La blessure et la soif

PLAZENET, LAURENCE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 20/08/09
LES NOTES :

à partir de
23,90 €

SYNOPSIS :

La Fronde bouleverse la France. En Chine, la dynastie des Ming agonise. Deux hommes aiment éperdument des femmes qu'ils tremblent de perdre. L'un est Français, l'autre Chinois. Le premier, M. de La Tour, proche des jansénistes et de Port-Royal, tombe passionnément amoureux d'une dévote. Le second, Lu Wei, assiste à la fin d'un monde : la culture raffinée des Ming est remplacée dans la violence par les usages grossiers des envahisseurs mandchous, les Tsing. Dans le chaos, chacun d'eux cherche à sa manière la vérité et la justice. Des continents les séparent : M. de La Tour et Lu Wei ne devraient pas se rencontrer. Mais l'amour fou, Dieu et le Vide vont avoir raison des continents, des océans : désespéré par la rupture avec
celle qu'il aime, ne supportant plus ce Port-Royal où il a tenté en vain de retrouver la sérénité, M. de la Tour, avec l'énergie du désespoir, s'embarque pour la Chine où il ne tarde pas à croiser les pas de Lu Wei. Pendant douze ans, ensemble, les deux hommes s'efforcent de briser l'absence qui les ronge, la privation, la ruine, les spectres du deuil. Ils leur opposent la fidélité, l'extase. Jusqu'au jour où M. de La Tour comprend que Port-Royal, Louis XIV et la femme qu'il aime l'attendent encore, et que le temps est venu de prendre le chemin du retour. Mais auquel de ces trois appels choisira-t-il d'obéir, lui dont la vision du monde a été bouleversée en profondeur, à son insu, par ce long séjour au-delà des mers ?
1 personne en parle

Ce roman de Laurence PLAZENET est un puits de connaissances, j'ai été impressionné par celles sur la Fronde, et sur la fin de la dynastie Ming, et l'invasion Mandchous, mais également par celles sur les pratiques religieuses du 17 ème siècle, sur les pratiques de méditation, sur les ermites chinois. L'amour passion, Dieu, et concentration intérieure qui atteint au vide, sont au cœur de ce gros roman. Une style riche pour donner de la profondeur dans l'expression des sentiments, dans la description de l'amour passion, de la beauté, de la sérénité d'esprit et de la croyance. L'alternance de moments d'extrême violence, la description de la guerre avec des chapitres courts, et d'intense quiétude, méditation avec des chapitres plus longs une écriture plus lente donne le rythme du roman. Le récit du voyage de Lisbonne à Goa est un grand moment. Quelle richesse dans les descriptions! La rencontre de M de la Tour avec Lu Wei l'homme qui ne parle pas, n'a pas de nom, ni de langage, apporte de la quiétude, au personnage, ainsi qu'au lecteur. Il y a alors communion entre M. de la Tour et Lu Wei, ils sont victimes des mêmes maux, l'amour exclusif, et la guerre et sont en quelques l'incarnation de dieu l'un pour l'autre et vis-versa. Les descriptions de la beauté, de l'art de la calligraphie, de l'élaboration des pinceaux, de la passion, de la sagesse, de la sérénité, de l'amour sontmerveilleuses. Peut-être que les sentiments et la manière dont ils sont décrits, sont un peu dépassés mais pour moi c'est un grand livre.

JoelC17
04/01/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.55 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition