L'evangile du bourreau

VAINER/VAINER

livre l'evangile du bourreau
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 24/03/05
LES NOTES :

à partir de
11,00 €

SYNOPSIS :

Pavel Egorovitch Khvatkine, «honnête» professeur de droit, croyait bien avoir échappé à son passé d'ancien membre très influent des sections spéciales du KGB à la toute fin du règne de Staline. Or, lors d'une soirée bien arrosée, surgit un homme se prétendant «gardien des fourneaux de l'enfer» et venu lui demander des comptes sur sa carrière passée... Écrit entre 1976
et 1980 et longtemps tenu secret, L'Évangile du bourreau, peinture sidérante du système répressif soviétique sous Staline, a fait sensation lors de sa première publication en ex-URSS. Sa langue faite de russe classique et d'argot des bas-fonds comme son étonnante galerie de bourreaux parfaitement intégrée dans un suspense romanesque font de ce livre un thriller inoubliable.
3 personnes en parlent

Confessions sordides Pavel Khvatkine est apparemment un paisible professeur de droit qui mène une vie tranquille à Moscou. Or un beau jour, son obscur passé va resurgir. Au cours d'une soirée, un étrange personnage surnommé le Machiniste viendra lui demander des comptes sur sa carrière passée dans les services spéciaux du KGB.Ce livre, écrit dans une langue étonnante, est une plongée passionnante au coeur du système repressif stalinien. Nul ne peut sortir indemne de la lecture de cette oeuvre magistrale : sombre, glauque, noyée dans des tourbillons de vodka et de sang, mais terriblement fascinante.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

La lecture de ce livre offre une véritable plongée dans le système répressif de l'ex-URSS.Tout débute en 1953, alors que Staline vient de mourir et qu'il va être autopsié. Parmi les témoins de ces faits se trouve Pavel Egorovitch Khvatkine, le narrateur fictif de ce roman parfaitement ancré dans la réalité historique, du moins celle à laquelle avaient accès les frères Vaïner lors de la rédaction de ce livre achevé en 1979.Alors qu'il est désormais un professeur de droit nantis, bon vivant appréciant les beuveries, Khvatkine va être de façon brutale rattrapé par son passé de membre du KGB, véritable bourreau, tortionnaire de nombreuses victimes du cauchemardesque système soviétique, notamment acharné à persécuter les juifs. Mais un beau jour, sa fille lui ramène un gendre des plus embêtants, qu'il surnommera la Mangouste: en effet celui-ci, petit-fils d'une des victimes de Khvatkine, va lui demander de le suivre à l'Ouest afin de répondre de ses crimes.Ce roman n'est pas d'une lecture facile, les allers-retours entre le présent de la narration et le passé du narrateur étant nombreux. Et j'avoue avoir souvent été perdu au milieu des nombreux patronymes russes.Cet "évangile" fait froid dans le dos et illustre à merveille toute l'absurdité et la monstruosité du pouvoir soviétique d'alors, le ton volontiers outrancier du narrateur soulignant bien cet état.Ce livre m'a également fait penser aux Bienveillantes de Jonathan Littell, qui transcrit également de manière convaincante et documentée les faits et gestes d'un bourreau, cette fois-ci nazi. <p>Maltese</p>

Maltese
29/03/13
 

Confessions sordides Pavel Khvatkine est apparemment un paisible professeur de droit qui mène une vie tranquille à Moscou. Or un beau jour, son obscur passé va resurgir. Au cours d'une soirée, un étrange personnage surnommé le Machiniste viendra lui demander des comptes sur sa carrière passée dans les services spéciaux du KGB.Ce livre, écrit dans une langue étonnante, est une plongée passionnante au coeur du système repressif stalinien. Nul ne peut sortir indemne de la lecture de cette oeuvre magistrale : sombre, glauque, noyée dans des tourbillons de vodka et de sang, mais terriblement fascinante.

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.41 kg
  • Langage original : RUSSE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition