La comedie humaine t.5

BALZAC, HONORE DE

livre la comedie humaine t.5
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 24/03/77
LES NOTES :

à partir de
56,00 €

SYNOPSIS :

Rien de commun, a priori, entre les deux scènes réunies ici : d'un côté, Le Curé de village, un roman de l'altruisme, du dévouement et de la cause publique, presque une " scène de la vie politique " ; de l'autre, Le Lys dans la vallée, une " scène de la vie privée " la plus intime qui soit, récit de l'égoïsme et de l'amour / passion entre deux amants malheureux. Rien de commun, et pourtant... Ces romans sont avant tout deux inoubliables portraits de femmes une criminelle et une sainte, deux ambiguïtés, deux
morales libres, non dogmatiques, qui s'inversent et qui figurent la révélation d'une identité, d'une liberté. Balzac, romancier des femmes ? Cela a été dit et redit, par ses contemporains, par la postérité, par lui même, qui en a joué pour s'assurer un public fidèle. Balzac, romancier, non pas des femmes, mais de la femme, est allé plus loin que sa consoeur George Sand, par exemple, parce qu'il a cultivé le risque des incertitudes, de la déstabilisation, des renversements, des retournements en tout genre.
1 personne en parle

Encore un roman de Balzac où l'on est frappé par la modernité des personnages, qui bien qu'évoluant dans une société assurément différente de la notre, n'en semblent pas moins partager les mêmes aspirations, les mêmes inquiétudes que nous.Ainsi j'ai été particulièrement saisi par le personnage de Mr Gérard, polytechnicien fraichement émoulu, déçu du décalage entre l'étendue de ses connaissances, de ses capacités, de son énergie, et l'étroitesse de son activité professionnelle, la terne vie qui lui semble promise. Ce mal semble si comtemporain, si proche des inquiétudes, des soucis des étudiants européens, qui accumulent les diplomes et les années d'études post bac et dont l'avenir ne semble pas particulièrement dégagé.J'ai seulement commencé la lecture du "Lys dans la vallée" mais ça m'a fait réaliser à quel point les romans de Balzac sont divers. "Ursuel Mirouët " est clairement fantastique, "Splendeurs et misères des courtisanes" a tout du roman policier, ou de cap et d'épée avec le personnage rocambolesque de Jacques Colin, alias Vautrin, alias Carlos Herrera. "Un grand homme de province à Paris" aussi, roman d'apprentissage pour le héro, Lucien de Rubempré, ou "Eve et David" où c'est le lecteur qui apprend en découvrant le monde de l'imprimerie. Et tous partagent la richesse des textes, bardée de références, et la substance, la réalité tangible des personnages auxquels tout simplement on croit et on s'attache.

kayhman
17/01/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.70 cm
  • Poids : 0.60 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition