L'eveil du printemps

WEDEKIND, FRANK

livre l'eveil du printemps
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 13/10/83
LES NOTES :

à partir de
10,50 €

SYNOPSIS :

Il fallut seize ans pour que la première pièce importante de wedekind fût autorisée par la censure allemande. Il avait écrit l'eveil du printemps en 1890, à vingt-six ans. la pièce fut créée à berlin en 1906, dans une mise en scène de max reinhardt. Comme les autres grandes pièces de l'auteur de lulu, désormais un classique du théâtre expressionniste allemand, l'eveil du printemps ne porte pas son âge. la curiosité infantile, le refoulement sexuel et la répression sur le sexe, la difficulté d'être un adolescent dans un monde de " grandes personnes ", l'éducation autoritaire ou libérale, ce sont les grands thèmes de l'oeuvre. Wedekind
n'est pourtant pas seulement un auteur " à thèses " comme il voulait être, mais aussi un grand poète de théâtre. On demeure stupéfait de la jeunesse, de la profondeur et de la présence d'une oeuvre écrite quinze ans avant la publication des trois essais sur la sexualité de freud, qui commente la pièce à vienne, en 1907. Le lendemain de la mort de wedekind, en 1918, brecht écrivait de son ami : " comme tolstoï et strindberg, frank wedekind a été un des grands éducateurs de l'europe moderne. Il semblait indestructible. " son oeuvre aujourd'hui semble indestructible, chargée de cette " vitalité intense " qu'admirait brecht.
1 personne en parle

La pièce la plus célèbre de Wedekind, auteur allemand de la charnière des XIXe et XXe siècle, a longtemps fait scandale. En effet, L'éveil du printemps traite de façon brutale et directe de la fin de l'enfance et du passage à l'âge adulte par son versant le plus subversif : la sexualité.Les personnages principaux sont des adolescents, au premier rang desquels deux garçons (Melchior et Moritz) et une fille (Wendla). Ils sont accaparés par des sujets de leur âge. Outre les craintes de quelques uns, dont Moritz, quant à leur réussite scolaire, c'est bien la question de la sexualité et sa découverte qui sont au coeur des préoccupations. Le ton est d'ailleurs donné lors de la première scène. Wendla demande à sa mère de ne plus porter sa robe d'enfant, mais des choses plus courtes. Les enfants, qui ont 14-15 ans, ne veulent plus de l'autorité parentale arbitraire et tentent de s'affirmer face aux adultes.Le sous-titre est lui aussi explicite : Tragédie enfantine. Comme le laisse penser le premier terme, tous les protagonistes ne vont pas sortir indemne de cette initiation parfois trop rapide. Il faut bien avouer qu'ils sont isolés, ces enfants. Les adultes refusent de leur raconter les rudiments de la sexualité, et Moritz se demande même comment naissent les enfants. Le silence des adulte face au tabou sexuel est une des causes premières du caractère tragique de la pièce.Pièce admirée par Brecht et Freud, elle marque une rupture profonde dans la représentation de la sexualité. En faisant éclater les tabous, en montrant sur scènes les ravages intimes du carcan moral et puritain, Frank Wedekind inaugure une voie tout à fait novatrice. Il n'est d'ailleurs pas anodin de que Freud rende hommage à l'aspect précurseur de Wedekind, qui a osé représenter les tabous bien avant l'apparition de la psychanalyse, et dont les propos sont reproduits à la fin de l'ouvrage. En cette période de changement de saison, il est tout à fait judicieux de replonger dans cette oeuvre majeur du théâtre et de la société contemporaine.

Yohan59
04/05/14
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.70 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition