L'histoire de chicago may

O'FAOLAIN, NUALA

livre l'histoire de chicago may
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 06/05/08
LES NOTES :

à partir de
8,80 €

SYNOPSIS :

En 1890, quand May Duignan débarque aux Etats-Unis en provenance de son Irlande natale, elle n'a pour tout bagage que son intrépidité, sa frimousse ravageuse et une bourse contenant les économies volées à ses parents. C'est le début d'une longue vie de crimes et d'aventures. Du Nebraska à New York, de Londres à Paris, celle que l'on appelle désormais
Chicago May sera tour à tour prostituée, arnaqueuse, danseuse de revue et braqueuse de banque. Elle connaîtra la fortune et la déchéance, les palaces et la prison, mais jamais elle n'abdiquera face aux événements. Fascinée par ce destin hors du commun, Nuala O'Faolain témoigne de sa quête pour comprendre et raconter cette femme et son temps.
4 personnes en parlent

Chicago May est une irlandaise qui débarque aux Etats-Unis en 1890 et qui devient une célèbre prostituée, arnaqueuse, danseuse de revue et braqueuse de banque. Elle a écrit son autobiographie.Quand Nuala O'Faolain découvre cette femme extraordinaire, elle entreprend d'écrire une biographie en entreprenant un véritable travail de recherche.Ce roman est certes très instructif, mais franchement, cela ne m'a pas passionné.

Ninie
01/04/09
 

Dérouté au début par la construction même du récit, je m'y suis au fur et à mesure de ma lecture habituée. Elle me paraissait de plus en plus justifiée, rendu naturelle par l'absence et l'approximation des données existante sur la vie de Chicago May. J'ai beaucoup apprécié également les photos qui parsème le texte (j'ai vu pour la première fois une photos de deux des fameux frères Dalton). Agréable à lire et surprenant, je regretterais simplement la distance qui s' instaure avec Chicago May, j'ai suivi en observateur extérieur ses aventures prenant une part modérée aux rebondissements qui pourtant foisonnent.J'ai beaucoup apprécié ce premier contact avec cette auteur dont on parle tant et même si je n'ai pas été totalement convaincue par cette histoire; je compte bien lire l'intégralité de son œuvre...

Lacazavent
10/04/13
 

Grande amatrice de Nuala O'Faolain, j'ai connu avec ce livre une énorme déception.Je me suis ennuyée de début à la fin de ma lecture. Je n'ai pas réussi à entrer dans l'aventure que nous propose l'auteur. J'apprécie toujours autant sa plume mais l'histoire ne m'a pas séduite un instant. Pourtant, on y trouve des éléments intéressants : non seulement O'Faolain reste fidèle à elle-même en ne cherchant pas à juger, ni même à nous faire aimer l'héroïne (en l'occurrence, réelle), mais en plus elle dresse le portrait d'une époque et d'un milieu, démarche intéressante d'autant plus que je n'y connaîssais pas grand chose. Néanmoins, il m'a semblé que le livre était inégal, qu'il manquait de structure. Sa façon de vouloir partager avec le lecteur ses interrogations et les aspects qu'elle se croit obligée d'inventer ne m'ont pas séduite. Son livre est bâtard, entre la biographie et le roman ; on n'arrive à croire ni en l'un, ni en l'autre. Ce livre m'a paru lourd, sans véritable intérêt et la sincérité dont l'auteur veut faire preuve envers le lecteur ne m'a pas touchée. Et le plus dur, c'est d'écrire cela au sujet d'un auteur que l'on vénère...

mycupoftea
04/09/12
 

May Duignan – dite Chicago May - d’Endenmore, Irlande, s’est enfuie de chez elle en 1890 pour mener une vie de hors-la-loi dans différents pays, jusqu’en 1929 où elle s’est éteinte, malade, à Philadelphie, âgée seulement de 58 ans.Nuala O’Faolain entreprend ici d’établir sa biographie, mais non conventionnellement : bien sûr, elle va relater chronologiquement ses faits et gestes, sans romancer en aucune façon, mais va aussi extrapoler d’une façon toujours contextuelle, et en le précisant à chaque fois.Elle indique dès le début qu’elle n’entend pas se confronter au caractère assommant du picaresque. Mais les documents qu’elle consulte, les écrits de May sont d’un pragmatisme total. C’est pourquoi il lui faudra se rendre inlassablement dans tous les endroits où elle est passée, s’approprier l’impalpable et se bricoler une vision personnelle des milliers de petits riens qui font un tout.Et c’est bien mystérieux, une vie.Pourquoi s’intéresser à cette femme précisément ? Avec au départ, la condescendance grossière d’écrire sur quelqu’un qui n’était pas exceptionnelle, comme une sorte de défi moral, et à l’arrivée comprendre qu’elle n’aime pas Chicago May. Mais ses recherches, ses comptes rendus aussi minutieux que remplis de parallèles intimes, auront permis à Nuala O’Faolain d’entrevoir chez une compatriote, une façon d’épouser le cours des choses qui est plus libre que la liberté.Et c’est bien ça qui ressort.Cette irlandaise flamboyante a mené sa barque sans réfléchir, toute sa vie elle s’est laissée aller au moment présent, sans se préoccuper du carcan de sa condition de femme inculte et pauvre, refusant le joug du cléricalisme, avançant et avançant.Et en la cherchant, Nuala O’Faolain, qui n’a aucun matériel introspectif autour de May à sa disposition, se sert de sa propre expérience, suppose ce que May a pu ressentir à travers ses proches à elle, et l’explicite à chaque fois.C’est pourquoi il est inévitable que ce genre-là, cette forme de biographie tout à fait personnelle, qui dévoile tout autant son auteure que son sujet, en déroute certains, comme Anne-Sophie qui n’a pas aimé cette oscillation permanente entre deux univers.Mais pour ma part j’ai apprécié du premier au dernier mot, et si à l’instar de Nuala O’faolain je ne ressens pas d’amour ou d’amitié particulière pour Chicago May (que je trouve finalement assez passive dans ce qui lui est arrivé, sans jamais de recul), je comprends bien que ce n’était pas le but premier.Elle le dit elle-même en épilogue, un roman aurait permis beaucoup plus facilement l’admiration ou la tendresse. Mais là n’était pas son propos, car :Une vieille prostituée fatiguée repose dans une sépulture anonyme. Mais, vous voyez, on vous a conduit jusqu’à elle. Nous savons déjà comment nous sentir proches des gens que nous aimons et comprenons, mais il est un territoire au-delà de ce que nous connaissons déjà, et des voyages de pionnier à entreprendre pour y aller. Là-bas, des gens attendent dans l’ombre.Que le rayon de l’attention brille là-bas. L’obscurité recule.Quelle jolie lumière sait projeter Nuala O’Faolain… Sylvie Sagnes

SagnesSy
03/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.26 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition