L'or des fous ; vies, amours et mesaventures au pays des four corners

SCHULTHEIS, ROB

EDITEUR : GALLMEISTER
DATE DE PARUTION : 06/03/08
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
16,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En 1973, rob schultheis retire ses maigres économies de la banque et prend la route de l'ouest au volant de son minibus volkswagen. Il débarque à telluride, dans le colorado. à l'époque, telluride n'est qu'une petite ville minière coupée du monde, où vivent quelques familles isolées et où rôdent encore loups et grizzlys ; le genre d'endroit où l'on vous passe à tabac si vos cheveux sont trop longs. trente ans plus tard, elle est devenue
une destination de villégiature pour les riches skieurs du monde entier. le rêve américain s'exprime ici dans toute sa folie, du médecin local qui chasse les ovnis à bord de son cessna à la magie sinistre des fantômes qui peuplent le désert indien. Avec un style tout aussi indomptable que son sujet, l'or des fous entraîne le lecteur à travers un voyage inoubliable et lui fait entrevoir le visage changeant et méconnu de l'ouest américain
1 personne en parle

L'Ouest c'est un territoire sauvage mais dont les limites sont floues, surtout pour un petit Français qui n'a jamais mis les pieds aux États-Unis. C'est grâce à Rob Schultheis et son intrigant roman qu'on débute un périple dans ce grand Ouest, attirant aujourd'hui touristes mais qui fut un espace déserté et laissant la nature aux commandes.Car en 1973, Rob Schultheis a fait ce choix de retour à la nature : il est passé à la banque, a retiré ses économies et est parti avec son baluchon en minibus, direction Telluride dans le Colorado.On est encore loin de ces villes en pleine croissance et Telluride fait figure de petite ville minière encore retirée du monde. Et si je vous dis que là-bas vivent les loups et grizzlys et que seules quelques familles s'aventurent à peupler les lieux, vous me suivez?Car à Telluride (surnommée Tell you ride par Schultheis) on sait d'emblée qu'on va à l'aventure, qu'on part pour la débrouille, que lorsqu'il y a grand froid tous les habitants sont frigorifiés, lorsqu'il fait trop chaud les lacs s'assèchent et rendent la vie impossible. On a peine à croire que la population locale est tout à fait dépendante au temps et pourtant ! C'est les yeux exorbités qu'on lit les pages narrant toutes les avalanches qui ont cours dans la région, recouvrant routes et hommes. Cela semble tout bonnement incroyable d'assister à de tels déferlements, à de telles coulées de neige et pourtant c'est monnaie courante là-bas. Mais Telluride réserve aussi de bien belles surprises comme les castors, ouvriers infatigables travaillant à monter des barrages dans la région. La description de ces petites bêtes organisées nous fait chaud au cœur et c'est l'incompréhension lorsqu'on voit qu'avec l'installation de frais retraités c'est le déplacement de familles entières de ces castors qui font "tâche" avec le paysage local en changement.Car même si l'auteur met l'accent sur l'Ouest à l'époque de son emménagement, on ne peut s'empêcher de regarder trente ans plus tard ce qu'est devenue "sa" ville. C'est maintenant une destination de villégiature pour les riches skieurs venus d'ailleurs. On est pas loin du rêve américain mais celui-ci ne parait pas sensé. En effet, tous ceux qui pensent y trouver un achèvement vers le bien-être, une retraite paisible et cosy, sont bien loin de la vérité. Qu'ils sont drôles ces expatriés qui croient révolutionner l'Ouest en essayant de le conquérant par l'argent : en tentant d'acheter des propriétés, de déloger les vieilles croyances (fantômes entre autres). Mais n'est-ce pas cela justement l'Ouest? Cet étrange mystère qui perdure alors que personne n'y a prise et ceux qui se lancent dans l'investissement sont ceux qui ont le moins de chance de durer dans l'Ouest.Il est assez incroyable ce livre ! Normalement cela n'aurait pas dû être ma tasse de thé mais j'ai adoré sa manière d'aborder sa région, sa ville ; on sent qu'il l'aime son Ouest. De sa première installation de fortune dans un petit cabanon laissant passer toutes les intempéries à son retour après une expédition digne des plus grands road trips, on suit les pérégrinations de Schultheis avec délectation. C'est une suite de petites chroniques sur l'Ouest, sur la nature, les animaux et sur tous ces personnages que l'on ne voit que dans les films : quelques cow-boys, des indiens...Merci Monsieur Schultheis pour cette vision inimitable de l'Ouest ! Il nous parait bien indomptable et c'est justement ce peu d'emprise qui nous le rend si cher et surprenant.Les toponymes, dans cet endroit perdu au milieu de nulle part, sont révélateurs des caprices de la géologie. Paradox Valley, par exemple, est une longue vallée encaissée, bordée des deux côtés par des falaises hautes de plusieurs centaines de pieds. On s'attendrait à ce qu'y coule un torrent? Ou même une rivière? Eh bien non. Rien ne coule au milieu de Paradox. Il faut dire qu'elle n'a pas été formée comme une vallée ordinaire ; elle est apparue à la place quand un vaste gisement de sel s'est effondré sous les strates de grès. C'est en tout cas ce que racontent les géologues. (p. 36)Et lisez la page 100 que je ne peux dévoiler ici où j'ai eu un fou rire mémorable. Une anecdote sur une bestiole avec une chute absolument géniale ! C'est ça du Schultheis : il a le don de nous raconter la nature comme aucun autre. C'est flamboyant, c'est parfois sublimement ingénieux... voilà ce qu'est l'Ouest, alors embarquez pour Telluride ! "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Format

  • Hauteur : 20.40 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.30 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)