L'heure de la sortie

DUFOSSE, CHRISTOPHE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/03/04
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
9,20 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Au collège de clerval, près de tours, eric capadis, jeune professeur d'histoire-géographie, vient de se suicider en se jetant par la fenêtre de sa classe. Lorsque pierre hoffman, son remplaçant, prend contact avec ses nouveaux élèves, il décèle chez eux des comportements étranges. soudés, anormalement disciplinés, ces adolescents forment un bloc impénétrable. surtout, ils dégagent une hostilité diffuse, une violence sourde dont le narrateur sent qu'elle
peut devenir extrême. mais le collège tout entier semble conspirer pour banaliser la situation. lucide et paralysé, hoffman prend lentement la mesure de l'ascendant des enfants dans cette déliquescence scolaire, de leur savoir-faire manipulateur. Et tandis que tout s'accélère, il assiste impuissant au déroulement du plan qu'ils ont conçu. comme une issue logique à leur destinée autiste. comme une impeccable mise en scène pour leur adieu au monde.
1 personne en parle

Franchement je ressens une grande confusion après lecture de ce roman. Ai-je aimé ou pas? Difficile d'y répondre, un fait sûr c'est que j'ai traîné cette lecture pendant des semaines et j'en suis la première intriguée ! Car "L'heure de la sortie" n'est pas un roman forcément long, mais c'est essentiellement truffé de longues descriptions d'une ambiance, de personnages et d'une tonalité générale. Histoire de placer l'histoire et le lecteur. Ce long travail du détail, ce souci minutieux et scrupuleux de la narration, très en marge du noyau de l'histoire, révèle un grand potentiel littéraire chez l'auteur. Toutefois cela pêche aussi à embriguer le lecteur dans son entier : j'ai été captivée par l'étrangeté de la situation, cette classe de quatrième F anormalement disciplinée et érudite, ce collège de province et la solitude déprimante du jeune professeur Pierre Hoffman, narrateur du récit. Et l'auteur d'en parler très longuement, de ces petites choses indépendantes, qui forment un condensé presque lourd à digérer ! Un peu dommage. Car du coup j'avais le sentiment de m'éloigner du sujet introducteur : le suicide du professeur d'histoire-géographie, Eric Capadis, sous les yeux de la quatrième F. D'un côté le mystère plane, le doute s'immisce et les allusions pointent. Et d'un autre on se perd dans la mélasse des explications pédagogiques, administratives, syndicales, etc. du corps enseignant, ou de la profonde angoisse d'être seul et désemparé, d'un mariage qui part à vau-l'eau, de menaces par téléphone ou courrier... C'est assez confus, en fin de compte. C'est un roman qui pencherait presque à être "thriller" mais le "souci du détail psychologique" a finalement mis en plan cette éventualité. Et puis on s'éloigne très vite de l'intrigue des mystères, disparitions et autres conspirations douteuses... Une impression finale qui me balance : j'ai apprécié cette volonté d'instaurer un climat malsain et suspect, et j'ai été ennuyée par ce semblant de brouillon diffus, compact et pesant. A méditer ...

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie