L'etrange histoire de benjamin button/la lie du bonheur

FITZGERALD, FRANCIS SCOTT

livre l'etrange histoire de benjamin button/la lie du bonheur
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/09/08
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

Dès sa naissance, loin d'être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu'il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme
mûr, un jeune homme, un enfant... Bénédiction ou malédiction oe Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.
16 personnes en parlent

Deux nouvelles prenantes!la première est très connue et nous fait nous posé des questions la vie.La seconde est d'une tristesse et d'une force prenante!à lire

Snow
09/02/11
 

L'auteur de Gatsby le Magnifique nous livre ici une nouvelle étrange, à la fantaisie rare.L'écriture est fluide, la traduction coule sans lourdeur et nous entraîne dans ce conte avec légèreté.L'intrigue est plus suggérée qu'elle n'est détaillée, et son originalité permet à l'auteur de ne pas s'étendre sur de nombreuses scènes. Des situations générales prennent le pas sur les anecdotes, et les années du personnage défilent à vive allure au fil des pages."Nous ne nous étendrons pas sur la vie de Benjamin Button entre sa douzième et sa vingt-cinquième année. Disons simplement que ce furent des années de décroissance régulière." (p.30)Ode au temps qui passe et que l'on ne peut retenir, cette nouvelle laisse un sentiment de mélancolie étrange lorsqu'elle se termine. L'inéluctable arrive à grands pas pour le personnage, tel le fatum, ou destin, qui s'abat sur les héros des tragédies grecques.

soukee
31/08/10
 

Dans la première, on suit l’histoire de Benjamin, l’homme qui rajeunit. Né vieux, à tel point que les plus vieilles femmes de la ville lui trouvent une ressemblance avec leur défunt mari, Benjamin aura une croissance inversée. Quand tout le monde vieillit, lui rajeunit. Ce qui n’est pas sans créer de situations difficiles à expliquer.J’ai acheté ce recueil pour lire la nouvelle avant de voir le film. Et je dois avouer que j’ai été assez déçu. L’idée de départ est très originale : on suit cet enfant qui a un corps de vieillard, ce qui suscite de nombreuses réactions dans le voisinage. On le voit grandir, mûrir,… Mais comment faire tenir en une cinquantaine de pages une idée aussi dense ?!? J’ai trouvé extrêmement frustrant la petite taille de la nouvelle. Sur un scénario aussi riche, Fitzgerald se contente de tracer à grands traits la vie de Benjamin, sans entrer dans le détail, sans analyser pleinement les implications qu’ont ce physique totalement déconnecté de l’âge réel. Une réelle frustration, face à une idée qui permet d’ouvrir beaucoup d’horizons.Mon impression est totalement différente pour Un diamant gros comme le Ritz. John Unger est un jeune étudiant envoyé sur la côte Est dans une pension de bonne famille. Un peu déboussolé, lui qui vient de la petite ville d’Hadès, au bord du Mississipi, il se prend d’amitié pour Pearcy. Ce dernier lui annonce que son père possède un diamant gros comme le Ritz, et il l'invite pour un week-end dans sa famille. John va donc chez les Washington, mais le luxueux voyage prend des tournures étranges…J’ai vraiment été emballé par cette nouvelle. J’ai trouvé que, dans ce cas-ci, Fitzgerald arrive à partir d’une intrigue assez mince, à aborder de nombreux thèmes, avec une belle imagination. Rien que l’arrivée de Pearcy dans la demeure des Washington, avec le passage entre les collines et la description de la richesse des demeures, est saisissante. Ensuite, on découvre la mégalomanie du propriétaire des lieux, qui veille jalousement sur le diamant abrité sous son château, au point de tout faire, mais absolument tout, pour empêcher qu’on ne découvre le lieu où il habite. Le tout se déroule sur un fond de lutte entre les noirs et les blancs, avec l’esclavage très présent dans cette nouvelle. Fitzgerald fait une belle description de l’isolement, de la soif de pouvoir, qui va jusqu’à l’autodestruction. Cette nouvelle m’a donc permis de ne pas regretter l’achat de ce recueil, même si ce n’est celle qui m’attirait le plus a priori.

Yohan59
29/10/12
 

Je sais que L'étrange histoire de Benjamin Button a été adapté au cinéma avec dans le rôle principal un acteur connu, je pourrai faire une recherche sur Allociné pour savoir qui mais j'ai la flemme et de toutes les façons je n'irai pas voir le film alors comme le livre n'est pas tiré du film mais l'inverse je pense qu'on s'en fiche de savoir quel acteur c'est. Je connaissais vite fait l'histoire, comme tout le monde. Je pensais que c'était l'histoire d'un enfant qui naissait avec un corps de vieillards mais que c'était tout de même un bébé qui grandissait comme tous les enfants du monde et que c'était son aspect physique qui changeait et qu'il mourrai avec une peau de poupon. Cette histoire là m'intéressai. Mais en fait Benjamin naît vieillard, avec un cerveau de vieillard et 1m76, et puis il rapetisse jusqu'à redevenir un bébé avec une conscience de bébé. Ça ça m'enthousiasmait beaucoup beaucoup moins. Certains voient dans cette nouvelle une réflexion sur la pression que met la société dans laquelle a évolué Benjamin, je ne suis pas du tout d'accord. Si l'histoire avait été telle que ce que j'attendais ça aurai pu, mais là c'était vraiment trop improbable. Au final c'est une nouvelle bien divertissante que L'étrange histoire de Benjamin Button mais sachant que le film a eu du succès je m'attendais à quelque chose d'autre, plus recherché.Concernant La lie du bonheur je n'en pense pas grand chose. Je me suis ennuyée. le début était bien et donnait vraiment envie de continuer la lecture. Et puis quand le couple a acheté la maison et qu'Harry leur a rendu visite j'ai commencé à décroché. Il ne se passe plus rien à partir de ce moment là. Je ne suis pas sans compassion pour les malades et leurs proches, pas de bol pour le coup j'ai été des deux côtés de la barrière et j'ai horreur des histoires où on s'apitoie sur les sorts des personnages. L'histoire ne m'a pas émue, pas touchée.Pour conclure je conseille la lecture de la courte nouvelle L'étrange histoire de Benjamin Button pour un trajet en train, c'est divertissant et assez léger. Par contre La lie bonheur ...

MarionF
13/01/16

Les Button font partie d'une famille très renommée de Baltimore. Quand ils décident, à cinquante ans, d'avoir leur premier enfant, rien ne laisse présager de ce qu'il va se passer.cet enfant, Benjamin, naît avec la taille, l'allure, l'intelligence, d'un vieillard. Il sera rejeté par tout le monde et en premier lieu par son père qui le considère comme une erreur de la nature.Au fur et à mesure de sa vie, Benjamin va rajeunir. Il va épouser une jeune héritière dont il a eu le coup de foudre, mais son âge allant à l'envers il va finir par s'en désintéresser. En effet, elle va devenir plus casanière et lui va au contraire vouloir sortir de plus en plus, retrouvant petit à petit la vigueur de la jeunesse. Il fera ensuite ses études et finira par être recueilli de mauvaise grâce par son fils.Cette nouvelle de F.S. Fitzgerald est assez étonnante, on se demande comment les gens vont réagir face à ce caprice de la nature. Et bien, ils réagissent comme on l'aurait attendu: ils rejettent Benjamin sans essayer de comprendre ce qui lui arrive, si ce n'est sa femme qui croit que c'est Benjamin lui-même qui contrôle sa "décroissance".Cette nouvelle autait mérité d'être plus approfondie: on aimerait avoir plus de détails sur ce que pensent les personnes qui entourent "l'enfant", ils semblent tous penser la même chose et c'est dommage.Quoi qu'il en soit, c'est une nouvelle courte et agréable à lire...et qui est le point de départ du film du même nom réalisé par David Fincher et qui sortira le 4 février. J'ai hâte de voir ce que Fincher a fait de la nouvelle de Fitzgerald!Apparemment, seule la trame "un bébé est né avec le visage d'un vieillard et rajeunit en grandissant", le réalisateur a totalement changé l'histoire mais je crois que ça vaudra le coup d'oeil quand même.

Chiwi
11/10/13
 

Je viens de lire L’Étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald - auteur de Gatsby le Magnifique - que j'avais dans ma PAL depuis bien longtemps, mais que je n'avais pas réussi à lire au premier essai. Il faut croire que cette fois j'étais prête pour ce petit Folio 2€ !Ce texte d'une cinquantaine de pages est le récit de la vie de Benjamin Button, né vieillard au grand dam de son père. Et avec l'expérience de la vie déjà en lui. Il n'est pas un nouveau-né dans un corps de vieillard, mais bien une personne née comme si elle avait déjà vécu sa vie. L'on suivra ses aventures, que la différence entre son âge physique et son âge réel (et mental) rendra bien sûr intéressantes mais aussi bien compliquées pour lui. D'abord rejeté par un père scandalisé à l'image de toute la bonne société de Baltimore - à commencer par l'équipe médicale - il gagnera parfois sa place, mais jamais pour très longtemps, dans le cœur des gens.L'histoire de cette vie à rebours est étonnante. Étonnante aussi la réaction des personnages : le rejet, l'indignation. Comme si la différence de Benjamin était de son fait, comme s'il pouvait avoir prise sur cette invraisemblance mais décidait de n'en faire qu'à sa tête. Toute sa vie il subira le regard courroucé des bien-pensants. Cela semblait être un cheval de bataille de l'auteur.Autre chose surprenante : l'absence totale de sa mère. Jamais elle n'est évoquée ! Le récit commence pourtant à la maternité, où son père vient le voir pour la première fois (il n'a évidemment pas assisté à l'accouchement, celui-ci se passant en 1860). Et là, pas de mère. De même, rentré à la maison avec ce fils ayant l'air plus vieux que lui mais qu'il habille comme un enfant, on a bien le père, mais encore une fois pas de trace de mère. Une nounou oui, une maman non. Pourquoi, je ne sais pas ! Peut-être l'étrangeté de l'accouchement que l'on peut imaginer a fait que Fitzgerald n'a pas souhaité se pencher sur ce personnage ?Quoiqu'il en soit, le texte est bien mené, bien écrit, sans malheureusement être particulièrement passionnant. L'auteur y retranscrit les états d'âme et les problèmes de Benjamin de manière convaincante, jusqu'à la fin inéluctable.Pour résumer, L’Étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald est une nouvelle d'une cinquantaine de pages plutôt convaincante, mis à part l'absence étonnante de la mère du bébé né vieillard. Sa vie à rebours et ses inquiétudes sont bien rendues, sa régression inexorable vers le berceau est aussi l'image du temps qui passe. Un texte sympathique où Fitzgerald met en avant l'intolérance de la bonne bourgeoisie devant la différence et sa peur du temps qui file. LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
02/09/13
 

L'histoire d'un homme qui voit défiler sa vie à l'envers, naître vieux et rajeunir, voir ses parents, ses amis et ses amours dépérir et mourir,continuer malgré tout , n'est-ce pas bizarre et angoissant? L'écriture, simple et fluide, nous retranscrit minutieusement les émotions de Benjamin ainsi que des autres personnages. Nous ressentons alors l'injustice que vit cet enfant, ce jeune homme, ce vieillard tout au long de notre lecture. Cette nouvelle est très plaisante grace à la poésie dont elle est parée.

dvan
10/12/12
 

Il s'agit d'un livre qui comporte deux nouvelles courtes de l'auteur : l’étrange histoire de Benjamin Button et Le lie du bonheur.Mon avis sur l'étrange histoire de Benjamin Button :J'ai bien aimé dans l'ensemble. On ne reste pas sur sa faim malgré que l'histoire soit très courte. Malgré tout on aurait aimé plus dedétails, pour pouvoir s'émouvoir de la vie de Benjamin. C'est raconté de manière trop résumé, trop épisodique. Dommage parce que l'histoire aurait pu être plus poussée et donc plus prenante et poignante...Mon avis sur la lie du bonheur :C'est une petite histoire d'amour brève sans grand intérêt. Malgré tout je me suis pas ennuyée (peut-être grâce au peu de pages) mais je n'ai pas été emballée. Neheteni

Neheteni
04/10/12
 

Une histoire vraiment très intéressante ! Cependant le début m'a un peu surprise et déçue ; en effet, l'absurdité de la taille du "bébé" m'a un peu rebutée (dans l'adaptation cinématographique, il me semble que, malgré ses rides et son aspect de vieillard, Benjamin avait tout de même une taille "acceptable" pour un enfant, or ici, il mesure 1m75 !)Ainsi donc, où se trouve la mère de cet enfant hors-norme ? Et, mis à part quelques vagues allusions à son sujet, elle n'apparaît point de toute l'histoire ! Etrange tout de même...L'histoire en elle-même (la vie de Benjamin, son évolution dans le monde,...) m'a bien plu et cela reste une histoire sympathique à lire. En bref : une idée de départ TRES originale, mais qui démarre sur une incongruité invraisemblable. La suite satisfait par son style clair et agréable. Séverine

SEcriture
27/09/12
 

Je connaissais cette histoire de nom mais je ne l'avais jamais lu. Quand il naît, Benjamin Button est... un vieillard ! Ainsi, au lieu de vieillir, il va rajeunir de plus en plus et, dans l'ordre logique des choses, mourra en étant nouveau-né. C'est une histoire très prenante et assez triste dans un sens, même si le scénario de base contient quelques touches d'humour tout de même. Clementh

Clementh
22/08/12
 

Je n'avais pas prévu de lire cette histoire. J'ai vu ce livre au centre culturel et au vu du prix, je n'ai pas eu le choix que de le prendre. De plus, j'ai vu le film tiré de cette histoire que j'avais énormément aimé alors je mesuis dit pourquoi ne pas le lire. Il n'est pas rare de préférer le livre au film. Je pense que le résumé du livre est assez parlant, je n'ai pas besoin d'en rajouter, de plus, je risque de spoiler donc ça ne vaut pas le coup. Ce livre est très court, une cinquantaine de pages. Il se lit donc très rapidement malgré le fait que je n'ai pas l'habitude de ce genre d'écriture. En effet, je décrirais l'écriture de sophistiquée. Ce n'est en aucun cas un défaut, mais il est vrai que la tournure des phrases... m'a donné du fil à retorde au début. J'ai l'habitude de lire des romans jeunesse, donc forcément ça change. Mais j'ai beaucoup aimé. Cela fait du bien de retourner dans une lecture adulte. Malgré le fait que je connaissais déjà l'histoire, j'ai beaucoup apprécié cette lecture et cela m'a donné envie de voir à nouveau le film. En effet, il y a plein de détails que j'ai oublié et j'avoue vouloir savoir si ce sont des détails uniques au livre où s'ils sont aussi dans le film.On s'attache forcément à Benjamin Button, dans certains passages, il me faisait de la peine, dans d'autres passages, j'étais contente pour lui. Je pense que si on se met à fond dans l'histoire, on peut ressentir énormément de sentiment en l'espace d'une cinquantaine de pages. Pour finir, je conseillerai ce livre mais aussi le film à tous ceux qui ne l'ont pas lu ou vu. C'est une histoire vraiment belle et originale. Instant-litteraire

Instantlitteraire
09/06/12
 

Cette nouvelle, adaptée au cinéma, est d'une très grande originalité. Publiée la première fois en 1922, l'auteur a fait preuve d'une grande inspiration pour concocter cette histoire hors du commun. Benjamin Button naît vieux. Il a l'apparence d'un vieil homme de soixante dix ans et toute sa vie, il va rajeunir pour finalement redevenir un nourrisson. Sa vie est inversée et ne sera faite que d'anecdotes poignantes. Sa famille, ses amis, les inconnus voient un homme qui ne fait pas son âge. A vingt ans, il en paraît cinquante, et à cinquante, il en paraît vingt. L'auteur nous propose une écriture très fluide et sans aucune lourdeur. Je n'ai qu'un seul regret, la longueur bien trop courte de l'histoire de la vie de Benjamin Button. J'aurais préféré lire un roman de quelques centaines pages au lieu d'une cinquantaine tout au plus. La deuxième nouvelle, La lie du bonheur, raconte l'histoire d'un jeune couple très amoureux, lui est écrivain, elle est actrice. Au bout d'une année, il tombe très malade, et rapidement perd l'usage de toutes ses facultés. C'est une épopée douloureuse pour cette belle jeune femme qui, jusqu'à la mort de son mari, reste présente et disponible pour son amour. Il fait ressentir la souffrance sourde et invisible de l'être cher qui disparaît dans sa maladie puis dans la mort, laissant une belle fleur, mais fanée. Une magnifique nouvelle qui vous fera lire le calice du bonheur jusqu'à la lie.

Skritt
12/09/11
 

Si je n'ai que moyennement accroché à cette courte nouvelle, c'est clairement à cause de sa longueur. Une bonne quarantaine de pages, autant dire une petite demi-heure de lecture, et me voilà ressortie de la famille Button et de ses préjugés ! Or, derrière ce conte utopique, on pressent du potentiel, on pressent la pression sociale de la bonne société de Baltimore à la veille de la guerre de Sécession, on pressent le jugement et la douleur de ce jugement pour Benjamin, on pressent les frustrations et les envies de vengeance, on pressent le rejet de ses parents, mais jamais rien n'est fouillé, tout semble survolé, comme le résumé d'un bon livre qui donne envie de se plonger dedans... Ah, mais je n'ai nulle part où me plonger pour retrouver Benjamin et ses frustrations... Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
06/05/11
 

Lorsque la jeune épouse de l'aristocrate Button accouche d'un vieillard, celui-ci croit d'abord à un complot. Mais il faut se rendre à la raison, c'est bien de son fils qu'il s'agit : Monsieur Button décide alors de travestir le vieil homme en bébé, et de le considérer comme tel. Le père s'entête dans son attitude absurde tandis le jeune Benjamin, de son côté, se conforme à ce qu'on attend de lui. A 20 ans il semble avoir rajeuni, il en paraît 50 et séduit, par sa maturité, une jeune fille qui accepte de l'épouser. Cette histoire d'une vie à l'envers est particulièrement déroutante, on a l'impression, à la lecture, d'avoir le vertige...

sovane
26/03/11
 

J'ai lu cette nouvelle après avoir vu le film, que j'avais adoré, et je pense que c'est une erreur ! Le film est si riche et je l'avais trouvé si bien joué et émouvant, que j'ai trouvé le texte tout à fait fade et sans attrait, malgré le style de l'auteur. De plus, l'histoire a été un peu modifiée pour les besoins du cinéma et donc j'ai eu peu de plaisir à la lecture de cette nouvelle... D'autant plus que le personnage auquel on s'attache au long du film est ici peu amène... Une déception, dommage !La lie du bonheur - Quatrième de couverture :J'ai de loin préféré cette seconde histoire, bien que la fin en soit un peu frustrante... La constance de l'amour de cette femme pour son mari devenu impotant est belle, d'autant plus qu'elle est incomprise de son entourage... et peu à la mode de nos jours ! Liliba

liliba
11/03/11
 

Bébé vieillard ! Une nouvelle très originale d'un bébé qui naît vieillard et qui mourra bébé. Le livre m'a donné envie de regarder le film avec Brad Pitt mais j'ai été "déçue" car le film n'est pas fidèle au livre.

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.60 cm
  • Poids : 0.07 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : SUZANNE V. MAYOUX

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition