La cloche de detresse

PLATH, SYLVIA

livre la cloche de detresse
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 14/01/88
LES NOTES :

à partir de
10,50 €

SYNOPSIS :

La comédienne Rachida Brakni évoque avec admiration la relation particulière qui unit Sylvia Plath à l'héroïne de son unique roman. Sélectionnée pour un stage d'été dans un prestigieux magazine, Esther Greenwood s'étourdit dans le New York des années 50. Entre les cocktails, la rédaction d'articles et les robes à la mode, elle est censée
s'amuser comme jamais. Pourtant, elle est assaillie par des pensées morbides. Inspiré de la vie de son auteur, La Cloche de détresse est un classique de la littérature américaine, dans lequel on retrouve la poésie obsédante de Sylvia Plath. Des images magnifiques, acides, teintées d'humour noir, qui vous submergent inévitablement.
4 personnes en parlent

New-York, années 50. Esther Greenwood est sélectionnée, avec onze autres étudiantes, par un célèbre magazine de mode : pendant un mois, tous frais payées, les jeunes entrent dans une vie étourdissante faite de cocktails, de photos de mode, de robes et vêtements derniers cris, de maquillage, tout ce dont une jeune femme de l'époque peut rêver.Au milieu de ces jeunes femmes venues pour la majorité de milieu aisés, ayant fréquenté des écoles réputées, et dont le seul rêve est de rencontrer l'homme (riche bien-sûr) qui deviendra leur époux, Esther se sent différente. Alors que tout devrait la conduire au bonheur puisqu'on lui offre une vie de rêve, ce ne sont que doutes et pensées sombres qui se bousculent dans son esprit. Que va-t-elle devenir lorsque cet emploi de rêve sera terminé ? Sa vie ne pourra qu'être triste et morne après cet aperçu du luxe ?""Je me rendais bien compte que, cet été, quelque chose ne collait pas en moi. Je ne faisais que me répéter que tous ces petits succès que j'avais joyeusement accumulés à l'université se réduisaient à néant devant les façades en verre et en marbre lisse et brillant de Madison Avenue."Sylvia Plath offre aux lecteurs un beau portrait de jeune femme à qui tout réussit (une bourse d'études, des résultats excellents) mais qui, cependant, ne semble pas réussir à trouver sa place dans un monde troublé par la guerre froide et la chasse aux espions (lorsqu'elle arrive à New-York, tout le monde ne parle que des époux Rosenberg, condamnés à mort pour espionnage). Inspiré d'épisodes de la vie de l'auteur, ce roman est empli de douceur et de mélancolie, mais il se transforme, au fil des pages, en récit d'une dépression dont Esther Greenwood aura du mal à sortir. Un roman à découvrir pour son écriture douce, sobre et un piquante parfois.

pages87
09/07/14
 

Un témoignage sensible autour de la souffrance morale d'une adolescence qui peine à trouver sa place dans le monde. Un portrait touchant et écrit avec simplicité et justesse.

alexka
03/04/14
 

Livre relu en décembre 2014 : ma relecture a été totalement gâchée par une traduction indigente. Je ne comprends pas comment cela ne m'a pas choquée la première fois, ni comment j'ai pu aimer le livre malgré tout. J'ai failli abandonner le livre, le jeter et m'en commander un exemplaire en anglais !-----Livre superbe dont j'ai particulièrement apprécié la plume de Sylvia Plath, à la fois élégante et diablement affûtée. Le regard qu'Esther pose sur le monde qui l'entoure, notamment lors de son séjour à New York m'a beaucoup plu : un mélange de fragilité, de lucidité, à la limite du cynisme. La mentalité de l'époque, puritaine et conservatrice quant à la place de la femme, plombe clairement Esther qui se débat avec les diktats de la société. On la sent tiraillée entre la volonté de faire ce que l'on attend d'elle et une autre voie, jamais tout à fait définie. Cette histoire est à la fois fascinante et épouvantable, notamment quand on pense au destin de Sylvia Plath qui se suicida peu de temps après la parution, sous pseudonyme, de ce roman clairement autobiographique. Pourtant, l'écriture limpide et superbe de Plath transcende le sujet et emporte le lecteur, tiraillé entre désolation et admiration.On devine sous sa plume qu'elle fut une personne extrêmement brillante et, en dépit de sa disparition précoce, elle a su s'imposer dans les esprits.

mycupoftea
07/09/12
 

The Bell Jar en version originale, ou la lente descente aux enfers d'une jeune femme aux ambitions d'écrivain et de poète, les débuts de son mal être à New York, plus rien ne va, elle tente de se suicider et atterit dans un hopital psychiatrique... Abordable en version originale, une oeuvre poignante.

Arfirith
21/08/12
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.40 cm
  • Poids : 0.29 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : JEAN QUEVRAT

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition