L'homme qui voulait etre heureux

GOUNELLE, LAURENT

livre l'homme qui voulait etre heureux
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 01/04/10
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
6,30 €
nos libraires ont adoré l'homme qui voulait etre heureux

SYNOPSIS :

Imaginez...Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où...Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas... heureux.Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil

homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vous bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.

Un récit inspirant, simple et efficace ! A s'offrir ou à offrir sans modération.

Freddy (lille)
30 personnes en parlent
un gentil livre qui donne de l'espoir, mais rien de révolutionnaire, d'autres m'ont plus marqué que ça, j'en retiens que le placebo ça fonctionne et que quand on a le moral on vit plus vieux... le style plutôt "relâché" ne m'a pas non plus convaincue
Marion Mlle

Pas désagréable à lire mais un peu trop gentillet et idéal. Un livre qui m'aura globalement déçu

ericd
10/08/09
 

Je n'en avais au départ entendu que des bonnes critiques, comme quoi ça avait révolutionné la vie de plein de gens etc. Et en fait, j'en suis extrêmement déçue. Peut-être parce que j'ai fait psycho, je ne sais pas (quasiment toutes les expériences citées, je les avais déjà vues en cours), mais tout ce qui est dit dans le bouquin me paraissait logique et évident. Et le héros qui s'émerveille au moindre truc, ça me dépasse. Il est prof, il n'est pas censé avoir un minimum de culture générale ? Eh bien non, il tombe des nues à la moindre information... Alors certes, les idées avancées ne sont pas dépourvues d'intérêt, mais à partir du moment où on s'intéresse un minimum au social, j'imagine qu'on sait déjà plus ou moins tout ce qui est écrit.J'aime bien l'idée du vieux sage balinais qui ne sépare pas la médecine du corps et celle de l'esprit, et puis les quelques informations qu'on apprend sur cette culture qui m'était complètement inconnue, mais voilà, ça s'arrête là.Donc pas de livre transcendant, juste une petite piqûre de rappel pour ceux qui auraient oublié de vivre leur vie (et encore...).

Myaou
21/05/13
 

Voilà un livre qui, en 2009, donne un peu l'impression d'avoir été rédigé en 1970. Un de ces livres dits de « développement personnel » qui met en scène un personnage apparemment en bonne santé mais qui, au hasard d'une rencontre exotique avec un maître balinois, découvre que sa vie, in fine, ne le satisfait pas. Remettre en cause ce qu'on est, ce qu'on vit, découvrir qu'on s'est autocensuré pour ne pas déplaire à ceux qu'on aime, ou par frilosité et manque de confiance en soi, découvrir son « vrai » rêve de vie (comme s'il pouvait n'y en avoir qu'un...!), envisager les possibles et trouver des moyens de lever ce qui nous freinait, voilà en gros l'expérience menée par un professeur français au fond de la jungle de Bali. Tout cela a des relents de quête de soi des années 70 et peut, quand même, être utile à des lecteurs jeunes et encore inexpérimentés, dont le regard sur la vie et sur eux-mêmes a besoin d'être apaisé et affermi. C'est gentil, c'est sympathique mais bien suranné ! A réserver aux jeunes... Hebelin

hebelin
11/04/13
 

J'avais vu ce livre sur plusieurs blogs et en général les avis étaient plutôt positifs. C'est pourquoi en le voyant à 4€ et en grand format je n'ai pas hésité et je l'ai acheté.Et quelle surprise, je n'ai vraiment pas été déçue. Ce livre est vraiment très intéressant. J'ai adoré suivre l'évolution de ce personnage qui apprend par le guérisseur qu'il n'est pas réellement heureux. S'en suit tout un procédé intéressant : les deux hommes se donnent rendez-vous chaque jour afin de travailler sur le bonheur de ce patient. Le guérisseur va donc lui proposé de réaliser toutes sortes de "défis" ayant pour but de lui faire réaliser certaines choses.En lisant ce livre, j'ai beaucoup réfléchi. Je me demandais sans cesse ce qui se passerait si j'étais à la place de ce personnage.Ce livre nous fait également prendre conscience de certaines choses et notamment de la beauté du monde que nous ne voyons pas réellement. En effet, selon le guérisseur, le monde est tel que nous le voyons. Une personne qui est ouverte aux autres sera donc en retour fac à des personnes qui s'ouvriront à elle et vice versa.Je ne regrette absolument pas d'avoir lu ce livre. Cependant j'ai été un peu déçu qu'on ne voit pas l'évolution du personnage lors de son retour dans la "vraie" vie, après qu'il ait quitté Bali.Néanmoins, la fin reste très intéressante et laisse supposer un tas de choses aux lecteurs. Stories-of-books

storiesofbooks
15/09/12

Autant j'avais aimé "Le jour où j'ai appris à vivre" autant je n'ai pas aimé celui-là. A prendre et à laisser dans tout ce qui est dit mais rien qui ne révolutionnera ma vie !

bbpoussy
10/02/16
 

A la recherche du bonheur... Laurent Gounelle s’inspire de son expérience personnelle pour écrire « l’homme qui voulait être heureux ». Ancien expert-comptable, à l’aube de ses 30 ans, il décide d’un changement radical dans sa vie. Et visiblement ça lui réussit ! Son 1er roman, devenu aujourd’hui un best-seller mondial, raconte l’histoire d’un homme en vacances à Bali qui s’aperçoit qu’il n’est pas heureux. Sa rencontre avec un sage balinais - n’essayez pas de le retrouver, il n’existe pas ! – va bouleverser sa vie : sa perception de lui-même et des autres. Ce roman à la prose accessible assumée, l’idée étant de s’adresser au plus grand nombre, est une bouffée d’optimisme candide qui se dévore avec plaisir. Laurent Gounelle utilise ses connaissances en psychologie cognitive et plus précisément en PNL (programmation neuro-linguistique), et nous offre un roman qui permet de se recentrer et de réfléchir à ses attentes, ses peurs...au bonheur. Une lecture à consommer sans modération pendant vos vacances !

beraud@archimed.fr
28/01/16
 

Ma chronique :http://www.leslecturesdelily.com/2015/10/lhomme-qui-voulait-etre-heureux-ecrit.html#moreExtrait de mon avis:Laurent Gounelle m'a ravie avec son roman L'homme qui voulait être heureux. J'ai vraiment passé un agréable moment avec son livre.Voyager à Bali et trouver quelques encouragements, réponses et objectifs à des doutes trop souvent présents en nous. C'est un livre qui fait du bien, un livre doudou à garder à porter de main, un roman à offrir et à partager.N'hésitez pas à vous poser et découvrir cet ouvrage qui vaut le coup d’œil !Pour lire l'intégralité de mes ressentis, rendez-vous sur mon blog leslecturesdelily.com http://leslecturesdelily.com

LeslecturesdeLily
02/10/15
 

Profitant d’un long séjour à Bali, un homme suit les conseils qui lui ont été donné de consulter un guérisseur. Julian – le voyageur, est pourtant en excellente santé mais le séjour balinais touchant à son terme, Julian est intrigué et décide de consulter.C’est ainsi qu’il rencontre un vieil homme, serein, souriant et auquel il est difficile de donner un âge. Ce dernier l’examine de la tête au pied et découvre un point de butée en exerçant des petites pressions sur le petit orteil gauche. Après quelques vérifications, il déclare : « Vous êtes quelqu’un de malheureux ». Cette souffrance intime tient au fait que Julian vit seul et se croit incapable de plaire à une femme. Dès lors, la dernière semaine passée à Bali est ponctuée par des visites quotidiennes au vieux guérisseur. Des temps de rencontre qui donnent lieu à des discussions existentielles : la perception que l’on a de soi influence fortement nos interactions avec les autres et vient, de fait, modeler la manière que l’on a d’évoluer dans la société. De même, notre état d’esprit borne la perception que l’on a de notre environnement ; il suffit de croire que l’on est dans un contexte hostile pour que nos sens réagissent et enregistrent tous les éléments qui pourraient venir corroborer ce ressenti et réciproquement quand on pénètre dans un lieu que l’on pense sécure.Le récit est rythmé par les rencontres quotidiennes entre le guérisseur et le voyageur. Ce dernier témoigne d’un manque flagrant de confiance en lui qu’il explique par diverses raisons que le vieux sage n’a de cesse de remettre en question. Chaque consultation se conclu sur une petite liste de quelques défis que le soigné devra relever et relater le lendemain au soignant.Tout d’abord interloquée par le caractère saugrenu de la démarche initiale puis par la manière dont se construisent leurs échanges, j’ai finalement pris mon parti de ne pas remettre en question le contexte peu crédible de leurs entretiens pour ne regarder que le fond du propos. Et réfléchir à quelques « images d’Epinal » que l’on se crée et derrière lesquelles on se cache souvent.Un ouvrage intéressant mais qui me laisse malgré tout légèrement dubitative. La vie y semble bien sereine… Laurent Gounelle nous invite à réfléchir à une autre façon de penser nos choix de vie et notre lien à l’Autre. Ce n’est que lorsqu’on a fait le deuil des attentes que d’autres nourrissent pour nous que l’on est en mesure de prendre une décision qui nous sera satisfaisante à long terme. Il suffit pour cela de dépoussiérer nos préjugés et de nous alléger de certaines conventions (valeurs, principes, habitudes…) avant de prendre une décision. Mais sa manière d’aborder les choses emprunte quelques raccourcis et sa façon de faire interagir les deux personnages principaux ne me parle pas totalement. Mo'

Mobd
01/06/15

Facile à lire, une réflexion sur le mode de pensee, les fondements de la therapie cognitive ou de la psychologie positive. Regard sur le monde plein de bon sens mais ce ne sera pas le livre "révélation" à conseiller cependant aux anxieux!

celix
17/11/14
 

Un livre qui se lit facilement, accessible à tout le monde et qui fait réfléchir sur ce qui est important dans la vie. Je pense qu'il peut aider certaines personnes à se remettre en question. Un bon point pour cet auteur.

Neelcharlie
09/08/14
 

Lecture facile, d’autant plus facile que l’on connaît les lieux et l'atmosphère particulière de Bali. Les messages ne sont pas révolutionnaires mais il est bon de se les rappeler parfois. Pas de réel talent d’écriture mais lecture agréable.

mouza
02/06/14
 

A couverture renvoi à la nature, le vert apaisant des feuilles. Végétal, végétatif ? ou comme la nature l'homme peut et doit changer, évoluer ?Ce n’est pas vraiment un livre pour moi. Sous couvert d’un roman il s’agit de développement personnel.J’ai trouvé le personnage principal mou et très agaçant. En fait, il représente un type d’occidental. Pas vraiment malheureux mais pas vraiment heureux. Il faut le prendre en main, le diriger, lui mâcher le travail.Tout bien réfléchit ce n’est pas le livre que je critique que les idées qui en découlent. Car en fait on peut dire que c’est une histoire gentillette. A sa décharge j'avais vu un reportage quelques jours avant la lecture sur les voyages en quête de spiritualité ou de dépassement de soi, quelque chose dans le genre de ce que recherche le personnage. Et certaines réflexion m'avaient hérissé le poil.Ce qui m’agace c’est ce côté infantilisant. On doit tout mâcher, tout dire, pousser, encourager. C’est un peu comme ces fêtes à date fixe … Prenons juste la Saint Valentin, on dit aux gens allez aujourd’hui il faut donner des preuves d’amour, le lendemain c’est autre chose… Le sujet est bien développé, les enchaînements sont cohérents. Mais c’est ce personnage indécis et manipulable. Je ne juge pas mais quand même le voisin il est comme-ci ou comme-ça et son couple c’est n’importe quoi…C’est le genre de personne qui se fait embrigader dans des sectes. Le maître, le gourou m'a beaucoup plu. Comme je voudrais être manipulatrice ! http://ramettes.canalblog

ramettes
02/01/14
 

Une sorte de "Mange, Prie et Aime" à la française mais qui se passe uniquement à Bali et en France.La question de tout remettre en cause est posée de façon sobre, sans tralala, afin de tendre vers le bonheur. Le bonheur n'est pas une maladie mais quelque chose de précieux qui s'apprivoise. Le vieux sage détient la carte qui mène sur le chemin du bonheur, c'est une route longue qui ne s'arrête jamais.C'est un livre puissant qui permet de se dire que tout reste toujours possible, tout reste à faire, rien n'est impossible, il faut s'en donner les moyens. Cette lecture est un voyage initiatique qui ouvre la voie vers le bonheur. MurielDMR

Muriel72
06/12/13
 

Un livre plein de sagesse, facile à lire, Laurent Gounelle nous emporte à Bali, à la quête d'un bonheur qui nous est si cher et qui devient si difficile à trouver, surtout en ces temps de crise.

Khaderik
20/06/13
 

Oui, vous allez me dire ce n’est pas de la grande littérature, mais quand même, j’ai particulièrement accroché sur ce roman. Son style simple permet un transfert de nos propres ressentis sur cet homme qui à la fin de son voyage à Bali, rencontre un sage. Ce roman n’est rien d’autre que l’introspection de ce héros, allié à l’interaction avec ce vieux guérisseur. Il nous fait comprendre ce qui peut se jouer en nous, des choses simples et pourtant sans prendre le temps de faire le point nous tombons dans les pièges de nos croyances ! Car c’est bien nos croyances que l’auteur met à mal, pour notre plus grand bien. J’ai lu de nombreux livres sur le développement personnel, et la forme du roman est une méthode agréable d’apprendre aussi sur soi.Si à la première lecture vous ne mettez pas de marques pour revenir sur ce qui a pu résonner en vous, vous voilà bon pour une relecture (par expérience ! ;) ), et ce livre devient alors un cahier d’exercices personnel.Un livre à lire, à relire et à faire passer aux personnes que vous appréciez !!

Metaphore
25/05/13
 

Sur le coup, j'ai beaucoup aimé ce livre, mais maintenant que je m'apprête à écrire cette chronique, je me dis qu'il y a pas mal de choses qui m'ont déplu sans m'en rendre compte dans ce bouquin. C'est bête, mais sur le coup, j'ai entièrement été convaincue de ce que nous raconte Laurent Gounelle, mais maintenant, je me rends compte que je n'aime pas la façon dont ça a été fait. Il nous convainc en douceur, avec force d'argumentation, jamais il ne remet ses propos en question via le dialogue d'autres personnages : je trouve que ça fait très gourou de secte ! C'est un peu comme si il n'admettait pas qu'il puisse avoir tord...En soit, ce n'est pas franchement dérangeant, c'est juste qu,e même si c'est fait en douceur, il m'a imposé sa vision des choses sans même me proposer d'autres pistes de réflexion. C'est normal, je le comprends tout à fait, mais j'aime avoir le choix. Et là, ce n'a pas été le cas. L'histoire est un peu plate, mais là aussi c'est tout aussi normal. L'homme qui voulait être heureux est plus un livre de développement personnel qu'un roman : on part juste à Bali à la rencontre d'un homme qui veut reprendre sa vie en main et d'un homme qui fait tout pour l'aider.Du coup, l'histoire est assez prévisible mais ça n'empêche pas qu'elle se lise très bien. Un peu de soleil, une grande plage quasi-déserte, une petite heure devant soit et L'homme qui voulait être heureux était plié ! Tout ça pour dire que j'ai dévoré ce livre, mais que c'est avec le recul que je suis aussi critique... J'ai trouvé que Laurent Gounelle avait une écriture très agréable et assez additive : il a su me tenir en haleine même si je savais à l'avance ce qui allait ce passer et j'ai vraiment apprécié ça. Sans oublié, bien sur, qu'il est très doué pour convaincre !L'homme qui voulait être heureux est un livre très intéressant.

MademoiselleLuna
27/11/12
 

Julian, le narrateur, est en voyage à Bali. Il entend alors parler d’un guérisseur qui a une réputation à couper le souffle, et qui impressionne vraiment beaucoup. Julian n’est pas malade, mais sans trop savoir pourquoi, il décide tout de même d’aller rencontrer le vieux sage. Le verdict ne tarde pas à tomber, Julian n’est pas heureux. Maître Samtyang l’aidera alors à avancer dans sa quête du bonheur. Avant tout, ce livre est vraiment plus un livre de développement personnel qu’un roman à part entière. Il ne faut pas s’attendre à trouver mille et une intrigues, et des tonnes de rebondissements. On suit le héros et on grandit psychologiquement avec lui, voilà de quoi il s’agit vraiment.D’ailleurs, le narrateur, Julian, a vraiment une réflexion intéressante, et lorsque Maître Samtyang lui pose une question, on ne peut s’empêcher de réfléchir nous aussi, avec lui, parfois même avant de lire la réponse de Julian. Maître Samtyang est vraiment empli de sagesse, et personnellement, j’avais beau me contenter de l’imaginer, j’avais tout de même l’impression de l’avoir juste en face de moi. Pis encore, il m’impressionnait et imposait énormément de respect. Le côté philosophique est plutôt sympathique. En effet, en lisant L’homme qui voulait être heureux, on se retrouve à aborder certains sujets que l’on pourrait aussi étudier en cours de philo, mais l’art et la manière sont différents, et heureusement. Maître Samtyang utilise beaucoup d’exemple pour faciliter la compréhension de ses messages aux yeux de Julian, et surtout aux yeux des lecteurs. Du coup, il est très facile de comprendre là où le personnage veut en venir, d’où notre apprentissage en simultané avec celui du narrateur.Narrateur qui va d’ailleurs évoluer suite à ces entretiens avec le guérisseur. Le lecteur tire exactement la même leçon que le personnage de Julian, et finalement, on peut espérer que ce livre fera à son tour grandir tous ses lecteurs. Askmetoread

askmetoread
07/10/12
 

En m’offrant ce livre, mon amie m’a assurée : « Tu vas adorer, c’est obligé ! ». Si tu le dis... Ni une, ni deux, je me lance dans ma lecture. D’abord dubitative, je me suis dit : mais qui est ce sage ? Pourquoi ce type n’est pas heureux ? Après j’ai compris...Ce roman est tout simplement époustouflant. Le protagoniste, Julian, se retrouve à douter de son propre bonheur, à se poser des questions « est-il vraiment heureux ? ». Nous, lecteurs, nous retrouvons à douter de notre propre bonheur, à nous poser des questions « somme-nous vraiment heureux ? » Telle est la question que l’on se pose tout au long du roman. Force est de constater que personne n’a véritablement la réponse à cette question. Le Sage explique sa philosophie de la « croyance » à Julian à grand renfort d’exemples, de paraboles, etc... Je ne saurais retranscrire ici son message... Tout ce que je peux vous dire c’est de lire ce roman, de bien le lire, et là vous saurez. Quant à la fin, elle est vraiment surprenante, piquante, et drôle en fin de compte... Bref, il s’agit d’un roman à consonance philosophique, dans l’air du temps et vraiment intéressant. A lire ! Séverine

SEcriture
21/09/12
 

Je suis encore sous le choc de cette lecture.Je ne sais quelle empreinte elle va laisser en moi et si elle va parvenir à modifier ma façon de vivre mais pour le moment je suis comme abasourdie et en même temps étrangement éveillée.Un message principal y est développé au travers d'un dialogue entre un homme malheureux sans raison apparente et un vieux guérisseur à Bali : ce sont nos croyances qui brident nos actions, le choix est toujours possible de ne pas s'y conformer et d'accéder ainsi à une vie plus en phase avec ce que l'on est. Je ne vous dis qu'une seule chose : Lisez le !!!

lucie38
09/08/12
 

Un petit livre qui se lit bien, quelques réflexions intéressantes, mais tout est cousu de fil blanc, on voit le dénouement venir gros comme une maison.

fdm77
06/08/12
 

Un livre à mon avis trop "gentillet" pour être réellement intéressant . Certes il a le mérite de questionner sur le sens de la vie mais les réponses m'ont semblé trop simplistes ....De plus, je n'ai pas non plus trop accroché à "l'emballage" conte initiatique. un livre somme toute assez raccoleur

dvan
03/08/12
 

Mon avis : Ce roman qui peut s'apparenter à un conte initiatique nous emmène à travers les dédales de la prise de conscience du narrateur.Celui-ci va rencontrer, lors d'un voyage à Bali, un vieux guérisseur, un peu mage, qui en lieu et place de la magie va inciter ce touriste français à se poser LES questions, ces questions qu'on ne se pose plus sur sa vie en prétextant un manque de temps mais dont la vraie raison est la peur. Ce qui fait peur, ce sont les réponses, bouleversantes dans ce qu'elles entraînent en conséquences. Comment continuer à vivre la même routine quand on sait que le bonheur pourrait être à portée de main.L'écriture est belle, non moralisatrice, très accessible, ce qui implique qu'il est très facile de s'identifier à ce personnage et de finalement se poser ces mêmes questions.A vous de trouver les réponses ! Un vrai beau moment de lecture, empreint de sagesse, de spiritualité dont on ressort grandi.

anna44
01/12/11
 

Oui, très accessible et très facile à lire, une écriture limite simpliste. Je me suis demandée quel était cet enfonceur de portes ouvertes !!!!! Nous savons tous que, pour être heureux il faut le vouloir et que l’argent, la cupidité ne font pas le bonheur. Ce livre n’a pas occupé une place dans le cerveau : Coca Cola a de l’avenir !!!!! Les dialogues entre le Maître et l’élève manquent de naturel. J’ai eu l’impression de leçon bien apprise et récitée « sans le ton ». La pensée positive, l’éducation dans la prime enfance….. Tous ces poncifs sont bien emballés dans un, je le suppose, magnifique paysage. J’ai ouï dire que ce bouquin allait devenir un film, heureusement, là on verra les paysages sublimes de Bali. Donc, vous avez compris, ce livre ne me laissera pas de souvenirs. Je m’attendais à quelque chose d’autre, la personne qui me l’a passé m’ayant dit : si tu ne lis qu’un livre alors, lis celui-ci. Bon, chose faite, passons à autre chose

zazy
11/11/11
 

J'aime bien lire des livres de ce genre là de temps en temps. Il y a toujours à manger et à boire, mais on y découvre des choses intéressantes sur le fonctionnement de l'être humain. La Prophétie des Andes, l'Alchimiste, autant de livres qui témoignent d'un besoin, d'une frustration dans notre société. J'irai jusqu'à dire une mutation non terminée. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
08/09/11
 

Je ne crois pas que ce livre va changer des vies, mais il peut en tout cas apporter une vision plus ouverte du monde qui nous entoure, et de la façon dont nos comportements influent sur lui. C'est léger, ça donne espoir, et bonne humeur. Je recommande vivement.

clara065
06/09/11
 

Un homme va voir un vieil homme sage pour recueillir qq enseignements sur le bonheur. Livre léger, agréable, rapide à lire, qui peut amener à une recherche de spiritualité. Personnellement quand je l'ai lu je n'en ai pas tiré d'enseignements très profond Samten

Samten
17/06/11
 

J’ai envie de classer ce livre dans la catégorie développement personnel (arfff encore! désolé, c’est un genre que j’ai du mal à apprécier et tolérer sur ma table de chevet). Malgré tout, je ne peux pas dire que cela ait été une lecture désagréable. Je pense qu’il doit son succès au fait qu’il soit très accessible et son petit côté romancé permet une lecture plus agréable qu’un « Ouvrons nos chakras et donnons nous la main ». Et puis au fil des pages, il appâte le lectorat avec des situations qui nous font dire « oh mais oui, moi aussi! C’est décidé, je vais changer! ». Mouais, enfin tout ça est un peu gentil, tout est simplifié au maximum, les exemples sont niveau CE2 et encore, je suis gentille (ce n’est que mon avis). En bref, je dirais que ça se lit mais c’est loin d’être la découverte de l’année, c’est plutôt, à mon goût, un mélange de lieux communs et de banalités.

liliwenn
14/03/11
 

Livre intéressant et se lisant très facilement. Il manque cependant un peu de corps à l'ouvrage, les anecdotes étant parfois un peu trop extravagantes et la réflexion pas assez poussée. Il reste tout de même une bonne base de réflexion sur soi et ses maux. Lecture divertissante.

fguilluy
18/10/10
 

Je l ai dévoré, il se lit d une traite, et laisse un sentiment de bonheur et de légèrète, livre plein d optimisme.Qui relativise la vie, ne plus se contenter de se qui nous déplait dans la vie, mais se poser les vrais question sur son choix de vie. Un bol d air pur macoeur

macoeur
05/12/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition