La chienne de ma vie

DUNETON, CLAUDE

livre la chienne de ma vie
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 30/08/07
LES NOTES :

à partir de
10,15 €

SYNOPSIS :

« Avant le dentier tout rose qu'il s'est acheté après la Libération, mon père n'avait que deux dents, bien écartées sur la mâchoire du haut, devant. Elles étaient couleur de paille. Avec les deux dents qu'il avait en bas, en vis-à-vis, on aurait dit une pince double quand il riait aux éclats. Particulièrement dans les coups très joyeux et drôles où il renversait la tête en arrière. Mais finalement c'était un air très paternel, je pense. Après tout, la chienne aussi avait des crocs jaunes qui dépassaient sous sa babine quand elle souriait. Ça faisait un air de famille, je trouvais. » Pétain. La France rurale. Le peuple vaincu. Une mère excédée. Un père, marqué par la guerre de 14, indiscipliné fondamental. Et leur fils, qui traîne toujours là où il ne faut pas. Qui n'en
fait qu'à sa tête. Qui n'écoute que ce qu'il veut, pas même sa mère qui le fait grandir dans la certitude qu'il finira mal, que les Maisons de Correction ne sont pas faites pour les chiens. Avec eux, ou plutôt près d'eux, vit la chienne Rita. Bouche inutile. Bonne à rien, elle aussi. Complice du fils. Tous deux, pendant ces années rudes, mènent le même combat : éviter les coups et vivre au mieux leur vie de chien. Des années plus tard, Claude Duneton se souvient et évoque avec émotion le pays de son dernier roman - Le Monument. Fidèle à sa Corrèze natale, l'auteur n'a pas oublié cette époque, aujourd'hui révolue, où les familles restaient toujours au village, où les gens ne se mélangeaient pas. La Chienne de ma vie est le récit poétique et nostalgique de ce monde archaïque.
3 personnes en parlent

H, elle n'était pas facile la vie à la campagne pour les chiens , surtout durant la seconde guerre mondiale. Elle n'était pas facile non plus pour le petit Claude,tiraillé entre une mère, qui ressemble plus à celle de Jules Vallès ou à celle de Poil de carotte qu'à une maman affectueuse ,et un père rebuté par la vie aux champs et rebelle à tout embrigadement...Pris dans le feu de leurs affrontements verbaux,le gamin en était donc réduit prendre le relais et à faire le seul boulot qu'aucun d'eux ne voulait assumer...Heureusement, il y avait Rita , la chienne bonasse et bonne à rien sauf à adoucir la vie de l'enfant. Les deux étant englobés dans une sorte de fatalisme quant à leur destin: "A la longue tout le monde s'était fait une raison sur elle. On avait capitulé, question amélioration...Sur moi aussi-je grandissais".La chienne de ma vie est donc le récit d'une amitié entre un chien et un enfant mais aussi le portrait en creux d'une enfance cabossée. Claude Duneton ne nous présente pas un portrait idyllique , il ne nous cache pas la trahison ni l'éloignement, mais son récit plein d'une émotion retenue saura vivre longtemps en nous. cathulu

cathulu
17/07/12
 

C'est vrai que l'idée d'écrire un livre autour d'un chien peut paraître un peu étrange et farfelue, mais Claude Duneton a su glisser une habileté remarquable pour mieux redonner vie à Rita, la chienne de sa vie, de son enfance.Elevé dans un milieu rude, le jeune garçon a su trouver en cet animal au caractère impossible un bouclier contre la méchanceté de sa mère. Cette dernière est vive, irritable et s'emporte facilement après son fils ou son mari. Le père a en effet un tempérament plus doux, plus conciliant, se débinant même face aux tâches ingrates.Soucieux de trouver sa place, l'enfant a reporté son attention auprès de Rita, chien fougueux, têtu et borné, gourmand et opportuniste, véritable gardien des jours difficiles de l'enfance du narrateur. C'est de cette façon un peu nostalgique et attendrissante que doivent être lues les 80 pages de ce court récit. Un récit qui renvoie à un autre temps, à un milieu rural et agricole mais qui échappe à toute mélancolie ou sinistrose : belle lecture au charme inqualifiable, qui séduit et pourra toucher le plus impénétrable des lecteurs !

Clarabel
20/02/09

Tranche de vie d'une chienne Un petit roman amusant dans une ambiance d'agriculteurs des années 50. La pauvre chienne en voit de toutes les couleurs.

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 11.60 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition