La cage aux lezards

CONNELLY, KAREN

livre la cage aux lezards
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 13/09/07
LES NOTES :

à partir de
25,35 €

SYNOPSIS :

Rangoon, Birmanie, milieu des années 90 : le jeune Teza est enfermé dans une cellule d'une prison de haute sécurité pour avoir trop chanté. A un certain moment, il a en effet électrifié les Birmans avec ses chansons à l'encontre de la répression sanglante instituée par la junte militaire qui a pris le pouvoir en 1988. Arrêté par les services secrets, il a déjà purgé sept années sur les vingt et unes que compte sa sentence. Confiné à l'isolement dans une cellule suintante et décrépite, il a été, pendant ces sept ans, privé de tout contact avec sa famille. Pour seuls compagnons, il n'a que quelques lézards et des insectes et pour toute ressource, son intelligence aigue et une patience forgée par sa pratique du Bouddhisme. Malgré son isolement, Teza, grâce à son intégrité et son humour, a une influence déterminante sur son maigre entourage ; son geôlier, Beau Gosse, se remet en question et change radicalement de comportement. Petit Frère, un orphelin recueilli et élevé par le personnel dans l'enceinte de la prison lui témoigne une amitié exceptionnelle. Mais Sein Yun, un criminel incarcéré
qui voit Teza comme son ticket de sortie, l'entraîne dans un piège de la pire des contrebandes dans une prison : du papier et un stylo... Karen Connelly avec La Cage aux Lézards a réussi un véritable tour de force romanesque car on ne sort jamais de cet univers carcéral dont elle exprime tout le réalisme, l'injustice et la violence et qui constitue la toile de fond du roman. Mais derrière l'exploit littéraire, les rebondissements de l'intrigue et l'inattendu, se profilent l'espoir d'un monde de fraternité et un message d'une formidable humanité. La Cage aux Lézards est un roman engagé sur la résistance humaine. Se déroulant entièrement entre les murs d'une prison de haute sécurité à Rangoon, il raconte la solitude et le combat d'année en année de Teza, un jeune chanteur arrêté par les services secrets birmans pour avoir trop chanté contre la dictature birmane. Derrière son tour de force romanesque -le lecteur ne sort jamais de la Cage-, les rebondissements de l'intrigue et l'inattendu, Karen Connelly nous fait entrevoir un univers de fraternité et un message d'une formidable humanité.
1 personne en parle

Les succès éditoriaux relèvent souvent de l’irrationnel. Le succès, La cage aux lézards ne l’a pas connu. Pourtant, ce roman, écrit par la Canadienne Karen Connelly, est excellent, en plus d’avoir été encensé par la critique (Le Monde, Le Magazine littéraire, Lire…). Il traite de la vie carcérale en Birmanie, à travers deux personnages principaux : Teza, 25 ans, incarcéré depuis sept ans pour avoir composé des chansons qui n’étaient pas du goût des dirigeants, et Nyi Lay, un orphelin de douze ans ayant fait de la « cage » son foyer. Ce qui les relie ? Un simple stylo, qui va se révéler le centre de l’intrigue… On croise également d’autres prisonniers, comme le « caïd » Tiger, ainsi que des gardiens, dont certains frôlent la folie furieuse (Beau Gosse), quand d’autres s’avèrent bien plus humains (Chit Naing). Ce roman est une réussite totale. Il parvient à évoquer la cruauté du quotidien dans une prison birmane, sans jamais tomber dans la violence gratuite ou le manichéisme. Le personnage de Teza, avec ses souvenirs, permet de resituer le contexte politique (la dictature) et culturel (l’importance du bouddhisme, notamment) du pays, bref de dresser une fresque de la Birmanie des années 80 et 90. Et, cerise sur le gâteau, les 600 pages de ce roman se dévorent : l’intrigue est narrée avec un souffle impressionnant, et donne au livre l’allure d’un palpitant thriller, riche en suspense et en rebondissements. Les dialogues sont savoureux, les personnages fouillés et attachants, la plume soignée… Le tout, très documenté, est réalisé avec grande subtilité, puisque espoir et humanité ressortent paradoxalement de cette dure plongée dans l’enfer du milieu carcéral birman. La cage aux lézards : un roman remarquable à tous points de vue.

Nico17
05/05/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.59 kg
  • Langage original : ANGLAIS (CANADA)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition