait, il ne m'a pas fallu 20 pages pour accrocher et ne plus pouvoir en décrocher !L'auteur parvient à dévoiler des informations petit à petit et j'ai passé tout ce tome à me demander qui étaient vraiment les gentils et les méchants (le sais-je vraiment maintenant que j'ai fini ?). Et le suspense a très bien marché pour moi, à tel point que je ne serais pas étonnée que ce roman soit un jour adapté au cinéma.Bref, j'ai adoré ! Médiathèques du Mélantois

Je désespérais que ça arrive, mais à quelques jours de la nouvelle année, le voici : mon plus gros coup de coeur de l'année ! Pour moi, ce premier tome est parfait de la première page à la dernière et pour bien des raisons ! Il en faut plus des romans comme celui-ci, c'est une pure réussite.Thomas se réveille au milieu de plusieurs adolescents qui l'encerclent et le dévisagent. Il ne sait pas ce qu'il fait ici, comment il y est parvenu. Il ne connaît même pas son âge, ni qui sont ses parents... Tout ce qu'il se rappelle, c'est qu'il se prénomme Thomas. Il n'a aucun souvenir, seulement des pressentiments, comme cette impression de déjà connaître les lieux alors que tout lui paraît pourtant inconnu.Chaque adolescent a une tâche bien particulière au sein du Bloc, lieu où ils vivent. Pour survivre, ils doivent bien accomplir quelques petits travaux mais surtout s'occuper, afin de ne pas perdre la tête. Thomas sent qu'il doit devenir Coureur ; il ne connaît rien du labyrinthe, rien du milieu dans lequel tout le monde survit depuis deux longues années mais il sait qu'il doit l'explorer.Gagner la confiance de tout ce groupe ne sera pas chose facile, mais il y a bien pire qui l'attend...À la lecture du résumé, je me doutais bien que ce roman allait me plaire mais j'étais loin de me douter à quel point ! Malgré des petits détails prévisibles au début, le mystère même autour de ce labyrinthe, de cette intrigue rondement menée, demeure jusqu'à la fin, jusqu'à la toute dernière page ! On a bien des petits indices de temps en temps, certains personnages comprennent des choses bien avant nous, mais rien n'est dévoilé trop tôt. Le suspense est entier et omniprésent (ou comment nous donner envie d'aller jusqu'au bout le plus rapidement possible).Ce premier tome se déroule dans un lieu clos. Le labyrinthe a beau être rempli de créatures terrifiantes, je me suis sentie vraiment oppressée dans le Bloc, le "quartier général" des adolescents. Le soir, à une certaine heure, les portes se referment et qu'ils soient ou non dans le Bloc, ça ne change rien du tout, elles se ferment. Je pense que c'est oppression vient de là... Ca n'a fait que rajouter de l'intérêt à ma curiosité dévorante d'en connaître toujours un peu plus. On veut simplement toujours savoir ce qu'il va se passer pour tel personnage ou simplement pour la vie dans ce lieu étrange.De plus, j'aime beaucoup le schéma de l'histoire en général. Les chapitres commencent assez simplement, sans qu'il ne se passe grand chose et ils se finissent toujours sur un événement d'inattendu ou intrigant. On ne peut que continuer à lire encore et encore pour découvrir tous ces secrets, tous ces mystères, qui tiennent en haleine ! J'aime également l'originalité de l'intrigue. Il y a beaucoup derrière ce simple labyrinthe finalement... On est loin d'être au bout de nos surprises.Chaque détail est bien développé et exploité. Ainsi, chaque chose, chaque situation, chaque personne, chaque faits et gestes même, a son importance. L'arrivée de Thomas amène beaucoup de bouleversements dans la vie de tous ces adolescents et l'on peut donc compter sur de nombreuses péripéties ! C'est incroyable comme cette histoire accroche pour ne plus nous lâcher. Il y a toujours un intérêt quelconque à lire la suite, que ce soit pour découvrir une vérité, résoudre une énigme... Plus ça va, plus on se pose des questions et plus on a envie d'avoir les réponses.On suit plusieurs personnages en même temps mais on les reconnaît tous très facilement. Ils ont quelques points communs comme cette envie irrépressible de survivre, une grande intelligence ou ce tempérament de feu. Mais chacun a une façon de se comporter qui ne laisse pas de doute. De plus, l'histoire est essentiellement centrée sur Thomas, même si ce n'est pas lui le narrateur. Mais les autres ne sont pas mis de côté pour autant, bien au contraire !Thomas est celui qui réfléchit sans doute le plus, qui ose, qui prend le plus de risque. Quoi qu'un peu réservé au début, il prend toujours un peu plus d'assurance.Chuck, le plus fidèle ami de Thomas dès le premier jour est celui qui est arrivé juste avant lui au Bloc. Il n'est donc plus un bleu même s'il n'est là que depuis un mois mais tout le monde le considère encore comme tel. C'est plutôt le petit paria du groupe. Pourtant, il est d'un grand renfort pour Thomas.Newt et Minho sont ceux qui ont le plus rapidement bien accueillis Thomas. Ils le considèrent tout le temps comme un bleu qui ne sait rien mais ils lui laissent toujours un peu sa chance, même s'il a fallu le temps d'adaptation.. J'ai beaucoup aimé ces deux personnages, ils ont l'étoffe de chef ; ils savent prendre des décisions justes et efficaces en prenant en compte l'avis des autres et sans se monter la tête.Je n'ai clairement détesté personne, même si Alby, par exemple, est assez imbu de sa personne. Il se prend pour le petit chef, prend des décisions hâtives, peu reconnaissant et très impulsif... Mais il a aussi un certain courage qu'on ne peut pas négliger.Le style de l'auteur est fluide et prenant. On tourne les pages sans voir le temps passer. Chaque chapitre a son lot d'aventure et on est captivé par toutes ces nouvelles situations qui ne font que s'enchaîner. Il a pensé à tous les détails importants avec beaucoup d'aisance, sans inclure de longueur. J'ai pu facilement visualiser chaque scène et ça rajoute simplement encore plus d'intérêt à l'histoire ! Tout m'a plu, je n'y ai constaté aucune zone d'ombre et je me languis déjà de lire la suite (depuis que j'ai atteint le milieu du roman en fait...) !Une histoire originale et captivante qui nous prend aux tripes du début à la fin ! Le concept même, ce labyrinthe et tout ce qu'il cache, est très intéressant à découvrir et à suivre. Un gros coup de coeur pour un livre qui mérite amplement d'être lu ! Le plus dur va être d'attendre la suite, puisque la fin nous donne atrocement (le mot est faible...) l'eau à la bouche. Voilà ma seule déception : ne pas avoir la suite sous la main pour l'enchaîner directement derrière ce premier tome.

gr3nouille2010
29/12/12
 

Quand Thomas se réveille, il ne se souvient que de son prénom. Il va être sorti d’un antre obscur par d’autres adolescents, qui vivent dans un endroit appelé le Bloc. Comme il est nouveau, il a du mal à comprendre leur jargon mais va très vite découvrir que la vie est organisée en fonction de nombreux dangers qui rôdent. En effet, le Bloc est cerné par des murs qui se meuvent et se referment en fin de journée, libérant des créatures de chair et d’acier appelées Griffeurs. Il ne fait donc pas bon de rester enfermé de l’autre côté des murs, du côté du labyrinthe. Chaque jour, des coureurs vont sillonner l’extérieur, observant tous les secteurs du labyrinthe pour en découvrir les secrets et pourquoi pas une issue. Mais sa disposition change quotidiennement et il est difficile d’en trouver une logique. Thomas est du genre à ne pas se laisser faire et à cacher ses doutes ou ses peurs. Mais de temps à autre, il pressent devoir accomplir une mission et se souvient vaguement d’éléments de son passé. Qui est-il vraiment ? Pourquoi a-t-on envoyé une jeune fille par mi eux ? Qui se cache derrière cette machination ? Parviendra-t-il à devenir coureur, un métier plein de dangers, mais qui lui trotte dans la tête depuis le début ? Tant de questions auxquelles nous aurons les réponses. Des clés seront également fournies concernant la suite des aventures et des épreuves. Car oui, nous sommes en présence d’une trilogie. J’ai beaucoup apprécié cette lecture, qui m’a embarquée du début à la fin sans répit. Tout un univers est créé (mon résumé n’est pas exhaustif !), une panoplie de personnages complète parfaitement le récit, et l’aventure et le suspense sont toujours au rendez-vous. Vivement la suite, prévue pour 2013 !

Bibeli
04/12/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.24 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : GUILLAUME FOURNIER