L'hiver du fer sacre

MARSHALL III, JOSEPH

livre l'hiver du fer sacre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 20/06/01
LES NOTES :

à partir de
9,30 €

SYNOPSIS :

Pays sioux, hiver 1740. En revenant d'une expédition de chasse, whirlwind est surpris par la détonation d'un fusil, d'un fer sacré. le calme revenu, il cherche une explication au coup de feu et découvre le corps inanimé d'un blanc. n'écoutant que sa conscience, whirlwind ramène le blessé. il s'agit d'un français qui connaît bien la langue et les coutumes des sioux de l'est pour avoir séjourné parmi eux. il se conduit de manière amicale et courtoise ; pourtant sa présence trouble l'ordre du
camp, suscitant interrogations, dissensions et drames qui préfigurent les rapports entre indiens et blancs. Au coeur de l'ouvrage : le fusil et son étrange emprise sur l'esprit des hommes. sur fond romanesque, joseph marshall iii illustre les valeurs traditionnelles indiennes - l'harmonie entre l'homme et son milieu, une nature connue dans laquelle il peut assurer sa survie en toutes circonstances. par contraste, le blanc exhibe sa faiblesse : il tient son pouvoir d'un objet et non d'une connaissance.
1 personne en parle

« Même les malheurs ont un but. Si tu ne te laisses pas abattre par un évènement douloureux, celui-ci peut atteindre son but en te rendant plus fort » « La connaissance est la meilleure arme du guerrier. »« On ôtait la vie que parce qu’on n’avait pas d’autre moyen de survivre. »« Le chasseur vit pour chasser, et non pur tuer. Seulement pour nourrir son peuple. Et le guerrier n’est pas élevé pour faire la guerre, mais pour la mettre en échec. »Paradoxalement, pour arriver à ressentir l’avidité de lecture qui fait tant de bien, il faut savoir se donner du temps, et donner du temps à ses multiples personnages. C’est ainsi que l’on peut ainsi percevoir toute la richesse de ce livre tant dans l’écriture de qualité que dans la beauté de cette histoire aux accents crépusculaires pour ces peuples dont je ne connaissais rien, et qu’au fil de mes lectures j’apprends à aimer et à saisir la finesse.Nous sommes en pays Sioux ; De la Verendry, l’homme blanc sans aucune intentions belliqueuses à l’égard des populations qu’il respecte, provoque bien malgré lui interrogations et défiance parce qu’un autre homme blanc, Bruneaux, cupide et mauvais en a décidé autrement. Ce roman est le récit d’une aventure humaine, d’une chasse à l’homme au centre de laquelle un étrange objet prend une dimension à la fois symbolique et dramatique. L’arme à feu, et son étrange pouvoir sur l’homme…..Ce qui frappe, c’est le sens aigu qu’ont les Sioux de la nature. Ils sont à l’affut du moindre signe animal, ou végétal. L’eau et les rivières occupent une place prépondérante, tout comme le feu et la terre. L’observation minutieuse de la nature leur set à chaque instant pour appréhender une atmosphère, et la présence humaine. L’écriture de Joseph Marshall avec ses descriptions précises permet au lecteur une immersion totale au milieu de ce peuple attachant, et, attaché à son code de l’honneur à ses valeurs, et à son bon sens plein de sagesse que l’Homme blanc (dans sa globalité) a ignoré pour s’imposer au fil du temps.Les Sioux avaient bien conscience de leur fragilité face à l’homme blanc qui de par sa présence en masse peut, et s’avèrera un grand prédateur.Ce livre est pour moi une belle découverte qui me ramènera sans aucun doute vers cet auteur et vers les Sioux. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
31/10/14
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.23 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : ALINE WEILL

Dans la même catégorie