L'etat des ames

TODDE-G

livre l'etat des ames
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 28/05/03
LES NOTES :

à partir de
15,20 €
3 personnes en parlent

Ce petit roman se lit vite et nous emporte dans un pays reculé dont les paysages disent déjà tout le mystère. Les personnages très typiques servent au mieux l'intrigue, parfois manichéens, sans clichés toutefois. L'idée de cet état des âmes, nées ou passées, tient en haleine, fait aussi réfléchir.Une belle plongée dans l'atmosphère italienne sauvage.

Arebours
28/07/12
 

Ce roman se passe à la fin du XIX° siècle, le village d’Abenei est semble si figé qu’il semble intemporel. d'une géographie étrange, accroché à une montagne, la forêt pour tout horizon, l’horizon, il façonne les mentalités de ses habitants qui paraissent appartenir davantage au Moyen-Âge qu’au XIX siècle industriel et scientifique. Le personnage d'Efisio, scientifique plus éclairé, ne pourra pas le faire bouger. Ce mimétisme entre une population et son environnement est superbement rendu par Giorgio Todde (que l’on compare parfois, à tord, à Camilleri) : son humour est beaucoup plus sombre, son ton beaucoup moins pittoresque et fleuri, et si Camilleri donne envie de visiter Vigata, Todde et son personnage, dressent le tableau sans concession d’une Sardaigne misérable et arriérée. C'est un vrai polar. Avec un meurtrier et son complice — et je ne vous dirai pas qui. C'est une histoire sarde. Avec forte chaleur, femmes tout en noir, bandits de grands chemins et débiles qui prennent le maquis et deviennent berger laurence

laurence
19/04/11
 

Polar sarde Ce roman se passe à la fin du XIX° siècle, le village d’Abenei est semble si figé qu’il semble intemporel. d'une géographie étrange, accroché à une montagne, la forêt pour tout horizon, l’horizon, il façonne les mentalités de ses habitants qui paraissent appartenir davantage au Moyen-Âge qu’au XIX siècle industriel et scientifique. Le personnage d'Efisio, scientifique plus éclairé, ne pourra pas le faire bouger. Ce mimétisme entre une population et son environnement est superbement rendu par Giorgio Todde (que l’on compare parfois, à tord, à Camilleri) : son humour est beaucoup plus sombre, son ton beaucoup moins pittoresque et fleuri, et si Camilleri donne envie de visiter Vigata, Todde et son personnage, dressent le tableau sans concession d’une Sardaigne misérable et arriérée. C'est un vrai polar. Avec un meurtrier et son complice — et je ne vous dirai pas qui. C'est une histoire sarde. Avec forte chaleur, femmes tout en noir, bandits de grands chemins et débiles qui prennent le maquis et deviennent berger

Format

  • Poids : 0.29 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition