La diagonale du vide

PEJU, PIERRE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 27/08/09
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
18,80 €

SYNOPSIS :

Marc Travenne, le narrateur, est un designer à succès. À la suite de la mort brutale de son associé et ami, il décide de " tout arrêter ". Il a l'impression d'être " passé à côté de sa propre histoire ", d'avoir une existence vide de sens. Il se réfugie dans un gîte perdu, en Ardèche où ne passe qu'un sentier de grande randonnée. Un soir, une marcheuse blonde et énigmatique fait son apparition. Elle explique que pour une raison qu'elle ne peut révéler elle a entrepris de traverser la France, à pied, en suivant ce que les géographes appellent " la diagonale du vide ", cette bande de territoire de quelques dizaines de kilomètres de large qui traverse la France du sud-ouest au nord-est et sur laquelle la densité de la population est extrêmement faible, les zones sauvages nombreuses et les agglomérations absentes. Travenne va alors la suivre, la poursuivre, la retrouver, la voir enlevée sous ses yeux. Elle aura le temps de lui faire savoir qu'elle
est officier de l'armée de terre, qu'elle a participé à des missions secrètes en Afghanistan où elle a sans doute été complice de quelque abomination, sous la coupe d'un mystérieux commandant. Une fois cette " femme de guerre " disparue, Travenne met tout en oeuvre pour la retrouver. Il fait appel à Irène, une journaliste avec qui il a eu une liaison, dix-sept ans plus tôt à New York. Grâce à ses contacts, Irène remet Travenne sur la piste de la " femme soldat ". Il se lance alors dans une course vers celle dont il veut absolument percer le mystère et finit par la retrouver dans l'est de la France, dans un lieu effrayant et retiré où Travenne est submergé par tout ce qui lui arrive... Dans La Diagonale du vide, Pierre Péju renoue avec son style particulier qui a fait le succès des ses romans précédents, mêlant à l'action romanesque les réflexions et les méditations de l'auteur sur la vie, la création, l'action, la solitude et la rencontre.
3 personnes en parlent

L'ambiance intrigante et mystérieuse fait de ce roman un assez bon moment de lecture. Il manque cependant, selon nos lecteurs, les surprises nécessaires pour accrocher vraiment.

C’est quasiment sur un coup de tête, une décision aussi brutale qu’inattendue, que Marc Travenne en plein aéroport et sur le point d’embarquer pour l’Extrême Orient, décide de tout laisser tomber, sa société en pleine expansion, « Travenne & Wolf », son métier de designer, sa vie en somme.Mais le déclic, le véritable déclic est ailleurs, dans le départ prématuré et violent de Wolf, son meilleur ami et associé. Alors il part, prend sa voiture et roule, parcourt des centaines de kilomètres pour s’arrêter finalement dans un coin retiré, perdu, quelque part en Ardèche. D’Ardèche en Afghanistan, en passant par New York, les paysages se dessinent, omniprésents, importants, vecteurs de poésie, de vérités et d’insondables cruautés.Très bien écrit notamment les passages concernant l’Afghanistan, mais je trouve la fin un peu trop prévisible notamment tout ce qui entoure le personnage d’Irène, ancienne maîtresse de Travenne qui revient des années après atteinte d’un cancer foudroyant et lui annonçant sa soudaine paternité. Une annonce repoussée jusqu’aux dernières pages et qui pourtant était plus que sous-entendu. Pour aller jusqu’au bout, on pourrait même dire que toute cette partie n’est pas vraiment nécessaire et qu’elle s’imbrique plutôt mal avec le reste du récit.

Nesss
11/09/11
 

Prenant et surprenantC'est la rencontre improbable entre un homme d'affaire qui décide de tout arrêter et une randoneuse étrange. Un roman qui bascule très vite et dont on ne peut pas se détacher.Iphigenie

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.30 kg