L'ingenu

VOLTAIRE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 20/03/96
LES NOTES :

à partir de
2,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Edition enrichie (Préface, notes, annexes, chronologie et bibliographie)Un jeune Huron d´ascendance bretonne débarque à Saint-Malo en 1689. Il découvre un coin de province française, retrouve une famille, reçoit le baptême, s´illustre par un fait d´armes contre les Anglais et, pour finir, tombe amoureux de la belle et dévote Mlle de Saint-Yves. Pour obtenir sa main, il doit revenir de la Cour avec un brevet d´officier. Il gagne donc Versailles. Mais ses éclats naïfs le conduisent à la Bastille. Car les mésaventures de l´Ingénu - étymologiquement « l´homme libre » - n´illustrent pas seulement les déboires de la loi naturelle au royaume des superstitions, elles font de ce nouveau Candide le symbole des innocents persécutés. Le conte satirique,
où Voltaire pourfend avec allégresse ses ennemis de prédilection - l´Infâme et la canaille, la tartuferie et l´arbitraire -, ménage à ses lecteurs un retournement inattendu et, malicieusement, s´achève sur un mode presque parodique, en roman sentimental. « C´est un phénomène unique, s´exclama Grimm, qu´un septuagénaire écrivant avec cette grâce, ce feu, ce charme et cette prodigieuse facilité ! » On trouvera dans ce volume des textes de circonstance qui éclairent la genèse et le sens de l´oeuvre : La Bastille, poème (1717), l´Epître à Uranie (1722), les Entretiens d´un sauvage et d´un bachelier (1761), la Relation de la mort du chevalier de La Barre (1766) et des extraits de la Correspondance (1762-1767). Edition d´Edouard Guitton.
4 personnes en parlent

Ce conte satirique met en scène un sauvage, thème très largement abordé par les philosophes des Lumières, débarquant en Bretagne et découvrant la religion avec la naïveté caractéristique de son nom : l'ingénu. Le conte vaut vraiment la peine d'être lu.

Lilyptitbout
25/02/10
 

J'aime beaucoup Voltaire, sans être un auteur chouchou comme Diderot, j'apprécie néanmoins sa plume et son esprit. Depuis que j'ai découvert Candide, qui est au passage, une nouvelle magnifique, j'avais envie de retenter l'expérience avec cet auteur. Chose faite avec l'Ingénu présentant de petites ressemblances avec Candide, pourtant, il m'a manqué quelque chose pour pleinement l'apprécier.Ce fut une lecture courte et une belle découverte concernant ce petit conte philosophique. Il est plus court que Candide, d'où ma légère déception, il est trop rapide pour accrocher à fond sur tous les personnages. Cependant, il remplit parfaitement les critères du conte philosophique. Conte, parce qu'il est moralisateur, initiatique, il introduit un héros qui va se frotter avec le monde réel. C'est un conte, parce que l'Ingénu va faire des rencontres intéressantes en bien comme en mal, parce qu'il va tout faire pour être avec sa belle. La philosophie intervient grâce aux sujets évoqués par Voltaire.L'amour, l'amitié ; l'auteur dissèque aussi bien la royauté que la religion, il critique et fait de bons commentaires sur les vertus et les vices du monde. Jésuite, huguenot, catholique, janséniste, Voltaire nous présente tout un monde religieux avec sa force et ses travers ; il en va de même pour le pouvoir royal où il s'amuse du règne de Louis XIV, un souverain qu'il n'a jamais eu dans son coeur. Cela nous amuse de voir ce grand siècle être tourné en ridicule tout en nous apportant une dose suffisante pour réfléchir.Seulement, on rit de mauvaise grâce. Parce que ce pauvre Ingénu, comme Candide, se fait avoir. Ingénu porte très bien son nom, chaque personnage rencontré en fera les frais et ne tardera pas à s'en servir pour ses propres ambitions. On plaint ce jeune homme et pourtant, c'est lui qui nous fait le plus réfléchir sur tout. L'Ingénu possède de la suite dans les idées, le coeur vaillant, il relève les paradoxes et incohérences de ce monde dans lequel il atterrit. C'est un personnage que j'ai apprécié découvrir et dont les aventures sont plaisantes à lire.L'intrigue nous présente l'Ingénu débarquant fraîchement en Bretagne et tombant amoureux de la belle Saint-Yves. Cette dernière sera enfermée dans un couvent, il va se lancer dans une quête à travers les routes de France jusqu'à Versailles pour demander au roi et au pape l'autorisation de se marier avec celle qu'il aime. L'Ingénu nous offre un sympathique voyage qui le changera à jamais, il va apprendre, il va connaître de terribles épreuves pour obtenir satisfaction. L'histoire est sympathique à lire quoique courte, la fin est terrible et si triste. Les personnages sont fascinants, en bien comme en mal, ils jouent un rôle et apportent quelque chose à l'intrigue. On retient d'eux leur manque de courage, de discernement et leur grande hypocrisie, certains se montreront plus attachants et amicaux que d'autres. Je vous laisse le soin de découvrir la belle galerie que Voltaire nous présente et qui me rappelle de temps à autre ceux connus pour Candide. J'ai manqué clairement d'empathie envers certains protagonistes comme la belle Saint-Yves et beaucoup m'ont consternée même si Voltaire l'a fait exprès pour ouvrir nos yeux.En conclusion, j'ai passé un bon moment avec cette lecture dans la droite lignée de ce qui restera pour moi un coup de coeur Candide. Peut-être qu'à force de comparer Candide et l'Ingénue, j'ai fini par moins apprécier le deuxième. L'histoire manque un peu de danger et de peps, même si elle est agréable à lire, écrite avec une plume soignée. Voltaire a un style inimitable, entre dérision et cynisme, il parvient à nous offrir une belle critique de la société. L'Ingénu est un personnage intéressant, contrairement aux autres. Ces petits défauts rendent le roman moins attractif que Candide, toutefois, l'Ingénu fait passer un bon moment de philosophie. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
30/01/16
 

J'aime bien ce genre de livre, où l'on passe par différentes émotions tout au long des chapitres. Au début, j'ai beaucoup ri, avec toujours chez Voltaire des coïncidences très grosses et improbables. Mais la fin, on ne peut pas dire qu'elle est joyeuse. Et cela fait déjà quelques livres que je lis où la fin est très souvent triste. On passe du temps à lire un texte intéressant, et au dernier moment, l'un des personnages principaux meurt, comme ça, sans rien dire. J'ai également apprécié les personnages, notamment Gordon, et aussi bien sûr l'Ingénu. Ce dernier est encore naïf mais est néanmoins intelligent, comme Candide (qui est plus naïf que intelligent) ou Zadig. Cependant, l'Ingénu est plus fort, et sans doute moins niais. Autrement dit, j'ai bien aimé ce livre, mais je crois que je préfère toujours Candide aux autres Voltaire.

un flyer
01/07/14

Voltaire montre un homme qui tente s'adapter aux règles d'un village qui lui inculque la religion chrétienne et plus particulièrement la lecture stricte de la Bible. Cemella

Cemella
24/05/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition