L'evangile de jimmy

VAN CAUWELAERT, DIDIER

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 06/10/04
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

« Je m'appelle Jimmy, j'ai 32 ans et je répare les piscines dans le Connecticut. Trois envoyés
de la Maison-Blanche viennent de m'annoncer que je suis le clone du Christ. »
4 personnes en parlent

Comment faire d’un homme un Christ revenu sur terre ? En clonant l’adn du linceul de Turin… La réalité s’approche tout près de la fiction. Dans le roman, la manipulation génétique fonctionne… Et ce nouveau Christ est un simple réparateur de piscine qui ignore tout de son divin statut jusqu’à lâge de 32 ans...Joli point de départ savamment développé par Van Cauwelaert qui s'en donne à coeur joie ! Portrait sans concession d'une Amérique "anticipée", l'action se déroulant en 2026...Car bien sûr la manipulation n'est pas uniquement génétique, mais de tous ordres : religieux, politiques, psychologiques… humains. Preuve s’il en fallait une que tout est possible à partir du moment où l’on met les moyens et que l’héritage biologique est peu de chose à côté de «l'éducation ». Mais si finalement, à tant vouloir transformer un homme en dieu, on en faisait simplement ... un homme ? Un moment de lecture qui laisse pantois…même s'il contient sans doute quelques approximations scientifiques... Van Cauwelaert, ici, entraîne le lecteur selon sa volonté et ne le laisse jamais reprendre son souffle, aussi divin soit-il ! Consultez le commentaire complet sur www.mondalire.com

un flyer
28/10/08

Une idée ambitieuse ou tordue ? Que deviendrait le Christ si on le clonait et qu’il vivait à notre époque où la foi n’est plus ce qu’elle a été ? Comment redevenir la figure d’un prophète quand popularité rime avec téléréalité ?Quel étrange parcours de ce Christ cloné, à qui l’on va divulguer son origine. Que feriez vous si vous appreniez une nouvelle pareille alors que vous aviez une petite vie tranquille dans le Connecticut ayant deux passe temps : nettoyer les piscines et draguer les filles ?C’est un livre bien documenté, qui permet de se poser beaucoup de questions. Le style ne m’a pas particulièrement touché mais la lecture est agréable.C’est un challenge comme je les aime, et je dois avouer que Didier Van Cauwelaert s’en sort bien.En somme : Original !

Metaphore
25/05/13
 

Une comédie dramatique excellente ! Ce livre m'a réellement fait rire, m'a interrogé sur les questions religieuses, m'a intrigué.Comme est-ce possible, du jour au lendemain, de devenir une personne placé secret défense par le gouvernement américain ? Tout simplement en étant ce que personne ne peut imaginé être : un clone de Jésus Christ ! Et c'est sur Jimmy Wood que ça tombe. Un simple piscinier, qui adore son métier, qui est athée et qui ne voit pas pourquoi il devrait croire à ce qu'on lui raconte. C'est un personnage très attachant que met en scène l'auteur : impulsif, mais en même temps assez pataud. Et voilà qu'il se met à potasser à la Bible et autres livres phares des religions.Cette histoire nous montre la force de la croyance, quelle qu'elle soit : si on croit en quelque chose profondément, est-ce que ça peut vraiment se produire ?Bref un livre à découvrir. Marylin

marylinm
11/05/11
 

Il s’appelle Jimmy. C’est un américain de trente-deux ans. Il vient de se faire plaquer. Il est fauché, nettoie et répare des piscines pour pouvoir vivre dans un studio miteux. On vient de lui annoncer qu’il est le clone du Christ. Roman iconoclaste nous présentant une Amérique futuriste, qui traque l’obésité et cherche à augmenter la fertilité de ses citoyens, une Amérique dans laquelle Jimmy a pu naître, manipulation génétique issue du suaire de Turin, sous l’administration Clinton, « L’évangile de Jimmy » nous fait le rencontrer à l’âge adulte où, ignorant tout de ses gênes, Jimmy se languit de son ancienne maîtresse et répare la piscine d’une gentille vieille dame. Un clone du Christ, le seul qui soit parvenu à maturité, et que l’on a « égaré » dans un incendie à la fin des années 90. A trente-deux ans, Jimmy est juste un américain comme les autres. Jusqu’à ce que la Maison Blanche parvienne à lui remettre la main dessus et à lui révéler ses originesDe l’eau chlorée à l’eau bénite. Ce récit, c’est avant tout celui de la transformation d’un homme. Comment réagiriez-vous si aujourd’hui, on vous apprenait que vous êtes issu des gènes de Jésus lui-même ? Cette question, le lecteur est amené à se la poser en même temps que le héros. Suivriez-vous votre « destin » ou tourneriez-vous le dos à vos origines ?Le roman alterne deux voix : celle de Jimmy, et celle des « autres ». Etonnant procédé, qui nous permet une vision globale de l’histoire. A la fois drôle et émouvant, improbable mais réaliste, c’est une histoire de révélation et de manipulation, basée sur le conditionnement et ses effets, sur la foi. C’est un questionnement sur les miracles, les dérives de la génétique, l’éternel débat religion/science. Sorti de tout cela, c’est avant tout un très bon roman que l’on prend grand plaisir à lire : le style est des plus agréables. La chute de l’ouverture est jouissive et donne le ton. Le début est des plus drôles, et malheureusement, j’ai tout de même eu la sensation que la fin ne tenait pas les promesses du début. Dommage.Jimmy est un personnage foncièrement bon, sympathique : au début, on le plaint, quand on l’entend évoquer sa peine d’amour récente, son enfance sans amour, sa vie sans attrait, puis on s’exalte en même temps que lui. Puis, soudainement, on le perd : conditionné, il perd de son humanité, et, quelque part, de son intérêt.

wellreadkid
05/08/10

Format

  • Poids : 0.58 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition