La desobeissance

MORAVIA, ALBERTO

livre la desobeissance
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/12/73
LES NOTES :

à partir de
6,60 €
2 personnes en parlent

Grâce à la collection « Empreinte » chez Denoël, voici un classique de 1949 réédité, l’occasion de découvrir ou redécouvrir Moravia.Pour moi, c’est une redécouverte, j’avais lu un autre de ses romans : « l’ennui » il y a quelques années.On suit la vie de Luca qui, adolescent, découvre qu’il veut affronter les autres et désobéir. Ne pas se conduire comme il se doit. Être différent et l’assumer. C’est ainsi qu’il pense dépasser le malaise omniprésent et qui devient si oppressant qu’il songe au suicide.Face à ses parents, il se montre intransigeant et déterminé : un enfant de quinze ans qui leur tient tête pour mettre à exécution son plan : se débarrasser de tout ce qui devient encombrant : livres, timbres …Tout est très bien raconté : nous sommes dans sa tête et en osmose avec ses décisions. Sa vie bascule lorsqu’il tombe malade et qu’une infirmière prend soin de lui.Une écriture fluide, une émotion présente tout au long du récit : un beau roman initiatique.Je vous encourage à vous plonger dans ce livre, agréable aussi dans sa forme avec son format moyen et sa belle jaquette. Ckdkrk

Ckdkrk169
21/05/15
 

Comment ais-je pu attendre si longtemps avant d'enfin lire ce livre ? Un vertige dans les méandres de la pensée d'un adolescent d'une famille aisée pour la mise en place de son scénario qui doit l'amener à sa mort. Italie des années quarante, Luca, entre enfance et adolescence, bon élève, bon fils de famille, respectueux des usages et avec un itinéraire tout tracé se découvre brusquement plongé dans les affres d'un malaise profond quasi mystique. Solitaire à l'excès, Il va alors mettre sur pied un plan visant à dominer ses désirs, ses passions (philatélie, théâtre de marionnettes de collection, argent, nourriture) pour s'en détacher définitivement. Emportant dans un zèle furieux, ce sont aussi ses repères et ses racines (ses parents, ses professeurs) qu'il veut détruire pour le libérer de tout ce qui peut le rattacher à une vie qu'il lui semble insupportable alors. Et on s’attend à tout moment à une fin tragique, celle qu’il semble souhaiter passionnément tant Luca va aller loin dans ses actes et sa détermination…. Oui l’adolescence peut être aussi un naufrage….Sous une plume magistrale (bravo à Michel Arnaud pour sa traduction), le malaise, les pensées, les actes, un environnement qui paraît à Luca de plus en plus sordide sont étudiés dans le moindre détail, au scalpel. Seul, un fin connaisseur des malaises adolescents peut arriver à une telle précision.Cette plongée dans la démarche auto destructrice de Luca est de loin ce que j’ai préféré dans ce livre, la rémission par les douceurs et les attentions de femmes (la nourrice de ses cousins puis l’infirmière qui va le soigner) à la fois maternelles et sensuelles est, elle, plus convenue et prévisible.Même si le récit et l’auteur datent, l’ensemble est diablement moderne….

Achille49
16/05/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.11 kg
  • Langage original : ITALIEN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie