L' inapercu

GERMAIN, SYLVIE

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 20/08/08
LES NOTES :

à partir de
19,30 €
nos libraires ont adoré l' inapercu

SYNOPSIS :

Les arbres généalogiques ont parfois des racines incertaines, tordues, cachées qui donnent des enfants aux blessures secrètes et aux conduites imprévisibles. Chez les Berynx, on trouve le lot ordinaire de patriarches puissants, de mères effacées, d'enfants fragiles et de malheurs. Sabine, la belle-fille, a quatre enfants, son mari s'est tué en voiture. Leur cadette Marie s'en est sortie avec un pied en moins. Sabine a repris l'affaire et engagé Pierre, un inconnu rencontré un soir, déguisé en Père Noël. Il va devenir leur ange gardien, surtout celui de Marie, fillette révoltée, qui vit en compagnie d'une Zoé imaginaire, qui aime les arbres, les mots et le vent. Dix ans plus tard après une fête familiale, Pierre
disparaît, pour ne réapparaître furtivement que huit ans après, éconduit par la domestique qui lui reproche son abandon. Un roman où chacun travaille à cette construction de soi qui ne peut se faire que dans le dénouement du lien familial, après en avoir exorcisé le lot des responsabilités et des douleurs. Chaque personnage apparaît comme un mystère à lui-même, nimbé d'un rêve incertain qui lui fait échapper au temps contemporain. Personnage fascinant, énigmatique, bon, sage et insensé, Pierre, dont certains traits rappellent Magnus, est le catalyseur de cette histoire envoutante, singulière et profondément humaine qui passe des drames de la Seconde Guerre mondiale aux errances solitaires des années 80.
A travers le personnage de Pierre,homme providentiel et discret,ami précieux mais secret ,l'auteur rend un hommage touchant à ces gens qui semblent de peu de poids lorsqu'ils sont là et qui en prennent beaucoup au fil de leur absence.Un roman familial et psychologique plein de pudeur.

corinne (valenciennes)
4 personnes en parlent

La force de Sylvie Germain, c'est qu'elle est une magicienne du style, capable d'exploiter le vocabulaire de la langue française au plus juste. Au détour, d'une phrase, d'une scène, d'une émotion, le style change pour que le lecteur ressente le plus justement possible ce qui se passe. Vous y ajoutez des personnages complexes et une intrigue et vous obtenez ce dernier opus. Raconter l'histoire de Sabine ou celle de Pierre Debreuze vous gâcherait le plaisir de la découverte, mais sachez que tout tourne autour du secret, du non-dit, de ces caractères forts et despotes qui vous pourrissent la vie en croyant vous protéger. Si je devais formuler le contenu en une phrase, je poserai une question: "comment continuer à vivre et se construire lorsque celui qui disparaît a laissé des failles en chacun?". Surtout, ne pensez pas que ce roman est abstrait, qu'il ne s'agit que d'une pure réflexion sur la vie sans l'autre. L'histoire est bien concrète, les personnages aussi. vivi

vivicroqueusedelivres
20/02/12
 

1967, Sophie est veuve et élève ses quatre enfants. Une belle famille où Charlam son beau-père tente de régir, d’aiguiller comme bon lui semble la vie de chacun. Sophie a repris le magasin de jardinerie : travailler, élever ses enfants avec en filigrane la dispute qu’elle a eue avec Georges juste avant son accident de voiture. Sa fille, Marie, présente dans la voiture y a laissé un pied et s’est encore plus refugiée dans un monde imaginaire. Une famille aves ses secrets, ses mensonges … Pierre recruté par Sophie devient un ami, un membre à part entière de cette famille. Lui aussi tente de se reconstruire.On suit cette famille jusqu’en 1990 par zoom sur des évènements précis alors que la vie de chacun prend des tournants inattendus ou rêvés. Il m’est difficile de parler de ce livre… L’écriture de Sylvie Germain nous plonge dans un univers avec un style qui nous prend dans ses filets. On devient lecteur harponné par cette écriture singulière. Il ne s’agit pas d’une saga familiale mais plutôt d’un album photo de cette famille. Les enfants qui grandissent, mai 68 qui gronde et le mot liberté dans la bouche d’une génération. Les parts d’ombre se lèvent ou au contraire s’abattent comme un jeu de cartes.Une lecture envoutante et très belle par l’écriture. Il s’agit du premier livre de Sylvie Germain que je lis mais j’ai l’impression qu’elle sait créer des univers, des ambiances. Donc, ça ne sera pas le dernier … http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/07/10
 

La famille Bérynx de 1967 aux années 1990 en quelques sauts de puce. Sabine est veuve, son mari Georges est décédé à trente-quatre ans dans un accident de voiture. La jeune femme élève seule ses trois fils et sa fille Marie, tout en s'occupant du commerce de jardinerie, sous la surveillance lointaine mais vigilante de son beau-père. Un homme au passé mystérieux, Pierre, viendra l'aider...Ce roman n'a pas la lourdeur d'une saga. L'auteur, en zoomant successivement sur quelques événements, quelques personnages, évoque le poids de la famille dans les destinées individuelles... On s'attache à Marie, enfant difficile, intelligente et tourmentée, à Zélie, son double de papier, à Edith, qui tait un amour inavouable, à Pierre, si doux et aimant, mais dont personne ne s'approche suffisamment pour soulager les blessures...Un charme étrange - que j'ai du mal à le définir - émane de ce récit. J'ai été envoûtée par une atmosphère de contes sensibles, parfois poignants, cruels. Une belle surprise coup de coeur, donc ! Je suis ravie d'avoir découvert cette auteur que je ne connaissais pas, j'ai hâte de lire ses autres ouvrages. Canel

Canel
31/01/16
 

Sur une impulsion,Sabine,embauche au sein de l'entreprise familiale un parfait inconnu, Pierre. De simple factotum celui-ci va bientôt prendre une place importante autant dans l'entreprise que dans la famille Bérynx. Quelques années plus tard, il disparaît brusquement , laissant chacun face à ses fêlures...Alléchée par un début intriguant,j'ai aussitôt été embarquée dans cette histoire familiale, sans pour autant retrouver le même plaisir que dans Magnus.Le nouveau roman deSylvie Germain, L'inaperçu, est traversé de très belles images d'arbres, de peintures et le style de l'écrivaine est toujours aussi beau mais...Faute de réelle tension dramatique, j'ai en effet eu l'impression de voir défiler la vie de cette famille derrière une vitre, de me laisser aller au fil de l'histoire,guettant mais en vain l'étincelle qui ferait flamber mon enthousiasme. cathulu

cathulu
21/07/12
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.34 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition