L'oreille interne

SILVERBERG, ROBERT

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/01/07
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

David Selig, Juif new-yorkais d'une quarantaine d'années, se considère comme un raté. Il est pourtant télépathe et pourrait profiter de ce don pour faire fortune, conquérir - et garder ! - les plus belles femmes... Mais non, rien à faire, il estime être un monstre tout juste bon à faire le nègre sur des devoirs d'étudiants, incapable de réussir sa vie. La dernière preuve en date : ce talent
qu'il déteste tant, mais qui est finalement son seul lien avec le reste de l'humanité, est en train de le quitter ! Apeuré à l'idée de se retrouver seul avec lui même, Selig nous conte sa misérable existence. Grand roman psychologique, plein d'humour et de mélancolie, L'oreille interne est peut-être le plus beau livre de Robert Silverberg et à coup sûr un chef-d'oeuvre de la science-fiction.
4 personnes en parlent

David Selig a une vie minable. Ex-étudiant en littérature, ex-courtier en bourse, il ne tient aucun emploi pas plus qu'il n'arrive à entretenir des relations sentimentales. Il y a une raison à cela : il est télépathe.Silverberg ne s'intéresse pas à l'intrigue. Il est plus intéressé par les états d'âme, les interrogations, les sentiments, les sensations de Selig.Le pouvoir de télépathie pourrait permettre à Selig d'avoir ce qu'il veut mais il préfère se rapprocher des gens. Il se sert de son don pour mieux les connaître mais au bout du compte cela crée toujours un fossé et la séparation.La disparition progressive de son pouvoir de télépathie lui permet de devenir plus humain, plus apaisé.La télépathie est un lieu commun de la littérature fantastique mais la manière de la traiter par Siverberg est assez originale.

Chiwi
04/01/13
 

Je ne suis pas un grand lecteur de science-fiction, mais j'ai beaucoup aimé cet ouvrage. Il faut dire que la notion de science-fiction est ici assez lointaine. Certes, David Selig,le héros, a un pouvoir particulier : il peut lire dans la pensée des autres. Il pense être le seul à avoir ce pouvoir, mais il le voit décliner de jour en jour. Le roman est donc la chronique de cette perte de pouvoir, la rencontre avec d'autres personnes ayant les mêmes attributs surnaturels. C'est un roman qui se distingue par son approche sociale assez marquée : ce pouvoir, plus qu'un atout pour le héros, est un fardeau. Il n'arrive pas à l'utiliser à bon escient, culpabilise parfois d'y avoir recours. Cela se traduit dans différents aspects de sa vie : une vie professionnelle ratée, dans laquelle il propose ses services aux étudiants en mal d'inspiration pour leurs devoirs de littérature ; une vie amoureuse complexe ; une vie amicale nulle.Siverberg signe donc un roman très agréable à lire, qui se démarque de la production habituelle du jour par son rythme lent et son personnage qu'on pourrait qualifier de dépressif.

Yohan59
20/05/15
 

J'avoue avoir été assez déconcertée par cette lecture. Classée en science fiction, je l'aurais bien mis en fantastique. En effet le seul élément venant perturber la réalité est le don de télépathie de David. Télépathie qui ne marche que dans un sens puisqu'il n'est capable que de recevoir. L'histoire est donc celle de David, un loser. 40 ans, célibataire désargenté.... son don s'avère être une véritable malédiction pour lui. Il ne veut pas s'en servir, mais se retrouve tout de même à épier ses voisins pour se divertir. Il ne se servira jamais de ce don pour faire de grande chose (être une sorte de super héros) ou pour bien gagner sa vie. Il ne l'utilise pas pour son développement et le subit.(...)

Mariejuliet
28/08/14
 

David Selig a une quarantaine d'années, nous sommes à New York dans les années 70, il "survit" en faisant le nègre pour des dissertations d'étudiants : intelligent, brillant même (en tout cas très cultivé) il est aussi profondément déprimé, car il perd son pouvoir; en effet, depuis toujours David peut lire dans les esprits, mais cela lui devient de plus en plus difficile. Le paradoxe étant que ce pouvoir l'a toujours plongé dans une solitude noire. Pourquoi, alors, sa disparition progressive l'emplit-elle d'autant de panique ?...Un roman vraiment profond et beaucoup plus axé sur la psychologie que sur l'argument SF, plutôt déprimant au final, mais assez magistralement écrit.Un Silverberg à ne pas rater ! Sylvie Sagnes

SagnesSy
26/12/12
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition