L'etrange destin de wangrin

BA, AMADOU HAMPATE

livre l'etrange destin de wangrin
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 12/09/99
LES NOTES :

à partir de
7,50 €
3 personnes en parlent

Amadou Hampaté Bâ décédé en 1991, était célèbre pour son combat au service des cultures orales qu'il défendait au conseil exécutif de l'UNESCO, ou il siégeait. Avec L'étrange destin de Wangrin, il rapporte l'histoire d'un homme, qui fût son ami, qui lui a raconté sa vie, au cours de longues conversations. Il écrit " Chaque nuit, après le dîner, de 20 à 23 heures, parfois jusqu'à minuit, Wangrin me racontait sa vie. " puis, plus loin : "J'ai donc fidèlement rapporté tout ce qui m'a été dit, dans les termes, mêmes qui furent employés. " Dans l'Afrique subsaharienne, au temps de la colonisation par l'état français, il entraîne le lecteur sur le parcours pour le moins étrange d'un homme qui est lié au dieu " Gongoloma Soké ", le dieu des contraires et de la ruse, qui met toute son intelligence, et sa connaissance des hommes, à construire une fortune au détriment des " dieux de la Brousse ", les administrateurs coloniaux. La chance, lui sourit, tant qu'il a en sa possession, la pierre qui scelle son alliance avec son dieu, son destin tourne lorsqu'il l'égard. Tout d'abord, " Moussé Lekkol " c'est à dire instituteur, il devient l'interprète de plusieurs commandants de cercle, il évince ses rivaux et met au point de multiples stratagèmes pour prendre aux riches, affirmer sa puissance, s'enrichir et redistribuer aux pauvres. Lorsque ses malversations le rattrapent, il quitte l'administration et devient commerçant, poursuit son enrichissement, met sa famille à l'abri du besoin, mais son déclin s'amorce, il finit sa vie, ruiné. A travers les aventures de Wangrin , Hampaté Bâ nous dépeint l'Afrique coloniale. Il montre de quelle manière, la colonisation a perverti ce continent, en exacerbant les rivalités entre les ethnies, qui complotent pour contourner, profiter des lois, tromper les administrateurs. En mettant en évidence, la diversité des peuples, des religions, la complexité de la société traditionnelle africaine, il démontre, que, lors de la décolonisation, les découpages des pays indépendants, ne pouvaient être que, imparfaits. Il nous fait découvrir les croyances chamaniques, les griots, les marabouts, la sorcellerie. Le texte est riche d'une multitude de proverbes, souvent basés sur le comportement des animaux, ou des végétaux; de contes, qui expliquent les comportement humains; d'images qui décrivent les mœurs, l'organisation familiale, les vêtements, l'alimentation, en somme, la vie africaine de la première moitié du 20 ème siècle. En refermant ce livre, j'ai l'assurance que certains évènements graves qui secouent encore l'Afrique, les difficultés d'implantation de la démocratie, sont les restes de la période coloniale. J'ai eu également énormément de plaisir à lire les deux tomes des mémoires de Amadou Hampaté Bâ, " Amoukel, l'enfant peul " et " Oui mon commandant! " publiés dans la collection Babel.

JoelC17
31/05/12
 

La vie d'un interprète indigène malien, son succès et sa chute. Beau, poignant et drôle.Paru en 1973, ce récit largement inspiré de faits authentiques (l'auteur le présente même avec insistance comme la simple retranscription à peine enjolivée des récits qu'il a recueilli auprès du protagoniste principal, et recoupé auprès d'autres personnes impliquées) est peut-être l'œuvre la plus aboutie et la plus agréable d'Amadou Hampataé Bâ, mondialement célèbre principalement pour son autobiographie "Amkoullel, l'enfant peul", publiée juste après sa mort en 1991.Le personnage surnommé Wangrin, qui a donc réellement existé, construit son extraordinaire succès entre 1910 et 1930, s'élevant à partir de sa réussite scolaire à l'école "des Otages" (où les enfants des chefs coutumiers étaient prudemment rassemblés par le colonisateur) du Soudan français, pour devenir d'abord un incontournable interprète administratif officiel (rôle d'interface qui tend à être un véritable "n*2" pour tout administrateur colonial de l'époque), puis un très riche marchand, avant de finir ruiné... : voleur habile avec les riches et les puissants, bienfaiteur des pauvres et des laissés pour compte, un destin en effet extraordinaire.Complexe mélange d'intelligence débridée, de ruse sournoise, de courage, de magnanimité, de générosité, d'implacabilité et d'ambition forcenée, Wangrin prend ici une stature pleinement mythique, largement aux côtés d'un Robin des Bois, proposant une fin autrement belle, en un sens, que le terrible "Timon d'Athènes" de Shakespeare, dans un récit tout en saveurs corsées, linéairement mais subtilement mené à la manière d'un griot, chère à Amadou Hampâté Bâ.Un très beau livre.

Charybde2
02/06/13
 

Quelques mots sur l'auteurAmadou Hampâté Bâ était un enfant précoce doué d’intelligence et de mémoire. En effet, il semble qu’il sait lire et retient les textes du Coran dès l'âge de 7 ans. Originaire d'une famille peule aristocratique, il reçoit très tôt une éducation spirituelle, religieuse et morale traditionnelle des voies ésotériques de l'Islam. Devenu écrivain, il s'est attaché à défendre et à sauvegarder les cultures orales peules et le dialogue entre les hommes, ce qui a fait sa célébrité. Son oeuvre littéraire est considérable et compte des poèmes, des romans, des traductions, des ouvrages historiques comme "L' empire peul du Macina", publié en 1955. En 1960, Amadou Hampâté Bâ est nommé membre du conseil exécutif de l'UNESCO, responsabilité qu'il conserve pendant huit ans. Le roman "L' étrange destin de Wangrin", sorte de pamphlet sur la corruption causée par l'européanisation, lui vaut le grand prix littéraire d'Afrique Noire en 1973. Vers la fin de sa vie, l'écrivain rédige ses mémoires : "Amkoullel, l'enfant peul" publié en 1991 et "Oui, mon commandant" en 1994. Il est surnommé "Le sage d'Afrique". C'est un écrivain majeure du patrimoine littéraire mondiale car il a grandement contribué à sauvegarder la richesse de la littérature orale de la tradition peule mais aussi de l'Afrique animiste et musulmane du Sahel.Critique"L'étrange destin de Wangrin" est un magnifique roman et tient une place majeure dans les écrits de Hampaté Bâ. Il est un hommage à la tradition peule car sont présents de nombreux proverbes et adages extraits de la culture orale. Il est aussi une dénonciation du colonialisme et en même temps une mise en exergue d'un destin hors du commun et donc forcément voué au tragique.Il s'agit dans ce roman et comme son titre l'indique de restituer aux lecteurs africains et occidentaux les faits et gestes de Wangrin. Le roman s'ouvre sur une visite de l'auteur à un vieil ami de son père. Ce personnage se dit s'appeler Wangrin et passe littéralement commande auprès de l'auteur: il lui demande d'écrire son histoire. "tu vas noter ce que je conterai de ma vie. Et lorsque je ne serai plus de ce monde, tu en feras un livre qui non seulement divertira les hommes, mais leur servira d'enseignement". Cependant, l'entreprise de Amadou Hampâté Bâ n'est pas de restituer platement le récit d'une vie aussi extraordinaire soit elle, il s'emploie aussi à faire une peinture de l'Afrique. En effet, le lecteur est transporté au tout début du 20ème siècle au moment où la colonisation française était la plus forte en Afrique. Le lecteur verra les bouleversements et la déstructuration de la société africaine confrontée à l'administration coloniale. Le lecteur verra la chute des empires africains du territoire peul mais aussi dans d'autres régions allant du Mali à la Côte d'Ivoire en passant par le Sénégal et la Côte d'or l'actuelle Ghana. L'administrateur est craint et redouté. Son symbole est cet "casque colonial" qui suscite des sentiments contradictoires "Cette coiffure ridicule ne faisait rire personne. Bien au contraire, elle inspirait la peur. C'était en effet, la coiffure officielle et réglementaire des Blancs, ces fils de démons venus de l'autre rive du grand lac salé et qui, avec leurs fusils qui se cassent en deux et se bourrent par le cul, avaient mis quelques années seulement pour anéantir les armées du pays et assujettir tous les rois et leurs sujets."Et c'est dans cette société bancale et épuisée que les méfaits d'un personnage comme Wangrin est possible. Il est placé dès la fin de son initiation et de sa circoncision sous la protection du dieu ambivalent et rusé Gongoloma Soké. Ce dieu invoqué et vénéré par l'intermédiaire des marabouts, guérisseurs et devins permet à Wangrin de s'enrichir et de jouer ses mauvais tours aux "Dieux de la Brousse" c'est-à-dire les "Messieurs les administrateurs coloniaux". Le roman prenant les accents du conte brosse un portrait haut en couleur de Wangrin. Personnage complexe, ambivalent qui peut être sage, philosophe comme cruel, filou et machiavélique. En effet, comme le dit l'auteur "Sa grande concupiscence naturelle, qu'il avouait hardiment et qu'il haïssait sincèrement sans pour autant pouvoir s'en corriger, ne l'empêcher nullement, en effet, d'avoir du coeur et d'être enclin à la charité. Certes, pour avoir de l'argent, il était prêt à jouer des tours pendables, mais toujours au détriment des colonisateurs ou des chefs de canton ou de gros commerçants qui, à ses yeux, n'étaient que des exploiteurs de la masse paysanne." Mais on peut difficilement voir en lui un Robin des bois africain. Il est plutôt le rejeton de Loki et de Maître Renard. Or être aimé des Dieux n'est pas un destin facile. Wangrin en acceptant le pacte devient le pantin, une marionnettes dans la main de son Dieu fétiche. L'oubli de sa pierre protecteur, l'oubli des prendre réellement soin des pauvres et de faire offrandes aux mânes des ancêtres suffisent à ce que Gongoloma Soké se détourne de lui...Un roman sur le gloire et la déchéance d'un homme dont le seul crime est de trop croire en sa bonne étoile et de ne pas vouloir faire allégeance à son dieu tutélaire.Je vous le recommande chaudement. Vous connaissez tous Amadou Hampâté Bâ pour sa très grande qualité d'écrivain. Ce roman est vraiment la clé de voûte de son oeuvre. Lisez le. C'est drôle, c'est caustique et c'est extraordinairement bien écrit. Victoire

tran
18/08/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.26 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition