La derniere nuit

GUILLAUME, MARIE-ANGE

livre la derniere nuit
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/06/06
LES NOTES :

à partir de
5,10 €

SYNOPSIS :

Dans la première nouvelle, une femme invite chez elle un groupe de musiciens. Elle aimerait bien tomber amoureuse de l'un d'entre eux, ce qui effectivement se produit... Mais il est marié et a un enfant : comment allier désir et interdit ? L'auteur
nous raconte des amourettes ordinaires, des histoires distillées avec perspicacité, dans un style alerte, drôle et mélancolique comme une chanson d'Alain Souchon. Des histoires de la vie quotidienne contées avec malice et une bonne dose d'humour.
2 personnes en parlent

Heureusement que Tamara a rappelé qu'il y avait six nouvelles dans le recueil de Marie-Ange Guillaume La dernière nuit car j'ai dévoré ce livre à toute allure.Beaucoup de tendresse dans cet opus, que ce soit pour une vieille dame obstinée,un chien, un couple d'amoureux ...mais aussi le désamour, et la valse-hésitation exaspérante d'un homme entre deux femmes.Beaucoup de sensualité aussi dans les descriptions et le style coup de griffe -éclat de rire de cette auteure trop rare. cathulu

cathulu
24/11/12
 

A quoi tiennent les choses, franchement, tout est tellement aléatoire... Entrer dans une nouvelle librairie, voir dans le grand mur des livres de poche un petit minuscule tout fin qui est juste mal rangé, qui dépasse un peu, de travers, le saisir, voir "Un livre d'une intelligence et d'une grâce inouïes" affirmé par Daniel Pennac sur la couverture, lui faire confiance, et PAN. Crucifiée."La dernière nuit" de Marie-Ange Guillaume (Le Passage, 2002 & Points, 2006, 94 p.) est un recueil de six nouvelles terriblement belles, profondément exactes, désespérement humaines.Celle qui donne son titre au recueil parle d'un truc on ne peut plus banal, une liaison. Il est marié, elle n'est pas sûre de ce qu'elle fait, ça finit mal. Ça finit toujours mal. On y trouve ceci sur le bonheur : "Le bonheur se raconte mal. C'est ma main engourdie sur ton coeur qui bat encore, mon image minuscule reflétée dans tes yeux. C'est une île silencieuse où crient des milliers d'oiseaux, c'est une stupeur, un désert, un paquet de coton. Et ça ne dure pas."Ma préférée c'est "Tête de mule". Louise, 92 ans. Bernard qui va aborder la cinquantaine. Le facteur. Qui monte les six étages une fois par semaine avec des provisions, envers qui elle est acrimonieuse. "Bernard était un brave type sans âge et sans famille qui ne se posait pas de questions. Il avait ses habitudes, elle en faisait partie. Moyennant quoi, il supportait sans broncher ses humeurs de vieille dame." Mais attention, quand elle parle de quelqu'un d'autre : "Pas très content, Bernard. Elle le rationnait en Suze, elle se foutait royalement de sa santé, elle disait jamais merci, elle râlait tout le temps, et voilà que l'autre, il était impeccable. Même le fait de venir de Pantin résonnait comme un exploit, une qualité supérieure. Elle poussait le bouchon, quand même." Leur histoire est belle, je vous laisse découvrir."Canicule" est douloureuse. Un papa, une petite fille, une mère malheureuse, la dépression rôde partout, ça gratte bien fort là où ça fait mal, attention.Les trois autres sont plus courtes, plus légères, ça fait du bien aussi. Intelligence et grâce, Daniel Pennac ne ment jamais, de toute façon. Sylvie Sagnes

SagnesSy
08/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.06 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie