L'etrange histoire de benjamin button/la lie du bonheur

FITZGERALD, FRANCIS SCOTT

livre l'etrange histoire de benjamin button/la lie du bonheur
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/09/08
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

Dès sa naissance, loin d'être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu'il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme
mûr, un jeune homme, un enfant... Bénédiction ou malédiction oe Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.
9 personnes en parlent

Deux nouvelles prenantes!la première est très connue et nous fait nous posé des questions la vie.La seconde est d'une tristesse et d'une force prenante!à lire

Snow
09/02/11
 

L'auteur de Gatsby le Magnifique nous livre ici une nouvelle étrange, à la fantaisie rare.L'écriture est fluide, la traduction coule sans lourdeur et nous entraîne dans ce conte avec légèreté.L'intrigue est plus suggérée qu'elle n'est détaillée, et son originalité permet à l'auteur de ne pas s'étendre sur de nombreuses scènes. Des situations générales prennent le pas sur les anecdotes, et les années du personnage défilent à vive allure au fil des pages."Nous ne nous étendrons pas sur la vie de Benjamin Button entre sa douzième et sa vingt-cinquième année. Disons simplement que ce furent des années de décroissance régulière." (p.30)Ode au temps qui passe et que l'on ne peut retenir, cette nouvelle laisse un sentiment de mélancolie étrange lorsqu'elle se termine. L'inéluctable arrive à grands pas pour le personnage, tel le fatum, ou destin, qui s'abat sur les héros des tragédies grecques.

soukee
31/08/10
 

Je viens de lire L’Étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald - auteur de Gatsby le Magnifique - que j'avais dans ma PAL depuis bien longtemps, mais que je n'avais pas réussi à lire au premier essai. Il faut croire que cette fois j'étais prête pour ce petit Folio 2€ !Ce texte d'une cinquantaine de pages est le récit de la vie de Benjamin Button, né vieillard au grand dam de son père. Et avec l'expérience de la vie déjà en lui. Il n'est pas un nouveau-né dans un corps de vieillard, mais bien une personne née comme si elle avait déjà vécu sa vie. L'on suivra ses aventures, que la différence entre son âge physique et son âge réel (et mental) rendra bien sûr intéressantes mais aussi bien compliquées pour lui. D'abord rejeté par un père scandalisé à l'image de toute la bonne société de Baltimore - à commencer par l'équipe médicale - il gagnera parfois sa place, mais jamais pour très longtemps, dans le cœur des gens.L'histoire de cette vie à rebours est étonnante. Étonnante aussi la réaction des personnages : le rejet, l'indignation. Comme si la différence de Benjamin était de son fait, comme s'il pouvait avoir prise sur cette invraisemblance mais décidait de n'en faire qu'à sa tête. Toute sa vie il subira le regard courroucé des bien-pensants. Cela semblait être un cheval de bataille de l'auteur.Autre chose surprenante : l'absence totale de sa mère. Jamais elle n'est évoquée ! Le récit commence pourtant à la maternité, où son père vient le voir pour la première fois (il n'a évidemment pas assisté à l'accouchement, celui-ci se passant en 1860). Et là, pas de mère. De même, rentré à la maison avec ce fils ayant l'air plus vieux que lui mais qu'il habille comme un enfant, on a bien le père, mais encore une fois pas de trace de mère. Une nounou oui, une maman non. Pourquoi, je ne sais pas ! Peut-être l'étrangeté de l'accouchement que l'on peut imaginer a fait que Fitzgerald n'a pas souhaité se pencher sur ce personnage ?Quoiqu'il en soit, le texte est bien mené, bien écrit, sans malheureusement être particulièrement passionnant. L'auteur y retranscrit les états d'âme et les problèmes de Benjamin de manière convaincante, jusqu'à la fin inéluctable.Pour résumer, L’Étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald est une nouvelle d'une cinquantaine de pages plutôt convaincante, mis à part l'absence étonnante de la mère du bébé né vieillard. Sa vie à rebours et ses inquiétudes sont bien rendues, sa régression inexorable vers le berceau est aussi l'image du temps qui passe. Un texte sympathique où Fitzgerald met en avant l'intolérance de la bonne bourgeoisie devant la différence et sa peur du temps qui file. LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
02/09/13
 

Il s'agit d'un livre qui comporte deux nouvelles courtes de l'auteur : l’étrange histoire de Benjamin Button et Le lie du bonheur.Mon avis sur l'étrange histoire de Benjamin Button :J'ai bien aimé dans l'ensemble. On ne reste pas sur sa faim malgré que l'histoire soit très courte. Malgré tout on aurait aimé plus dedétails, pour pouvoir s'émouvoir de la vie de Benjamin. C'est raconté de manière trop résumé, trop épisodique. Dommage parce que l'histoire aurait pu être plus poussée et donc plus prenante et poignante...Mon avis sur la lie du bonheur :C'est une petite histoire d'amour brève sans grand intérêt. Malgré tout je me suis pas ennuyée (peut-être grâce au peu de pages) mais je n'ai pas été emballée. Neheteni

Neheteni
04/10/12
 

Je n'avais pas prévu de lire cette histoire. J'ai vu ce livre au centre culturel et au vu du prix, je n'ai pas eu le choix que de le prendre. De plus, j'ai vu le film tiré de cette histoire que j'avais énormément aimé alors je mesuis dit pourquoi ne pas le lire. Il n'est pas rare de préférer le livre au film. Je pense que le résumé du livre est assez parlant, je n'ai pas besoin d'en rajouter, de plus, je risque de spoiler donc ça ne vaut pas le coup. Ce livre est très court, une cinquantaine de pages. Il se lit donc très rapidement malgré le fait que je n'ai pas l'habitude de ce genre d'écriture. En effet, je décrirais l'écriture de sophistiquée. Ce n'est en aucun cas un défaut, mais il est vrai que la tournure des phrases... m'a donné du fil à retorde au début. J'ai l'habitude de lire des romans jeunesse, donc forcément ça change. Mais j'ai beaucoup aimé. Cela fait du bien de retourner dans une lecture adulte. Malgré le fait que je connaissais déjà l'histoire, j'ai beaucoup apprécié cette lecture et cela m'a donné envie de voir à nouveau le film. En effet, il y a plein de détails que j'ai oublié et j'avoue vouloir savoir si ce sont des détails uniques au livre où s'ils sont aussi dans le film.On s'attache forcément à Benjamin Button, dans certains passages, il me faisait de la peine, dans d'autres passages, j'étais contente pour lui. Je pense que si on se met à fond dans l'histoire, on peut ressentir énormément de sentiment en l'espace d'une cinquantaine de pages. Pour finir, je conseillerai ce livre mais aussi le film à tous ceux qui ne l'ont pas lu ou vu. C'est une histoire vraiment belle et originale. Instant-litteraire

Instantlitteraire
09/06/12
 

Cette nouvelle, adaptée au cinéma, est d'une très grande originalité. Publiée la première fois en 1922, l'auteur a fait preuve d'une grande inspiration pour concocter cette histoire hors du commun. Benjamin Button naît vieux. Il a l'apparence d'un vieil homme de soixante dix ans et toute sa vie, il va rajeunir pour finalement redevenir un nourrisson. Sa vie est inversée et ne sera faite que d'anecdotes poignantes. Sa famille, ses amis, les inconnus voient un homme qui ne fait pas son âge. A vingt ans, il en paraît cinquante, et à cinquante, il en paraît vingt. L'auteur nous propose une écriture très fluide et sans aucune lourdeur. Je n'ai qu'un seul regret, la longueur bien trop courte de l'histoire de la vie de Benjamin Button. J'aurais préféré lire un roman de quelques centaines pages au lieu d'une cinquantaine tout au plus. La deuxième nouvelle, La lie du bonheur, raconte l'histoire d'un jeune couple très amoureux, lui est écrivain, elle est actrice. Au bout d'une année, il tombe très malade, et rapidement perd l'usage de toutes ses facultés. C'est une épopée douloureuse pour cette belle jeune femme qui, jusqu'à la mort de son mari, reste présente et disponible pour son amour. Il fait ressentir la souffrance sourde et invisible de l'être cher qui disparaît dans sa maladie puis dans la mort, laissant une belle fleur, mais fanée. Une magnifique nouvelle qui vous fera lire le calice du bonheur jusqu'à la lie.

Skritt
12/09/11
 

Si je n'ai que moyennement accroché à cette courte nouvelle, c'est clairement à cause de sa longueur. Une bonne quarantaine de pages, autant dire une petite demi-heure de lecture, et me voilà ressortie de la famille Button et de ses préjugés ! Or, derrière ce conte utopique, on pressent du potentiel, on pressent la pression sociale de la bonne société de Baltimore à la veille de la guerre de Sécession, on pressent le jugement et la douleur de ce jugement pour Benjamin, on pressent les frustrations et les envies de vengeance, on pressent le rejet de ses parents, mais jamais rien n'est fouillé, tout semble survolé, comme le résumé d'un bon livre qui donne envie de se plonger dedans... Ah, mais je n'ai nulle part où me plonger pour retrouver Benjamin et ses frustrations... Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
06/05/11
 

Lorsque la jeune épouse de l'aristocrate Button accouche d'un vieillard, celui-ci croit d'abord à un complot. Mais il faut se rendre à la raison, c'est bien de son fils qu'il s'agit : Monsieur Button décide alors de travestir le vieil homme en bébé, et de le considérer comme tel. Le père s'entête dans son attitude absurde tandis le jeune Benjamin, de son côté, se conforme à ce qu'on attend de lui. A 20 ans il semble avoir rajeuni, il en paraît 50 et séduit, par sa maturité, une jeune fille qui accepte de l'épouser. Cette histoire d'une vie à l'envers est particulièrement déroutante, on a l'impression, à la lecture, d'avoir le vertige...

sovane
26/03/11
 

J'ai lu cette nouvelle après avoir vu le film, que j'avais adoré, et je pense que c'est une erreur ! Le film est si riche et je l'avais trouvé si bien joué et émouvant, que j'ai trouvé le texte tout à fait fade et sans attrait, malgré le style de l'auteur. De plus, l'histoire a été un peu modifiée pour les besoins du cinéma et donc j'ai eu peu de plaisir à la lecture de cette nouvelle... D'autant plus que le personnage auquel on s'attache au long du film est ici peu amène... Une déception, dommage !La lie du bonheur - Quatrième de couverture :J'ai de loin préféré cette seconde histoire, bien que la fin en soit un peu frustrante... La constance de l'amour de cette femme pour son mari devenu impotant est belle, d'autant plus qu'elle est incomprise de son entourage... et peu à la mode de nos jours ! Liliba

liliba
11/03/11
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.60 cm
  • Poids : 0.07 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : SUZANNE V. MAYOUX