La comedie humaine t.12

BALZAC, HONORE DE

livre la comedie humaine t.12
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 14/10/81
LES NOTES :

à partir de
61,00 €

SYNOPSIS :

Horreur et damnation: le désir mène le monde! Balzac en donne pour preuves ces trois "Scènes de la vie privée". Il y peint successivement les délices, les rouages et les ravages du sentiment amoureux (Béatrix); le portrait fascinant d'un capitaliste au visage inhumain (Gobseck); la destinée tragique et poignante d'une femme coupable
(La Femme de trente ans). De quoi faire réfléchir à l'empire des passions et aux vertus de l'action... Trois radioscopies minutieuses et cruelles, heureusement réunies dans le même volume, qui plongeront le lecteur au coeur de l'univers balzacien. Au lieu même où s'invente, à l'état brut, le réalisme en littérature.
1 personne en parle

La Comédie Humaine, 12° texte : Etude de femme"N'est-ce pas beaucoup pour une femme vertueuse que d'avoir épousé un homme incapable de faire des sottises ?""Oh ! avoir les pieds sur la barre polie qui réunit les deux griffons d'un garde-cendre, et penser à ses amours quand on se lève et qu'on est en robe de chambre, est chose si délicieuse, que je regrette infiniment de n'avoir ni maîtresse, ni chenets, ni robe de chambre. Quand j'aurai tout cela, je ne raconterai pas mes observations, j'en profiterai."Neuf pages. 9. Plus minuscule comme texte, ce serait difficile. C'est l'histoire d'une honnête femme, tout bien, genre supérieure et vertueuse (de 36 ans, âge qui semble intéresser beaucoup Balzac...), la marquise de Listomère, qui reçoit un jour par erreur une lettre d'amour enflammée d'un certain jeune homme, Eugène de Rastignac (hiiiiiiii, la première apparition !). Quelques jours s'écoulent pendant lesquels elle cogite sur le sujet (la fameuse cristallisation, nommément attribuée par Balzac à Stendhal, "un homme d'esprit" - dans ses notes, en toutes lettres : "Va pour cristallisation, le mot me plaît"). Quand Rastignac s'aperçoit de son erreur, il vient s'excuser, elle ne le croit pas, il s'agace, elle le croit et en est mortifiée. Fin. Cruelle fin, d'ailleurs...Dans l'édition de la Pléiade, Jeannine Guichardet nous explique : "Cette Étude de femme ouvre encore d'autres perspectives, et des plus étranges, sur les mystères du coeur : rêverie involontaire, "lapsus calami", cristallisation, esquisse d'une démystification de l'amour... Destinée surtout à la presse féminine en un temps de pruderie généralisée, elle n'en est pas moins, semble-t-il, un jalon poétique sur le chemin des évidences freudiennes."

SagnesSy
13/12/12
 

Format

  • Hauteur : 18.10 cm
  • Largeur : 11.60 cm
  • Poids : 0.75 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition