La bulle de tiepolo

DELERM, PHILIPPE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 05/05/05
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Toute une foule, vue de dos ou de profil, assistant à un spectacle invisible. Au loin, la mer. Une facture surprenante. Des personnages saisis dans des attitudes familières au cours d'une scène publique. Mais le vrai
secret, c'était le personnage grimpé sur un tabouret et qui tient à la main une longue badine, ou une espèce de perche, dont l'extrémité atteint le centre de la scène. Quel sens donner à son geste ? »
4 personnes en parlent

Dans "La bulle de Tiepolo" Philippe Delerm a mis en scène deux solitaires, Antoine et Ornella, qui unissent leurs errances respectives pour aller au devant des hantises du passé. Antoine a perdu sa femme et sa petite fille, Ornella combat le silence familial qui entoure leur héritage. Depuis le début jusqu'à la toute dernière phrase, que j'ai absolument vénérée, j'étais charmée, éblouie, conquise. Delerm n'est ni pédant ni redondant, il raconte une enquête des origines, via la passion de l'écriture et la peinture, et règle ainsi quelques comptes sur les succès d'estime qui partent en vrille et deviennent "phénomènes de foire", comme ce fut le cas pour sa "Première gorgée de bière". Il pond aussi quelques petites perles définissant justement la perception de toute création - "Cerner les métaphores secrètes d'une oeuvre, non pour l'expliquer, mais pour ouvrir des pistes de lecture, des rencontres possibles avec les questionnements les plus intimes des spectateurs, qu'on voit toujours de dos". Et concernant ce roman, le lecteur y retrouve toutes ces émotions et cette poésie simplissime, mais efficace. Un moment de lecture captivant et ensorcelant, dans les rues vénitiennes - détail non négligeable !

Clarabel
20/02/09

J’ai lu plusieurs livres de Delerm mais celui-ci ne me fait penser à aucun autre. Si Delerm continue à s’attacher aux petites choses de la vie, cet aspect est moins présent dans ce roman où l’intrigue est plus poussée que d’habitude. L’histoire est plutôt agréable d’autant plus que la peinture est mise au premier plan avec les deux tableaux dont il est fait largement état dans le livre. Petit bémol néanmoins, : tant qu’à faire une histoire “mystérieuse” il aurait était agréable de pousser l’exercice jusqu’au bout avec une intrigue un peu plus vive que celle présentée ici.L'intégralité de ce commentaire est disponible sur mon site.

Artsouilleurs
24/01/09
 

Dans ce roman Philippe Delerm, met en scène deux solitaires, Antoine et Ornella, qui vont aller au-devant de leur passé.Antoine, critique d’art spécialiste de la peinture, qui a perdu sa femme et sa petite fille dans un accident de voiture veut oublier ce passé qui le hante. Il repère dans une brocante parisienne un tableau signé par un certain Rossini. Mais c’est Ornella qui en fera l’acquisition. Ce Rossini est en effet son grand-père, renié par la famille à cause de son passé collaborationniste.Leurs routes parallèles vont les mener jusqu’à Venise où Ornella en saura plus sur ce grand-père et où Antoine découvrira une fresque, El Mundo Nuovo, de Tiepolo, peintre du 17e siècle.Ce roman sur fond de peinture m’a fait penser au roman de Pierre Michon, Les Onze, où il est aussi question de Tiepolo.Philippe Delerm nous raconte la quête de ses deux personnages d’une façon simplissime, sans fioriture. C’est avec bonheur qu’on les suit dans Venise dont Philippe Delerm sait recréer l’atmosphère avec peu de mots. Et puis un troisième personnage est bien présent, c’est la peinture.

Ludeca
11/02/15
 

Quelques mots de cette quatrième de couverture ont suffit à me séduire ! Venise , villa palladienne... de quoi susciter mon intérêt! Et je n'ai pas été déçue par ce petit livre , cette rencontre entre ces deux personnages, et ce voyage à Venise.Cela donne envie de se concocter à l'image de Granite cafe, le livre écrit par l'héroïne, une liste de ces petits instants magiques dont regorge tout séjour à Venise (pour peu qu'ion s'écarte des axes les plus touristiques!)Un livre qui donne envie de repartir arpenter la cité des doges sur les traces des héros, et suivre l'effet que cette cité opérè sur le personnage d'Antoine , qui avait au départ de nombreux a priori négatifs sur Venise et va être bientôt conquis. Les carnets d'Eimelle

eimelle
17/08/14
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition