La disparition de richard taylor

CATHRINE, ARNAUD

livre la disparition de richard taylor
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 22/05/08
LES NOTES :

à partir de
7,20 €

SYNOPSIS :

Qui est Richard Taylor ? Un fils et frère modèle, l'époux ordinaire d'une vie trop commune, un jeune père sans relief, un banal employé de la BBC ? Un peu tout cela à la fois. Pourquoi vient-il de s'évanouir de sa propre existence ? La réponse n'est jamais donnée qu'en creux, par ouï-dire, au gré des témoignages d'une dizaine de femmes ayant côtoyé le disparu. Parmi elles : l'épouse, la mère, la voisine de palier, la collègue de bureau,
l'amie transsexuelle, l'amante sans lendemain, l'attentionnée psychiatre, ainsi que la dramaturge suicidée Sarah Kane... La disparition de Richard Taylor est un roman qui interroge à plusieurs voix la crise d'identité masculine de notre époque. Arnaud Cathrine quitte l'enfance de ses précédents huis clos familiaux pour se confronter à une multitude d'incarnations féminines et libérer dans sa langue une crudité et une densité nouvelles.
4 personnes en parlent

Disparaître Un roman tout en finesse, très aboutit, mis en valeur par la construction qui permet de conserver un certain mystère et un rythme. On retrouve le thème de la fuite et des relations familiales difficiles comme dans ses autres romans. A lire car c’est peut-être l’un de ces meilleurs romans.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

En lice pour le "livre Inter", La disparition de Richard Taylor , est aussi le premier roman que je lis d'Arnaud Cathrine.Un homme quitte sa femme et sa fille, qui vient de naître, et n'apparaît que par les récits des différentes femmes qui l'auront rencontré, on n'ose écrire connaître.Récits croisés donc et qui tissent la chronologie de cette disparition tout en brossant le portrait de cet homme et de ces femmes.Les personnages répètent souvent les mêmes phrases, comme s'ils voulaient se convaincre eux-mêmes de ce qu'ils disent, d'ailleurs une affirmation aussitôt énoncée est contre-dite par l'action du personnage, comme si chacun d'eux évoluait dans un monde vacillant.Bizarrement, seule la structure du livre aura retenu mon attention car je me suis toujours sentie tenue à distance par ces personnages. Je n'ai éprouvé ni antipathie (et pourtant la fin qui fait tout basculer dans le tragique la justifierait amplement) ni compassion pour cet homme et la crise qu'il traverse en quasi zombie.Je reste néanmoins curieuse d'approfondir ma connaissance de l'univers de cet auteur. cathulu

cathulu
03/01/13
 

Disparaître Un roman tout en finesse, très aboutit, mis en valeur par la construction qui permet de conserver un certain mystère et un rythme. On retrouve le thème de la fuite et des relations familiales difficiles comme dans ses autres romans. A lire car c’est peut-être l’un de ces meilleurs romans.

J’ai beaucoup aimé ce livre plutôt original. On dit souvent que nos amis nous connaissent mieux que nous-même, c’est un peu l’idée que reprend ce livre : parler de quelqu’un à travers ceux qui le connaissent. L’histoire se construit peu à peu au fil des discours, on apprend petit à petit ce qui est arrivé à Richard Taylor. Outre cet aspect, le style est très plaisant et le thème de la perte d’identité est plutôt bien présenté.Je profite de cet article pour vous conseiller très vivement de lire mais surtout d’écouter le livre-CD qu’Arnaud Cathrine a fait avec Florent Marchet, “Frère animal“. Vous pourrez en écouter quelques extraits sur leur myspace.Un résumé ainsi qu'un extrait de ce livre sont disponibles sur mon site.

Artsouilleurs
29/04/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg

Dans la même catégorie