L'origine des especes

DARWIN, CHARLES

EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 08/11/08
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

la publication de l'origine des espèces, en 1859, a marqué une révolution intellectuelle comparable à celle qui est associée aux noms de copernic et galilée. en proposant une théorie de la " descendance avec modification " et de la " sélection naturelle ". darwin apportait des réponses aux questions qui préoccupaient les naturalistes de son époque. le caractère radical de ces réponses aussi bien que les problèmes qu'elles laissaient
en suspens ont alimenté d'emblée polémiques et controverses. de là les ajouts et les digressions qui, au gré des six éditions successives de l'oeuvre, en vinrent à obscurcir le propos d'origine. en élaguant la traduction d'edmond barbier de ce qui ne figurait pas dans l'édition de 1859 et en y rétablissant ce qui en avait disparu, le présent volume permet au lecteur francophone de retrouver cette oeuvre dans sa fraîcheur initiale.
4 personnes en parlent

L’origine des espèces, ouvrage largement controversé, fait partie de ces livres qui ont révolutionné le monde intellectuel. Partant de l’idée que les espèces n’ont pas été créées indépendamment les unes des autres mais qu’elles descendent d’autres espèces soumises à des différences interindividuelles susceptibles d’être transmises aux descendants (variations), Charles Darwin tente de prouver que les espèces sont le produit d’une évolution et non seulement un caractère définitif. En admettant que les variations peuvent s’expliquer en partie par les conditions extérieures (climat, alimentation...), Darwin montre que celles-ci sont également le résultat d’une coadaptation des êtres vivants tenant compte de leurs conditions de vie. Si l’on sait aujourd’hui que les résultats des mutations ne relèvent pas de modifications liées à l’environnement, cet ouvrage, résultat d’un long travail d’observation et d’expériences, est une oeuvre de référence dans l’histoire des sciences.Publié dans sa première édition en 1858, L’origine des espèces a depuis sa sortie, provoqué de nombreuses polémiques (6 éditions successives). La présente édition introduite par Jean-Marc Drouin, tente de rendre le sens initial du texte (1ere édition) par une reconstitution du texte original (suppression de passages ajoutés au fil des éditions successives et ajout de traduction de passages supprimés par Darwin dans les différentes éditions). Comparé à juste titre à Copernic ou Galilée (cf. également La vie de Galilée de Berthold Brecht) qui ont en leur temps bouleversé les mentalités et secoué l'église, Darwin démontre que l’homme n’est pas un être divin et qu'il est le résultat d’une évolution laborieuse fondée sur la survie de l’espèce. A une époque où le monde est en pleine mutation (progrès technique dans de nombreux domaines tels que l’industrie, le commerce, la médecine...), ceux qu’on appelait les découvreurs, les explorateurs et les savants se multiplient. La botanique, l’entomologie, la biologie, le géologie.. se développent à toute vitesse. On assiste d’ailleurs à une véritable révolution industrielle qui a durablement laissé son empreinte dans nos sociétés modenes. Darwin tout comme ses contemporains et adversaires Linné (nomenclature binomiale), Lamarck (théorie de l’hérédité des caractère acquis) et bien d’autres, préfigurent l’avènement de nouvelles sciences..Lire aujourd’hui L’origine des espèces permet d’appréhender avec recul les théories d’un autre temps. Bien sûr, le travail de Darwin n’est pas celui d’un seul homme mais il faut reconnaître au savant qu’il a marqué les esprits. De nos jours, tout le monde a fort probablement déjà entendu parler de la « sélection naturelle », de la « lutte pour l’existence », de la « loi sur la variation », de la « théorie de la descendance avec modification »... mais finalement, L’origine des espèces attire de nos jours peu de lecteurs car nous avons tous l’impression de déjà connaître le travail de Darwin. Pourtant, l’évolutionisme darwinien ne se réduit pas à l’idée que l’homme descend du singe. Non, ce n’est pas exactement ce qu’avance Darwin d’autant qu’il reconnait volontiers que certains de ses résultats sont réfutables et que la recherche dans le domaine reste encore à approfondir. Le propos du naturaliste est en effet modéré, illustré, argumenté. Darwin marche sur des oeufs car il a conscience que ses détracteurs l’attendent au tournant. A lire L’origine des espèces, on se sent comme plongé dans un vieux laboratoire fleurant le chloroforme... On se prend aussi à imaginer toutes sortes d’instruments étranges ou horribles qui peuplent les récits de la littérature steampunk. Sauf qu’il s’agit bien ici de science. On peut reprocher à Darwin sa démarche toute empirique et l’inexactitude de ses théories mais on ne peut sans doute pas récuser son intuition. Les questions qu’il soulève, relevaient jusqu’alors de l’indiscutable mais il a su se montrer critique et même convaincant : pourquoi l’Homme serait-il le sommet du règne animal ? Pourquoi certaines espèces ont disparu à la faveur de nouvelles espèces ? Qu’en est-il des caractères héréditaires ? Quelles lois régissent les différents règnes ? Quelles différences existe t-il entre les genres, les espèces, les sous-espèces, les variétés ? Quelle classification est-elle la plus pertinente ? Et bien d’autres questions encore... Darwin est un spécialiste insatiable dont l’ambition a guidé les pas vers la postérité. Si la plupart des gens prennent pour acquis les principes de la génétique, n’oublions pas que nous lui devons en partie la découverte de cette science. Alors lire cet ouvrage est un peu pour moi rendre hommage à l’immense travail d’observation et d’expérimentation de son créateur.Evidemment, on ne lit pas L’origine des espèces comme on lirait un roman : les innombrables descriptions des expériences peuvent lasser le lecteur mais d’après moi, l’intuition de Darwin constitue aussi ce qui a fait le succès de son oeuvre. L’espèce de naïveté qui par ailleurs se dégage du texte est plaisant et le style parfaitement accessible. La seule difficulté que m’a posé cette lecture, reste l’utilisation excessive des termes espèce, famille, genre, ordre et classe qui a parfois brouillé ma compréhension. Ceci dit, c’est toujours agréable et passionant de se pencher sur des textes de référence...Pour ceux qui voudraient tenter cette lecture, notez que L’origine des espèces est accessible gratuitement via le site ebooksgratuits ou sur le site InLibroVeritas. Alcapone13

