L'oeuvre de dieu ; la part du diable

IRVING, JOHN

livre l'oeuvre de dieu ; la part du diable
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 28/02/00
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

A saint cloud, au fin fond du maine en nouvelle angleterre, le dr wilbur larch, gynécologue et directeur d'orphelinat, se voue à une double mission : mettre au monde des enfants non désirés et futurs orphelins - " l'oeuvre de dieu " -, interrompre dans l'illégalité des grossesses guère plus désirées
- " la part du diable ". Mais entre l'excentrique médecin et homer wells, orphelin réfractaire à l'adoption, vont peu à peu se développer des sentiments qui ressemblent fort à ceux d'un père et d'un fils. un scénario de john irving d'après son roman. un film réalisé par lasse hallström.
6 personnes en parlent

730 pages, écrit petit, dites donc !C'est mon premier Irving. J'avais offert, il y a longtemps, "un enfant de la balle" à maman sur les conseils d'un libraire et elle avait peu à peu complété la collection. Ayant calé il y a quelques mois sur "l'épopée du buveur d'eau", j'appréhendais un peu la lecture de celui là. Et bien j'avais tort !!! C'est un très bon moment de lecture."Dans un orphelinat situé au fin fond du Maine, Wilbur Larch, gynécologue excentrique, se livre à une double mission : mettre au monde des enfants non désirés et futurs orphelins -"l'oeuvre de dieu"- interrompre illégallement des grossesses - "la part du diable".Mais entre lui et un orphelin réfractaire à 4 tentatives d'adoptions, vont peu à peu se développer des sentiments qui ressemblent fort à ceux d'un père et d'un fils."On entrevoit toute la difficulté de pratiquer l'avortement en toute illégalité, la douleur des mères qui choisissent de ne pas garder l'enfant qu'elles portent soit qu'elles le laissent à l'orphelinat soit qu'elle demandent un avortement, la difficulté d'être de ces orphelins en quête d'une vraie famille mais également de leurs origines, la difficulté pour le personnel de l'orphelinat à trouver la bonne distance afin de ne pas trop s'attacher aux enfants qui seront amenés à les quitter. Je vais garder longtemps l'ambiance de ce livre. Un très bonne lecture.Ma note : 8.5/10. Lu dans le cadre du challenge ABC 2008 pour la lettre I.

lucie38
06/04/11
 

Que ce livre m'a profondément marqué ! C'est un superbe roman plein d'humanité , un appel a la tolérance et un très beau plaidoyer pour l'avortement. Et toujours cet humour iconoclaste de John Irving. Par contre j'ai été très déçu de l'adaptation cinématographique. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
30/10/13
 

Un magnifique souvenir de lecture adolescente. John Irving a le don du récit. Avec des histoires rocambolesques, des personnages haut en couleur. On s'amuse on rit on pleure. On vit pleinement ce qui est écrit.

Lisons
23/11/12
 

Voilà un roman savoureux qui fait partie de ces lectures qui vous accompagnent longtemps (je le sens !). J'ai eu l'immense plaisir de cotoyer des personnages souvent décalés et toujours attachants dont John Irving développe l'histoire personnelle avec une imagination très fertile. C'est foisonnant de détails passionnants et savoureux, car on a souvent le sourire aux lèvres en lisant ce roman, John Irving a un vrai don pour manier l'ironie. Je les ai tous aimés, ils sont irrésistibles, les infirmières, le Docteur Larch, Candy, Wally et la coriace Melony (qui pourtant fout souvent les jetons :- D) j'ai eu un véritable coup de coeur pour Homer dont l'innocence, la gentillesse mais également "la force tranquille" vous font chavirer le coeur. Voilà, je me suis sentie bien avec eux et ne les ai quittés qu'avec regret. Mais L'oeuvre de Dieu, la part du diable, c'est également l'atmosphère particulière de l'orphelinat et des idées généreuses et humaines qui sont développées. Tout ça réunis en font un roman vraiment puissant. Grand coup de coeur ! Ladybug

Ladybug
27/02/12
 

Voilà un auteur que j’adore et voici un de ses romans que je préfère. Un livre sur le droit à l’avortement, le droit pour les femmes de choisir de garder ou non un enfant non désiré.Wilbur Larch est médecin, il se sent coupable de la mort d’une jeune femme à laquelle il a refusé un avortement, elle est décédée après avoir contacté un soi-disant médecin. Depuis, dans son orphelinat, il pratique l’œuvre de Dieu en mettant au monde des enfants non désirés, en les recueillant et en essayant de les confier à l’adoption. Et la part du Diable en pratiquant des avortements clandestins. Homer est un de ces enfants, bien installé dans l’orphelinat, nous le suivons tout au long de sa vie, des passages tendres et émouvants. Un merveilleux livre sur le respect. Nena

nena1
17/02/12
 

Oh que voilà un roman courageux! Faire un roman-pamphlet pour le droit à l'avortement dans une Amérique qui est encore réfractaire à l'idée dans beaucoup d'états, c'est du Irving tout craché. Parallèlement au parcours du Dr Larch, Irving retrace l'histoire de la médecine avec des notes passionnantes, malheureusement en fin de roman et pas en fin de page dans mon édition. Comme d'habitude, il multiplie les thèmes: la maladie d'Alzheimer, l'homosexualité féminine, le racisme (Candy est assez naïve pour croire que les noirs qui viennent faire la récolte à la cidrerie seraient tout aussi bien acceptés s'ils décidaient de rester vivre ici), l'inceste (avec un formidable "méchant" en demi-teinte, je ne trouve pas que ce soit si courant dans les roman d'Irving), la prostitution là encore non idéalisée et l'initiation sexuelle par une partenaire effrayante.

cocalight
22/08/11
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : JOSEE KAMOUN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition