La dame pale

DUMAS, ALEXANDRE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/05/06
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
1,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Au coeur des Carpathes, dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki, s'affrontent pour conquérir la belle Hedwige. Or Kostaki est un vampire qui revient chaque nuit assouvir sa soif
de sang auprès de la jeune femme devenue l'objet d'une lutte sans merci entre les deux frères. Une étrange histoire pleine de romantisme et de fantastique où l'angoisse le dispute au romanesque...
5 personnes en parlent

Lorsque vient son tour de raconter une histoire, Hedwige décide d'expliquer les raisons de la pâleur maladive de sa peau. Alors, oui, c'est vrai la couverture et la quatrième de couverture vendent la mèche sur le contenu. Alors oui, c'est vrai, des indices tels la pâleur de la peau ou une fuite dans les Caparthes lieu de tous "les dangers sublimes" font comprendre au lecteur qu'une histoire de vampire se cache là dessous. Mais enfin, le récit de la narratrice est si entreprenant, la relation entre les deux frères si étrange, qu'on se laisse porter facilement jusqu'à la fin. Et pour le plaisir du style et de l'usage du subjonctif passé, que ferions nous pas! Dumas utilise le triangle amoureux: deux frères épris de la même jeune fille. Le romantisme de la situation est exacerbé par le lieu de l'action (un château des Caparthes construit au bord d'un gouffre), et l'attitude maternelle et étrange de la mère des deux hommes. On sent dans la prière récurrente de cette femme : "Kostaki aime Hedwige" que l'histoire va sombrer dans le fantastique... Les œillades assassines, les gémissements dans la nuit, tout y est, et même si la fin est on ne peut plus prévisible et conventionnelle du genre, l'ensemble du récit demeure honorable, et je suis sûre qu'elle peut réconcilier les plus récalcitrants avec la prose classique du dix neuvième siècle. vivi

vivicroqueusedelivres
14/02/12
 

Il s'agit là du tout premier livre d'Alexandre Dumas que je lis (oui, je sais... Shame on me !), et je peux vous assurer que ce ne sera pas le dernier, loin de là !Tout au début de l'histoire, nous nous trouvons au beau milieu d'une assemblée de personnes se racontant des histoires d'épouvantes et une jeune femme, pâle comme la mort, désire raconter une histoire bien plus terrifiante que toutes les autres, parce qu'elle est véridique... Hedwige raconte donc son histoire...Et c'est à ce moment que débute réellement la nouvelle, avec un flash-back d'à peine quelques années en arrière.Elle nous raconte une histoire belle et romantique d'un côté et terrible de l'autre : deux frères que tout opposent sont tombés amoureux de la jeune femme et vont finir par se battre pour elle, mais l'un d'eux est un vampire...Il s'agit probablement de l'une des toutes premières histories mettant en scène des vampires et cela n'a pas grand chose avoir avec les romans bit-lit que l'on peut trouver à foison de nos jours (Je ne les dénigre pas du tout, je les adore :D). C'est une histoire, certes plus classique, mais également plus tragique. Hedwige nous raconte avec ses mots sa terrible aventure et on s'attache à cette jeune femme courageuse : on tremble avec elle, on aime avec elle et on pleure avec elle.Les deux frères sont deux personnages très complexes. D'un côté nous avons le plus jeune, Kostaki, un rustre, manquant d'éducation et sans manières, qui représente le Bad Boy. Et de l'autre, nous avons le doux, calme et savant Grégoriska, l'aîné. Ils se détestent et ne s'en cachent pas vraiment. Ils luttent l'un contre l'autre pour à peu près tout et la belle Hedwige va en faire les frais.Et enfin le dernier personnage important est la mère des deux frères, qui apprécie la jeune femme et aimera qu'elle épouse son fils préféré : l'impétueux et cruel Kostaki.Alexandre Dumas nous sert cette histoire avec une plume superbe et un style fluide et facile à lire de l'auteur, qui nous permet de voyager à travers les paysages de l'Europe centrale. Il nous fait découvrir les forêts luxuriantes et les splendides châteaux tantôt accueillants, tantôt effrayants.Cette nouvelle charmera les férus de fantastiques et ceux qui veulent remonter aux origines de la Bit Lit (avec le Dracula de Bram Stoker, bien entendu), alors qu'attendez-vous donc pour vous lancer ? <a href="http://www.libfly.com/feedoll-bibliotheque-2675.html"><img src="http://www.libfly.com/goodies_forum.jpg?id=2675&po=1&ps=FFB300&li=F21173&st=FFB300&fo=F0F0F0"></a>

feedoll
02/10/11
 

Difficile d'en parler sans en dire trop. D'un autre côté, la première et la quatrième de couverture sont très explicites quant à la raison de la pâleur de la narratrice...Pour ma part j'ai passé un agréable moment. Cette nouvelle se lit vraiment très vite et l'intrigue est intéressante. Le mythe du vampire y est une fois de plus exploité, mais de façon succincte.Une lecture agréable, donc, mais sans plus, car la brièveté de cette nouvelle ne permet ni au lecteur de s'attacher à un quelconque personnage ni à l'auteur de développer une intrigue très originale, malheureusement. A mon avis, mieux vaut lire le recueil Mille et Un Fantômes dans son intégralité plutôt qu'une bribe qui, comme ici, ne fait pas sens.

soukee
28/10/10
 

Un livre que je n'ai pas apprécié. Je ne me suis pas attachée au personnages. L'histoire devient intéressante après de nombreux de chapitre. Je n'ai pas accroché pourtant en lisant le résumé j'aurais cru le contraire.

Bbey
28/10/10
 

Coup de coeur Gregoriska et Kostica sont les deux princes d’un obscur royaume des Carpates, mais ils sont surtout les deux frères ennemis qui se déchirent pour les beaux yeux d’Hedwige, la belle polonaise qui fuit l’armée russe. Gregoriska, diurne et distingué, s’oppose dans une lutte impitoyable à Kostica, le vampire ténébreux et assoiffé. Un conte gothique, une curiosité du prolifique Dumas.

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.07 kg