Alcapone
02/02/13
 

Déjà en terminale, ma prof de philo’ nous avait conseillé la lecture de ce livre. Cependant, même si son thème m’intéressait vivement et que j'étais fascinée par le parfum de scandale régnant autour de cette oeuvre, je n'avais encore jamais trouvé le temps ni la motivation nécessaire pour me lancer dans cette lecture... jusqu’à ce qu’elle nous soit imposée, ou du moins fortement conseillée, cette année. Il fallait donc enfin se jeter à l’eu, ce que je ne regrette absolument pas, tant cet ouvrage s’est révélé passionnant et enrichissant.J’ai été fascinée par le génie de cet homme, par tout ce qu’il a apporté à tous les domaines de la connaissance. Bien que disposant de peu de moyens techniques, il arrive à des conclusions très justes, de par ses observations, et un esprit brillant ainsi qu’une intuition souvent payante. Il est notamment très intéressant de découvrir tout son raisonnement sur la stérilité de certains croisements ou de leurs hybrides. Alors qu’il n’a aucune notion de génétique, qu’il ne connait même pas l’existence des chromosomes, il parvient à des conclusions qui si elles ne sont pas parfaites, sont toutefois très justes.Il ne faut pas se leurrer non plus, c’est une lecture très exigeante, qui demande une grande attention de la part du lecteur et de la persévérance pour venir bout de ses 600 pages, mais je suis vraiment ravie de ma découverte. Darwin peut paraitre parfois prétentieux tant ses certitudes sont grandes, et maladroit dans sa façon de s’exprimer tant certaines formulations sont lourdes, mais on sa fait vite au personnage et à sa démarche. J’ai notamment apprécié chez lui sa très grande rigueur, venant étayer chaque hypothèse par des résultats d’observations et d’expériences, donnant toujours les références précises de ses citations. Quelque chose, d’assez peu courant pour l’époque, ou l’on jouait beaucoup à l’apprenti sorcier, sans réelle démarche scientifique.Certains passages sont parfois très ardus, mais je crois qu’il ne faut pas s’y arrêter sans quoi, il est impossible de venir à bout de l’ouvrage. De page, en page, tout finit par s’éclairer, les raisonnements s’éclairant l’un l’autre. Et puis il ya les très bonnes synthèses de l’auteur lui-même en chaque fin de chapitre.Enfin, le gros point fort de cette édition, c’est sa pureté au niveau du texte. Hormis une introduction et un lexique, on y trouve uniquement le texte de Darwin tel qu’il l’a publié en 1859 (ou du moins sa traduction). En effet dans de nombreux ouvrages, le texte est accompagné de notes, précisions, digressions apportées plus tard par l’auteur lui-même ou pas ses éditeurs successifs, certes dans un but de guider le lecteur, mais à mon avis ces ajouts sont plus déstabilisants qu’autre chose. J’ai préféré buter sur certains passages que me retrouvée noyée sous une quantité improbable de notes qui m’auraient sans doute bien vite lassée et qui auraient également masqué le réel travail de Darwin, à mon sens.Bref, une lecture que je vous recommande sans aucun doute, si le sujet vous intéresse.

un flyer
13/05/11

Le texte fondateur, à lire absolument pour bien comprendre le contexte de naissance de la théorie darwinienne.

Bluedot
17/09/09

A lire et à relire pour ceux que le sujet intéresse

Claude
01/02/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.42 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : EDMOND BARBIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition