La constance du jardinier

LE CARRE, JOHN

EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 04/09/02
LES NOTES :

à partir de
8,40 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le petit monde de la diplomatie britannique en poste à Nairobi au Kenya apprend avec stupeur l'assassinat de Tessa Quayle et de son chauffeur près du lac Turkana. Les soupçons pèsent sur le médecin noir Arnold Bluhm, amant supposé de Tessa, qui l'accompagnait dans son expédition et a mystérieusement disparu. Le chancelier Sandy Woodrow, secrètement amoureux de Tessa, se voit chargé d'annoncer la nouvelle à son époux, Justin Quayle, diplomate professionnel et jardinier amateur, et d'éviter que la presse fasse des gorges chaudes des circonstances douteuses du double meurtre. Les interrogatoires de Justin et des proches de Tessa par deux policiers de Scotland Yard révèlent que la victime, amazone de l'humanitaire, menaçait de faire éclater au grand jour un scandale politico-commercial. Omniprésente en Afrique, la filiale britannique d'une multinationale pharmaceutique avait mis sur le marché le Dypraxa, un nouveau médicament pour le traitement de la tuberculose, avant d'avoir effectué tous les tests nécessaires. Tessa avait collecté des informations
sur le terrain selon lesquelles ce médicament avait des effets mortels et avait déjà tué des gens. Elle avait aussi rédigé un rapport incendiaire à l'intention du gouvernement britannique, qui l'avait enterré pour ne pas nuire à certains intérêts économiques. Convaincu de l'innocence d'Arnold mais ignorant tout des sombres dessous de l'affaire, Justin se lance sur les traces de son épouse afin de démasquer les assassins qui l'ont tuée pour la faire taire. Menacé de toutes parts, il rassemble et assemble peu à peu les pièces du puzzle en lisant le courrier de Tessa, en pénétrant dans son ordinateur, en interrogeant ses collaborateurs, en retrouvant ses informateurs. De Londres à l'île d'Elbe, de Francfort au Canada, il mène inlassablement son enquête à la mémoire de Tessa, une épouse tendrement aimée, mais qu'il ne découvre véritablement qu'après sa mort. Une enquête qui le ramènera en Afrique, où il élucidera l'affaire, menant du même coup à son terme la mission que s'était fixée Tessa, et regardera la mort en face.
4 personnes en parlent

Au Kenya, Tessa Quayle et le chauffeur sont retrouvés assassinés et son ami docteur Arthur Bluhm a disparu dans la brousse. Arthur, (amant de Tessa?), les a-t-il tués? Et qu'en pense Justin Quayle mari plus âgé de Tessa, sous-fifre au Haut-Commissariat Britannique au Kenya et obnubilé par ses plantes?L'enquête débute, mais rapidement les deux inspecteurs de Scotland Yard dépêchés sur place, et qui n'ont pourtant que très peu de ressources, se lancent sur la piste du complot et plus précisément sur le règlement de compte. Tessa et Arthur était en effet partis en croisade contre KVH, un labo pharmaceutique, ThreeBees l'entreprise (britannique) qui en a obtenu l'exclusivité pour la diffusion en Afrique du Dypraxa, remède miracle contre la tuberculose. Quand les deux inspecteurs sont rappelés à Londres et sont presque licenciés, c'est Justin qui va reprendre l'enquête qui le mènera en Suisse, et au Canada notamment, sur les traces de sa femme.Je cherchais un roman d'espionnage pour la lecture du club, et donc j'ai plongé vers un roman de John Le Carré qui sommeillait dans ma pal depuis que j'avais le film avec Ralph Fiennes et Rachel Weiz l'adaptant au cinéma. Car pour moi, Le Carré est synonyme d'espionnage. Force est de constater que si il y a bien un espion dans le roman, il n'est que peu présent. Et les services secrets ne sont pas vraiment au centre de l'histoire. La constance du jardinier se rapprocherait en fait plus du genre roman d'initiation, puisque le personnage de Justin, évolue de jardinier volontairement sourd et aveugle aux entreprises de son épouse à enquêteur international. D'homme poli et circonspect à veuf impitoyable voulant venger sa femme.Pour le suspense, on repassera, ou presque. Dès le début on sait très bien pourquoi et par qui le crime a été commandité. Comme dans un épisode de Colombo, l'intéressant est d'observer le cheminement de l'enquêteur à la recherche de preuves. Et par ce cheminement, Le Carré nous emmène dans le monde véreux des laboratoires pharmaceutiques. Il offre également une galerie de personnages hauts en couleurs, et en toile de fond une Afrique pauvre, victime des multinationales et crevant de la corruption. Mais surtout, une chose à laquelle je ne m'attendais pas du tout: des passages touchants, où l'on ressent tout l'amour de Justin pour Tessa. Car sa quête est autant une vengeance qu'une dernière déclaration d'amour à son épouse, héroïne fantôme de ce roman engagé.Lire ce genre de roman après avoir vu le film, c'est toujours périlleux. De fait, je me souvenais vaguement de l'histoire. Du coup, j'étais loin de la trépidation que l'on peut ressentir lorsqu'on lit un thriller. Et de toute façon, je crois que ce n'est pas le but de Le Carré. L'enquête se met lentement en place, et même si il y a un ou deux passages à tabac et autres courses poursuites, cela se passe tellement vite, que la tension n'a pour ainsi dire pas le temps de monter que tout est déjà fini. C'est donc une lecture mitigée pour moi, même si j'ai lu le livre avec plaisir.

Choupchoup
02/08/15
 

L’intrigue est bien ficelée : les rebondissements successifs ne laissent aucune place à l’ennui. L’auteur est très bien documenté et le livre fait froid dans le dos.La lecture est agréable et ne demande pas trop d’investissement. En contrepartie, le style est très basique, sans couleur, sans saveur. Une bonne lecture de vacances, cependant.

mycupoftea
28/01/13

Cette première rencontre avec John le Carré est une véritable révélation. Elle donne envie de lire d’autres livres de cet auteur si ses autres romans sont écrits au vitriol comme celui-ci.Tessa, jeune et belle avocate anglaise, est assassinée au Kenya. Son mari, Justin, diplomate de carrière au haut-commissariat britannique de Nairobi et jardinier amateur, se lance, contre l’avis de tous (son supérieur au foreign office jusqu’aux tueurs à la solde de la multinationale en passant par ses anciens amis) à la recherche des criminels et de leurs mobiles. Ceci est la trame du roman. Or celui-ci est l’occasion pour l’auteur de décrire dans des pages corrosives le milieu des diplomates et de l’humanitaire au Kenya. Mais l’objet principal du roman est la vigoureuse dénonciation de la politique des grands laboratoires pharmaceutiques en Afrique. Nous avons eu récemment en France des exemples de ce que peuvent faire ces grands groupes pour la poursuite du profit. En Afrique ces scandales se déroulent sur une bien plus grande échelle. L’industrie pharmaceutique s’y livre à une forme de génocide avec la complicité des gouvernements occidentaux.Ce livre a fait scandale aux U.S.A., en Angleterre et en Allemagne et celui-ci a été réactivé lors de la sortie en France du livre aux Editions du Seuil. J’ai trouvé très bien construit ce réquisitoire contre cette autre forme de terrorisme pour le profit. Cet ouvrage profondément violent se lit comme un thriller. Mais la sombre réalité qui apparaît glace le lecteur.

awara
13/02/12
 

Une histoire avec des détours, des doutes, une enquête menée par un homme quasi seul pour redonner un honneur à sa femme.Une belle histoire tragique, d'un amour fort. Stéphane

jazzfan
02/01/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.29 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : MIMI PERRIN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition